Tag Archives: TEST

[TEST] YAKUZA – LIKE A DRAGON SUR XBOX SERIES X

Et voici, mesdames et messieurs, que débarque le 7ème épisode de la série des « Yakuza » sur notre belle Xbox Series X ! Développé par le Ryu ga Gotoku Studio et édité par Sega, Yakuza – Like a Dragon nous permet d’incarner un tout nouvel héro : Ichiban Kasuga,… sachant que l’histoire de Kiryu Kazuma s’étant achevé avec le sixième épisode…  Nous allons donc voir ce que nous réserve ce nouvel opus dans le test (garanti sans spoil) qui suit,… laissez-moi juste le temps de terminer mon canard laqué et je suis à vous …  :D 

Scénario : Yakuza: Like a Dragon raconte à l’origine, l’histoire d’un outsider qui se bat pour ce en quoi il croit, même après avoir touché le fond. Notre personnage principal, Ichiban Kasuga, un petit délinquant de bas étage et membre d’une famille de yakuzas, accepte de purger une peine de prison pour un crime qu’il n’a pas commis et ce dans le but de protéger son patriarche, Masumi Arakawa, qui représente une véritable figure paternelle pour lui. Après avoir purgé sa peine de 18 ans, il sort en homme libre et rejoint le monde extérieur pour y découvrir que le clan auquel il appartenait autrefois a été dissous. Il apprend également que son ancien Boss pourrait bien être le responsable de tout cela. Face à la trahison, la perte et la confusion, notre héro se lance à la quête de la vérité… C’est ici donc que commence l’histoire … 

Graphismes : Après un « bref » passage (de 4 heures de prologue tout de même) à Kamurocho, le titre de Ryū ga Gotoku Studio, nous fait découvrir la magnifique ville portuaire, « Yokohama » ! Et là les amis, la magie et l’immersion opèrent ! Le voyage au cœur du pays du soleil levant se dresse devant nous, dans cette ville où on a envie de visiter chaque recoin, que ce soit au niveau des beaux quartiers ou dans les rues mal famées. C’est un réel plaisir de découvrir ces endroits aux rues vivantes, aussi bien de jour que de nuit. Et tout est là pour nous immerger dans cet univers si particulier qui regorge d’enseignes lumineuses, de commerces, de bars, de restaurants, de salles d’arcade, de cinémas et bien d’autres choses encore que je vous laisse le soin de découvrir par vous même… Les animations, quant à elles, sont vraiment bien réussis et la fluidité du jeu très plaisante… et je vous parle même pas des effets spéciaux, explosions en veux tu en voilà lors des (très nombreux) combats qui vous en mettront plein les mirettes ! Bref, la réalisation de ce Yakuza : Like a Dragon est particulièrement soignée et vous offrira un véritable dépaysement. Humm,… laissez vous séduire par l’ambiance locale, les rues bondées de monde et sentez moi ce doux parfum de gyudon qui flotte dans les airs… Un régal !

Jouabilité : Manette en main le jeu se veut très intuitif,… moi qui habituellement met un temps fou à gérer et à comprendre les fonctionnalités liées aux différents menus des RPG, et bien figurez vous qu’ici tout se fait sans mal, notamment grâce au long prologue qui nous met à l’aise avec le gameplay ! Celui-ci repose sur des combats au tour par tour avec, pour le coup, une approche plus stratégique contrairement aux précédents opus qui optaient pour des affrontements en temps réel. Et,… franchement… c’est une totale réussite et une excellente surprise ! Comme dans tout bon RPG qui se respecte, notre héro croisera la route de quelques personnages qui deviendront bien évidemment nos alliés et se joindront à nous pour mener à bien notre quête ! Vous commencerez seul l’aventure et deviendrez leader, au fur et à mesure de votre progression, d’une team se composant au maximum de quatre personnages. Chacun possède ses atouts et faiblesses ainsi que son propre style de combat,… vous devrez donc jongler entre eux pour mener à bien vos victoires… Une fois le combat engagé, vous pourrez choisir différentes approches pour chaque membre de l’équipe, comme attaquer en frontal, utiliser les objets de votre inventaire (soins, nourritures, remèdes,…), parer une attaque ou encore utiliser une multitude d’actions spéciales. À chaque victoire, votre équipe remportera de l’XP, ce qui fera évoluer vos persos en augmentant leur stats en combat, défense, etc… Vous pourrez également vous équiper d’armes et d’équipement pour vous rendre plus forts lors de vos affrontements mais également dans vos différents jobs… Hein ? Nos jobs ? Et oui, il faudra choisir un boulot pour chaque membre de l’équipe ce qui vous permettra d’obtenir certaines aptitudes… Vous pourrez d’ailleurs démissionner comme bon vous semble et vous spécialiser dans une autre branche à chaque passage au « Pôle Emploi » made in Japan ! Mais ici, pas besoin de gérer son expérience obtenue à la mano, tout se fait automatiquement… Pour finir, vous aurez un rôle primordial à jouer sur le développement de la personnalité d’Ichiban en fonction de vos choix lors de certaines situations…  ;) 

Durée de Vie : Comptez une bonne quarantaine d’heures de jeu pour terminer la quête principale ! Mais une fois pris au piège de cette ambiance si merveilleuse, comptez plutôt dépasser la centaine d’heures de jeu… Difficile de décrocher tant il y a de choses à découvrir les amis ! Et il serait vraiment dommage de passer à côté de tout ce que nous offre ce Yakuza – Like a Dragon ! Les quêtes secondaires sont très nombreuses, bourrées de clin d’œil et d’une totale réussite… S’ajoute à cela, la gestion d’entreprises, un mode qui vous prendra un temps fou tant il est addictif et complet ! Vous pourrez même passer quelques diplômes dans différents domaines, pour cela il faudra répondre correctement à diverses questions afin de repartir avec ! Si vous aimez les karaokés ou encore les bornes d’arcade, vous risquez de passer de long moment dans les SEGA Centers afin d’exploser les scores de Space Harrier, Out Run, Fantasy Zone, Super Hang-On, Virtua Fighter 2 et 5 et vous pourrez même faire du Kart ! Mais attention, nous ne sommes pas face à un petit mini jeu à la mords-moi le nœud (expression du début du XXe siècle), non non… ici le Dragon Kart, est un jeu dans un jeu ! La folie !! Mais avant de découvrir tout cela, il faudra être patient tant le prologue est long, très long… Et quand je dis long, c’est genre 4 heures hein, avant de se promener librement sur la carte ! ^^

Bande Son : Alléluia mes frères !!! Yakuza – Like a Dragon est complètement traduit en français au niveau des textes contrairement aux opus précèdent ! Pour une immersion complète, je vous conseille personnellement de laisser les voix en japonais plutôt qu’en anglais. Bref pour le reste c’est du tout bon, musiques, bruitages… l’ambiance urbaine est parfaite même si on aurait aimé que « l’intégralité » des dialogues soit doublé et non remplacé par des lignes de textes ! Mention spécial au thème lors des combats, impossible de se l’enlever de la tête ! lol

Conclusion : Yakuza – Like a Dragon est une excellente surprise ! Sa réalisation magnifique, son ambiance unique, sa durée de vie énormissime, son scénario principal rempli de rebondissements, de situations cocasses, de révélations mais également de trahisons, le tout constamment soupoudré d’humour font de ce titre une vraie pépite ! <3

[TEST] DIRT 5 SUR XBOX SERIES X

Développé par le studio Cheshire de Codemasters, DIRT 5 est un jeu de course bourré de fun, d’action, de fun et orienté arcade (je vous ai dit qu’il était fun?) sorti en ce beau début de mois de novembre sur Xbox Series X… Bon on ne va pas se mentir, j’ai attendu de recevoir mon nouveau joujou afin de le tester également dans une configuration optimale ! Après de nombreuses heures (et pratiquement les 1000G en poche) à piloter sur des circuits complètements dingues, je peux enfin vous donner mes impressions sur ce nouvel opus de la série des Dirt… ! Alors, attachez vos ceintures, enfoncez la pédale de votre accélérateur et accrochez-vous à votre canapé… Le test c’est maintenant… et ça va secouuuuuuuer !  :p 

Scénario : Oubliez le côté simulation de course de rallye de la série des Dirt ! Ce nouvel opus nous propose une toute autre expérience et vous propulse dans un univers de jeu de voiture complètement déjanté et orienté 100% arcade. En effet, DIRT 5 nous propose une expérience de course extrême avec pas moins de 70 routes, 10 lieux et 13 classes de véhicule. Le mode Carrière rassemble de nombreuses icones telles que Troy Baker, Nolan North, James Pumphrey ou encore Nolan Sykes de « Donut Media », ainsi que de nombreux caméos de l’industrie vidéoludique et du sport automobile. Bref, de quoi vous décoiffer ! 

Graphismes : Dirt 5 est une incroyable réussite technique, d’une fluidité irréprochable et les sensations de vitesses sont parfaitement maîtrisées ! L’animation est d’une rare qualité, la fluidité jamais prise en défaut, la distance d’affichage incroyable et les effets de lumière saisissants,… Les environnements sont riches, variés, coloré comme jamais et les cycles jour/nuit s’accordent parfaitement avec les effets météos qui viennent corsés notre visibilité lors de nos courses effrénées. Ce qui bien évidemment mettra à l’épreuve comme jamais votre bravoure et vos talents de pilote ! Commencer une course sous un soleil de plomb et la terminer sous un violent orage, conduire sur des circuits enneigés sous un magnifique ciel étoilé où les aurores boréales vous en mettront plein les mirettes ou encore piloter sur des circuits situés aux 4 coins du globes à travers des déchainements climatiques tels que la pluie, la neige ou encore les tempêtes de sables sont autant de possibilités que nous propose le titre du studio Cheshire ! On ressent clairement que l’ensemble des circuits a été pensé pour nous procurer de l’amusement et du Fun à chaque nouvelle course. D’ailleurs il n’est pas rare de s’arrêter en pleine course et de profiter de l’excellent mode photo afin de mettre en scène ses meilleurs moments ! Un réel plaisir !

 

Jouabilité : La prise en main et le plaisir sont immédiats… un doigt sur la gâchette pour accélérer, et un autre pour utiliser le frein à main… C’est simple et rapide :o) (Et les freins ? Hein … quoi ? Oubliez ça…) ! Je me répète mais Dirt 5 est un jeu 100% arcade et la chose la plus importante à maitriser lors de vos courses c’est le drift ! Et il ne vous faudra que quelques tours de piste pour gérer ça sans trop de difficulté. Alors certes, vous allez en froisser de la carrosserie en rebondissant sur les côtés des circuits et sur vos adversaires… mais tout ceci ne sera que très peu dommageable ! Mais oulala, n’allez surtout pas vous imaginer que cela pourrait gâcher les sensations de pilotage ! Bien au contraire (mes bien chers frères), les différents véhicules qui nous sont proposé ne se conduiront pas de la même façon et réagiront véritablement aux différents terrains (terre, boue, glace, bitume,…), notamment grâce à un système de météo dynamique extrêmement réussi qui pourra, à l’occasion, faire évoluer la surface des circuits au fil des tours. Ce qui rend l’expérience vraiment jouissive ! 

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heures pour venir à bout du mode carrière de ce Dirt 5 ! Découpé en 5 chapitres, celui-ci se compose de 8 modes de jeu différents (Landrush, Rally Raid, Ice Breaker, Stampede, Path Finder, Sprint, Ultra Cross et Gymkhana) sur plus de 130 compétitions ! 

  • Landrush : La météo dynamique vous en fera voir de toutes les couleurs.
  • Rally Raid : Pilotez des bolides spécialement conçus pour des courses extrêmes.
  • Ice Breaker : Attention, ça risque de patiner sévère par ici !
  • Stampede : Faufilez-vous  à travers des paysages naturels et impitoyables,…
  • Path Finder : Roulez prudemment sur des sentiers parsemés de roches !
  • Sprint : Vivez la course à son niveau le plus dingue.
  • Ultra Cross : Terrains variés et circuits imprévisibles sont les éléments qui définissent ce mode !

Bref, vous ne verrez pas le temps passé et vous enchainerez les courses sans jamais vous ennuyer. Le titre propose également un mode multi en local permettant de jouer jusqu’à 4 sur un seul et même écran. Oui, oui ! S’ajoute à ça, le multijoueur avec de très nombreuses courses tout-terrain mais également… les « modes Party » :

  • Vampire : Pourchassez vos ennemis pour les toucher et les transformer à leur tour en vampires… Ou enfuyez vous pauvre fou ! 
  • King : Gardez la couronne et esquivez vos ennemis pour vous assurer la victoire et une place sur le trône !
  • Transporter : Ici, vous devrez capturer, défendre et fuir pour remporter la victoire. Tout est question de tactique, de précision et de timing pour l’emporter ! 

Vous en voulez encore ?? Pas de problème, dans Dirt5 vous pourrez également vous essayer au « mode Playground » ! Kesako ? C’est un éditeur de circuit ultra complet qui vous permettra de créer, partager ou encore découvrir de nombreux niveaux édités par des joueurs, à travers trois types d’événements : Gate CrasherSmash Attack et Gymkhana. Une fois mis en ligne vos circuits sont disponibles pour les pilotes du monde entier ! Autant vous dire que vous risquez de passer des heures et des heures dessus ! Pour ma part, il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas autant amuser sur un jeu de course… 

Bande Son : Intégralement en français, la bande son de Dirt 5 dispose d’une énorme bibliothèque de morceaux avec pas moins de 40 artistes différents ! Vous allez en prendre plein les esgourdes !

Conclusion : Dirt 5 sur Xbox Series X est une vraie bonne surprise et se positionne donc sans grande difficulté comme le jeu le plus FUN de cette fin d’année ! On ne voit clairement pas le temps passer manette en main. Les environnements sont magnifiques, les courses s’enchainent et délivrent à chaque fois un plaisir immédiat grâce au gameplay 100% arcade du titre et à sa bande son monstrueuse ! Sur ce moi j’y retourne… 8) GT : misterdream78

[TEST] ZOMBIE ARMY 4: DEAD WAR SUR XBOX ONE

Les hordes de morts-vivants d’Hitler sont de retour dans Zombie Army 4 – Dead War sur Xbox One X ! L’épisode précédent était une pure réussite et il me tardait à nouveau de défourailler  du zombies avec 3 autres potes grâce à ce nouvel opus « made in Rebellion » !  ^^) 

Scénario : La résistance a battu et expédié Zombie Hitler en enfer,… mais les morts se sont à nouveau soulevés et sont plus affamés que jamais ! Dans cette nouvelle campagne effroyable, vous devrez continuer l’histoire alternative de Zombie Army Trilogy dans d’immenses niveaux inédits, en révélant un plan sinistre qui mènera votre brigade de survivants à travers l’Italie et… au-delà ! Votre mission sera de combattre des ennemis occultes abominables dans des canaux remplis de corps, de survivre au Zombie Zoo et de se diriger vers les ténèbres dans des endroits sinistres et énigmatiques d’où personne n’est jamais revenu en vie ! Mouhahahaha !  ^^) !

Graphismes : Ce nouvel opus de la saga Zombie Army vous transporte en 1946 et vous fera voyager à travers l’Italie (et… au-delà) ! Vous découvrirez des environnements hostiles et variés où la mort se fait sentir à chaque recoin ! L’atmosphère sombre et parfaitement maîtrisée que dégage le titre vous rappellera les ambiances si particulières des films d’horreur façon série Z… Vous serez amené à traverser un Venise où d’étranges et horribles requins semblent régner en maître sur les lieux, à avancer dans les forêts lugubres de la Sardaigne en passant par Naples ou Gênes où vous découvrirez des endroits variés aux effets de lumières éblouissants tel qu’une gare, un zoo, un château, un cimetière, des vieux quartiers ou encore un volcan prêt à exploser… Le tout est bien évidemment lugubre et chaotique à souhait ! 

Jouabilité : La prise en main est immédiate et on défouraille dans la joie, la peur et la bonne humeur ! Une fois votre personnage choisi parmi les 4 proposés (6 si vous avez le Season Pass), vous pourrez vous lancer corps et âme dans d’immenses « arènes de combats » solo dans votre petit coin ou avec 3 autres potes (ce que je vous conseille très fortement). Bien évidemment, le jeu conserve l’un des plus gros atouts de la série « La Kill Cam » qui permet de visualiser certains tirs au ralenti avec une magnifique illustration des balles qui éclatent les os et les organes des zombies ! Jouissif, tout simplement ! Vous vous doutez bien que pour un jeu où le but est d’éliminer de terrifiante créatures, Zombie Army 4 – Dead War propose un arsenal qui ne pourra que vous satisfaire. Et plus vous augmentez le niveau de difficulté et plus il faudra prendre en compte certains éléments, comme le vent ou encore la distance de vos tirs. Vous pourrez améliorer vos armes en trouvant des kits d’amélioration et en réalisant les défis associés à chacune d’entre elles… vous pourrez même créer vos propres paquetages en choisissant l’arsenal qui vous convient le mieux ! Il est également possible (voir même conseillé) de déclencher les pièges dispersés ici et là dans le décors afin d’obtenir une aide précieuse. Si vous êtes du genre impatient et rentre dedans et qu’une envie pressante d’action se fait ressentir, vous pourrez toujours utiliser vos grenades, mines et autres joyeusetés pour buter du zombi ! ,… Par contre faites bien attention que vos coéquipiers ne se trouvent pas à proximité de votre folie meurtrière sous peine de les tuer par accident ! Ah oui j’oubliais, vous aurez également la joie de découvrir la présence d’attaques spéciales ! Un vrai régal !  ^^)

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heures pour venir à bout de la campagne et bien plus si vous souhaitez le terminer à 100% ! S’ajoute à cela un mode Horde, très classique, qui propose de survivre le plus longtemps possible en affrontant des vagues d’ennemis de plus en plus difficile… Et… euh oui c’est tout ^^ 

Bande Son : L’immersion est complète, notamment, grâce aux environnements lugubres à souhait ! Les bruitages des armes et des explosions sont plus que convaincants et les thèmes musicaux font leur travail avec beaucoup de talent. Dommage en revanche que les doublages n’ont pas de version FR.

Conclusion : Zombie Army 4 – Dead War est un excellent titre malgré sa faible durée de vie mais néanmoins très abordable niveau prix. Très agréable techniquement parlant, la campagne, jouable en solo ou en coopération vous tiendra en haleine une bonne quinzaine d’heures. S’ajoute à cela le mode Horde afin de prolonger un peu l’amusement ! En bref, si vous aimez la tripaille et le défouraillage de zombies en masse, Dead War est bien entendu fait pour vous ! GT : misterdream78 (pour le mode Horde)  ^^) 

[TEST] TOM CLANCY’S GHOST RECON BREAKPOINT SUR XBOX ONE X

Après avoir retourné en long, en large et en travers « Ghost Recon Wildlands » ainsi que touts ses DLC (1500G/1500G) sur Xbox One sur plus de 105 heures de jeu, l’annonce de ce Breakpoint ne pouvait que m’enchanter au plus  haut point ! C’est en effet l’un des jeux que j’attendais le plus cette année et je vous en parle via ces quelques lignes ! 8)

Scénario : Blessé, perdu sur l’île d’Auroa, et traqué par d’anciens Ghosts, vous devrez lutter pour survivre…, Pour cela, vous allez devoir choisir 3 de vos meilleurs potes et établir une stratégie afin de vaincre vos ennemis les plus redoutable : les Wolves ! Cette unité d’ex-militaires américains devenus renégats est menée par votre ancien frère d’armes, le Colonel Cole D.Walker. Ces traîtres ont réussi à reprogrammer les drones de la Skell Technology pour en faire de véritables machines à tuer, et forcément, ils sont prêts à les utiliser, peu importe les conséquences. Votre mission, si vous l’acceptez (et vous l’accepterez) sera d’anéantir cette menace et de reprendre le contrôle de l’île. Bon chance ! 8) 

Graphismes : Wildlands était déjà une parfaite réussite graphiquement parlant tandis que Breakpoint est tout simplement OUFISSIME ! Ubisoft nous offre donc un second opus où l’action se déroule sur un archipel fictif perdu dans le Pacifique Sud. Cet univers vivant, aux panoramas complètement dingues et totalement ouverts est composé de plages, de lacs, de montagnes, de marais et de forêts luxuriantes où se mélangent des complexes immobiliers tout simplement impressionnants, des petites bicoques ici et là en passant par des bases militaires aux architectures futuristes et de nombreuses villas perdues au milieu de nul part,… Auroa regorge de milles détails, les jeux d’ombre et les effets de lumière varient selon le jour et la nuit, les effets météo sont irréprochables et s’accordent parfaitement aux effets spéciaux qui sont tout simplement bluffants. Bref,… vous allez en passer du temps sur le mode photo tant les panoramas sont magnifiques ! 

Jouabilité : Si vous avez joué au premier opus, vous ne serez pas dépaysé ! Pour les autres, Breakpoint se présente comme un TPS, intégrant bon nombre d’éléments de RPG où votre personnage, arpentera seul ou en équipe un monde ouvert à travers l’archipel d’Auroa… Mais avant de parcourir ce petit paradis sur terre et surtout plein de danger vous passerez par la case création et pourrez ainsi façonner votre propre personnage. Sachant que vous pourrez alterner comme bon vous semble les 4 classes disponibles (Assaut, Médecin, Sniper et Panthère) vous pourrez adapter votre équipement et vos attributs à votre guise… Une fois prêt, direction votre première mission où vous serez aidé par un didacticiel vraiment bien foutu. Vous y découvrirez une prise en main particulièrement intuitive où les chutes, blessures et fatigue seront les nouveaux défis auxquels vous devrez faire face. Autant vous dire que vos compétences de survie seront mises à rude épreuve… Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez tout un tas de gadget afin de faire face au danger qui peut surgir de toutes parts. Vous pourrez également améliorer vos armes pour en modifier la puissance de feu, la stabilité et bien d’autres choses… Bref du tout bon même si une certaine obsession du butin s’installe afin de trouver l’équipement ou l’arme rare à chaque instant de jeu ! Bien évidement avions, hélicos, voitures, bateaux (sans oublier les bivouacs) et j’en passe seront de la partie afin de vous aider dans vos déplacements tant la map est gigantesque ! 

Durée de Vie : Comptez des dizaines et des dizaines d’heures de jeu entre potes et quelques nuits blanches… Oui je dis bien « entre potes » car si vous décidez de jouer seul dans votre coin, l’aventure vous paraîtra bien fade. Car oui, Ghost Recon Breakpoint est vraiment pensé pour jouer en coop’ et non pour vous amuser en solo (alors si vous n’avez pas d’amis,… vous connaissez la suite ^^ )… Vous évoluerez dans un riche open-world mettant en avant un univers hostile regorgeant d’activités diverses. En effet, entre les missions principales, les missions annexes, les enquêtes où il faudra trouver des infos, interroger des renégats ou des civils afin de résoudre les intrigues, il y a de quoi faire ! S’ajoute à cela les modes multijoueurs “Ghost War” et “Raids” ! Si vous n’en avez pas encore assez, Ubisoft prévoit d’ores et déjà d’alimenter Breakpoint en contenu au cours des années à venir. En effet, l’Épisode 1 introduira le Projet Titan, le premier raid du jeu, ainsi que de nouvelles missions de factions, des mises à jour PvP et la première nouvelle classe, Ingénieur. Il introduira également le premier événement live mettant en scène Terminator. Les Épisodes 2 et 3 offriront deux nouvelles aventures, deux nouvelles classes, plusieurs mises à jour PvP, du nouveau contenu endgame et de nombreux événements live. Chaque faction de Ghost Recon Breakpoint évoluera à travers de nouvelles missions narratives régulièrement ajoutées au jeu. Vous aurez également accès à 14 missions quotidiennes qui introduiront de nouveaux défis tactiques au monde ouvert. DU LOURD !

Bande Son : L’immersion est complète ! Les doublages sont en français, les bruitages des armes et des explosions sont plus que convaincants et les thèmes musicaux font leur travail avec beaucoup de talent.

Conclusion : Grâce à sa réalisation artistique ultra soignée, son gameplay aux petits oignons, sa durée de vie phénoménale et son ambiance complètement immersive, Tom Clancy’s Ghost Recon Breakpoint s’impose comme un incontournable à posséder en cette belle fin d’année ! Sur ce,… j’y retourne et qui m’aime me suive…  (GT : misterdream78)  8)

[TEST] DAYS GONE sur PS4 PRO

L’attente fût longue… Très longue… Très très longue… avant de pouvoir poser mes mains sur Days Gone, cette exclue PlayStation 4 « made in » Bend Studio qui nous fait saliver depuis des mois avec ses trailers en veux tu en voilà ! Nous allons donc voir ce que nous réserve ce petit jeu dans le test (garanti sans spoil) qui suit,… laissez moi juste le temps d’enfourcher mon bandana et d’enfiler ma bécane… ou c’est peut être l’inverse… ? Bref, c’est parti ! :D

Scénario : Dans Days Gone, vous Incarnez Deacon St. John, un ancien motard hors-la-loi dans un univers post-apocalyptique dévasté par une pandémie globale et infesté de mutants. A la recherche d’une nouvelle raison d’être, notre biker quitte les campements sécurisés pour les routes du nord-ouest pacifique des Etats-Unis…

Graphismes : Le titre de Bend Studio nous transporte dans l’Oregon dans un immense monde ouvert post-apocalyptique découpé en 6 régions toutes constituées de forêts, de montagnes, de chemins rocailleux, de camps de fortunes ainsi que de petits villages dans lesquels les mutants ont pour certains élu domicile ! Ici, les environnements sont tout simplement époustouflants et les jeux d’ombre et les effets de lumière, qui varient selon le jour ou la nuit et bien évidement de la météo changeante ayant des répercutions importantes sur le gameplay, sont irréprochables et s’accordent parfaitement aux effets spéciaux qui sont tout simplement bluffants ! Autant vous le dire direct vous allez en passer du temps sur le mode photo intégré au jeu tant les paysages vous en mettront plein les mirettes ! Quant aux nombreuses animations, elles renforcent l’aspect réaliste du jeu et contribuent énormément à notre immersion et je ne vous parle même pas de la modélisation des personnages,… criante de réalisme ! Bref, que ce soit sur le plan technique comme sur le plan artistique, Days Gone est magnifique et malgré le fait que le jeu affiche parfois des hordes de mutants composées de centaine d’individus vous ne ressentirez aucun ralentissement à l’écran ! Du super boulot !

Jouabilité : On ne va pas se mentir, Days Gone n’invente rien et reprend les concepts bien huilé des jeux en monde ouvert ! Mais cela ne m’a pas dérangé, bien au contraire. Le gameplay se veut accessible aussi bien aux vieux de la veilles qu’aux novices du genre et ce grâce (notamment) au niveau de difficulté que vous choisirez ! Mais n’allez pas croire non plus que le titre ne soit pas moins exigeant pour autant (et même en mode facile). En effet, pour ne pas avoir de mauvaises surprises tout au long de l’aventure, vous allez devoir surveiller de très près la barre de vie et d’endurance de notre ami Deacon, Notre héro peut également utiliser sa concentration, ce qui permettra de ralentir un court instant le temps, histoire de bien viser dans la tête de toute la racaille qui pullule ! Ces 3 caractéristiques pourront d’ailleurs être améliorées à l’aide d’injecteur que vous trouverez dans les centres mobiles du Nero dispersés ici et là sur la carte, ou grâce aux 3 arbres de compétences (mêlée, distance et survie), ce qui vous permettra d’améliorer les dégâts de vos armes, de vous la jouer plus scred en atténuant le bruit de vos pas ou encore d’augmenter la vitesse de récup’ de votre jauge d’endurance grâce à l’XP qui vous accumulerez tout au long de votre aventure…  Bien évidemment vous pourrez compter sur un arsenal très complet (mais aux munitions très limitées) pour défourailler mutant et autres humains psychopathes… Vous pourrez également fabriquer des objets, munitions, bandages et tutti quanti…  grâce aux plans de fabrication que vous trouverez et pourrez ainsi utiliser la ferraille, les bouteilles, les chiffons, le kérosène et tout ce que vous dénicherez sur votre chemin… En revanche, le truc qui m’a le plus saoulé c’est d’aller constamment à la pompe à essence ou trouver des bidons pour faire le plein ! C’est fou ce que la bécane consomme en carburant… et ce même en l’ayant amélioré bien comme il faut ! Bref, la moto est indispensable et vous le comprendrez bien assez vite… et croyez moi, vous tomberez une fois en panne d’essence mais pas deux  (lol) tant se déplacer à pinces est galère… 

Durée de Vie : Il m’aura fallu plus d’une soixantaine d’heures de jeu pour venir à bout de l’aventure de Days Gone tant il y a de choses à faire ! Et je n’ai pas l’impression d’avoir trop traîné sur les routes crasseuses de l’Orégon… Bien évidemment vous pourrez le bâcler en beaucoup moins de temps mais il serait dommage de passer à côté de tout ce qu’offre cette magnifique aventure riche en émotions et en rebondissements… D’ailleurs, au moment où l’on pense que l’on arrive à la fin… et bien non… on repart sur un autre scénario de l’histoire. J’ai vraiment apprécié ce côté « série Tv » du style saison 1, 2, 3… Bref,  lors de votre progression, vous serez amené à faire la rencontre de plusieurs camps alliés où il vous sera possible de vous reposer. Vous pourrez également y travailler en acceptant diverses missions qui auront pour but de vous procurer de l’argent et d’augmenter leur confiance envers vous afin de débloquer de nouvelles armes ou encore améliorer votre moto que vous pourrez ensuite acheter via la thune gagnée ! A savoir q’une fois la quête principale terminée, vous pourrez toujours débloquer les missions annexes et terminer de nettoyer  nord-ouest pacifique des Etats-Unis…  :D 

Bande Son : Un sans faute sur ce point, comme on peut l’attendre d’une grosse production. La bande originale de Days Gone contribue très fortement à l’immersion et à la réussite de l’ensemble du titre. La bande son est tout simplement géniale et est en concordance avec l’ambiance du jeu ! Quant aux doublages, ils sont en français et les bruitages des armes et des explosions sont parfaitement parfaits ! Bref, du LOURD !

Conclusion : Days Gone est un jeu vraiment magnifique que j’ai apprécié du début à la fin ! Cette exclusivité PS4 vous tiendra en haleine pendant de longues heures tant le scénario, à la fois palpitant et imprévisible, se révèle riche en rebondissement avec ses revirements de situations et ses actions généreuses en émotions… La bande son est une pure merveille et le gameplay au poil ! C’est avec des titres comme celui ci que l’on peut se dire « NON le jeu solo n’est pas mort » ! Bref, tout possesseur de PS4 doit avoir cette petite pépite dans sa collection ! Merci encore Bend Studio pour ce super moment passé en compagnie de Deacon !  8) 

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download