Tag Archives: TEST

[TEST] VAMPYR sur XBOX ONE

Depuis l’annonce de Vampyr sur Xbox One, je me suis efforcé de ne regarder aucun trailers ou autres vidéos du jeu afin de garder l’entière surprise pour le jour de sa sortie. Développé par Dontnod Entertainment et édité par Focus Home Interactive, Vampyr nous propose d’incarner un… Vampire ! Bref,… c’est équipé d’un collier de gousses d’ail, d’un pieu en bois de chêne, d’un peu d’eau bénite et accompagné du prêtre de mon quartier que je me suis lancé « cœur et âme » dans cette nouvelle aventure… Après avoir esquivé quelques morsures, je peux enfin vous donner mes impressions sur ce titre qui a carrément vampiriser mon temps !  ^^) 

Scénario : Dans Vampyr vous incarnerez le docteur Jonathan Reid, un illustre chirurgien, spécialiste de la transfusion sanguine (non je déconne pas…), de retour dans sa ville natale de Londres délabrée et envahie par la grippe espagnole. Suite à une agression dont il ne se souvient plus, il devient malgré lui un vampire… Il lui faudra alors concilier son devoir de médecin et l’appétit vorace d’un vampire… Et oui, ce n’est pas évident de choisir entre sauver des vies et assouvir sa soif de sang pour survivre ! 

Graphismes : On ne va pas se mentir, le titre de Dontnod Entertainment ne vous pétera pas la rétine (surtout si comme moi vous venez de terminer God of War juste avant)…  même si le tout reste agréable à l’œil d’un presbyte… Vampyr repose sur un univers sombre et nous transporte au milieu de quartiers dévastés par la grippe… Vous y découvrirez l’ambiance oppressante de la ville de Londres qui ressemble à un ghetto avec des rues infestées de monstres ! Vous jouerez de nuit (forcément on y incarne un vampire), ce qui a le mérite de cacher un peu la misère… Mention spéciale à la modélisation des personnages que vous rencontrerez… Non j’déconne… !  :o) 

Jouabilité : La prise en main de ce Vampyr se fait sans mal. Ici on vous laisse le choix entre être un bon médecin de nuit et ainsi soigner et aider les citoyens de Londres ou alors de basculer du côté obscure en tuant et en absorbant le précieux sang des gens afin de pouvoir monter en puissance. Personnellement j’ai opté pour le premier choix pendant près de 15 heures, en pensant pouvoir finir le jeu sans tuer personne tout en réalisant quelques quêtes annexes ici et là… Mais,… Cela m’a vite refroidi face à la difficulté de certain Boss. Alors pour plus de facilité, j’ai donc décimé l’intégralité de la population transformant ainsi les quartiers sécurisés en zones hostiles ! Il est important de bien choisir les pouvoirs de votre Vampire, en achetant diverses améliorations grâce à l’XP que vous remporterez en effectuant telle ou telle action (et bien + en suçant le sang des gentils citoyens)… Vous pourrez également acheter ou trouver des armes et pourrez même les améliorer avec certaines pièces. C’est essentiel pour éradiquer la vermine et les chasseurs de vampires !

Durée de Vie : Comptez une bonne vingtaine d’heures pour venir à bout de l’aventure. Un peu plus si vous décidez de retrouvez tous les objets à collectionner et un peu moins si vous décidez de tuer tout le monde comme un sauvage… Ce qui serait bien dommage tant l’écriture des personnages est excellente et les quêtes annexes intéressantes ! Bon après j’dis ça mais comme écrit plus haut, j’ai tenu une bonne 15 d’heures avant de mordre et de sucer le sang de chaque citoyens… Ce qui m’a permis de devenir un puissant vampire et de défourailler tout ce qui bouge avec beaucoup plus de facilité !

Bande Son : Les bruitages et les thèmes musicaux, composés par Olivier Derivière, sont parfaits et l’ambiance globale est immersive ! Certains morceaux donnent la chair de poule ! Brrrr !

Conclusion : Hormis des graphismes datant du siècle dernier (oui bon j’abuse un peu lol), ce Vampyr est au final une superbe surprise ! On se retrouve face à un jeu d’atmosphère où l’ambiance malaisante règne à chaque coin de rue ! J’ai passé un très bon moment en compagnie du Docteur Reid et je compte bien, d’ici quelques temps, recommencer l’aventure en épargnant tous les Londoniens que je rencontrerai ! Je vous conseille tout de même d’attendre une petite baisse de prix avant de franchir le pas, une quarantaine d’euros me parait être un bon prix ! 

Et vous ? Quel genre de vampire serez-vous ? Sauveteur ? Prédateur ?  ^^) 

[TEST] Onrush sur Xbox One

Développé par Codemasters, ONRUSH est un jeu de course bourré d’action et orienté arcade sorti en ce beau début du mois de juin sur Xbox One… ! J’ai donc passé une bonne semaine à piloter sur des circuits complètement ouf et je peux enfin vous donner mes impressions sur ce jeu de courses pas comme les autres… ! Alors, attachez vos ceintures, enfoncez la pédale de votre accélérateur et accrochez-vous à votre canapé… Le test c’est maintenant… et ça va secouuuuuuuer !  :p 

Scénario : Dans ONRUSH pas la peine de chercher… il n’y a pas de ligne d’arrivée ! Dans ce jeu de course à 6 contre 6 complètement déjanté, tu fonces, tu déglingues tout sur ton passage et tu détruis les participants de l’équipe adverse pour espérer remporter la victoire  ! Tout un programme n’est ce pas ? ^^

Graphismes : ONRUSH est d’une fluidité irréprochable, les sensations de vitesses sont bien maîtrisées et les crash spectaculaires ! L’animation est d’une rare qualité, les effets de lumière saisissants, les environnements sont riches et variés et les cycles jour/nuit s’accordent parfaitement avec les effets météos qui viennent corsés notre visibilité lors de nos courses effrénées. On ressent clairement que l’ensemble des circuits a été pensé pour nous procurer de l’amusement et du Fun en veux-tu en voilà de part ses tremplins et ses routes extra larges jonchées d’obstacles en tout genre ! ONRUSH possède un mode photo très complet et mettre en scène ses meilleurs moments et ses plus belles éliminations est un réel plaisir.

Jouabilité : La prise en main et le plaisir sont immédiats… un doigt sur la gâchette pour accélérer, et un autre pour utiliser votre RUSH (turbo si vous préférez)… C’est simple et rapide  :o) (Et les freins ? Hein … quoi ? Oubliez ça…) ! ONRUSH ne fait pas dans le jeu de course classique ! En effet, le titre de Codemasters propose une vision complètement inédite du genre en mettant en avant le jeu en équipe tout en faisant l’impasse sur la traditionnelle ligne d’arrivée ! Ici les éliminations sont au centre de l’expérience de ce jeu course complètement déjanté et vous serez toujours assuré d’être au cœur de l’action car à chaque fois que vous vous ferez exploser ou aurez du retard sur les autres concurrents, le jeu vous ramènera après quelques secondes dans l’action… vous serez ainsi toujours au milieu des combats… et vous pourrez immédiatement chercher à vous venger ! Mais pour espérer remporter la victoire, vous devrez unir vos forces avec vos équipiers en exploitant les différentes classes de véhicules, chacune disposant de ses propres forces et capacités : 

Blade

  • Rush Firewall : utilisez-le pour laisser derrière vous un sillage de flammes
  • Compétence Crashbang : aveuglez vos adversaires grâce à vos pierres tombales
  • Capacité Tumbler : gagnez du RUSH immédiatement après un salto avant ou arrière

Outlaw

  • Rush Drain : utilisez-le pour drainer le turbo de tous les adversaires à portée
  • Compétence Slam : provoquez une onde de choc après un atterrissage lourd qui rendra les ennemis proches vulnérables
  • Capacité Show-Off : gagnez du RUSH directement après une cascade

Vortex

  • Rush Turbulence : utilisez-le pour laisser dans votre sillage une traînée de turbulences
  • Compétence Touchdown : profitez d’atterrissages turbo plus efficaces
  • Capacité Spiral : gagnez du RUSH en effectuant des tonneaux

Charger

  • Rush Bulldoze : dégagez tous les adversaires sur votre passage avec un effet plus puissant
  • Compétence Airstrike : profitez d’un magnétisme amélioré lors des attaques aériennes
  • Capacité Daredevil : gagnez du RUSH en roulant près de vos adversaires

Interceptor

  • Rush Rampage : remplissez votre jauge à chaque élimination successive
  • Compétence Surge : disposez d’un turbo initial plus puissant, mais plus coûteux
  • Capacité Pinpoint : gagnez du RUSH en frôlant les obstacles et adversaires

Dynamo

  • Rush Energize : utilisez-le pour fournir un turbo à vos coéquipiers proches
  • Compétence Restock : lâchez un bonus turbo utilisable par vos coéquipiers
  • Capacité Unite : gagnez du RUSH en roulant près de vos coéquipiers

Titan

  • Rush Blockade : utilisez-le pour lâcher des barricades qui ralentissent vos adversaires
  • Compétence Shield : procurez à vos coéquipiers proches un bouclier qui les protège
  • Capacité Impact : gagnez du RUSH directement après avoir éliminé un adversaire

Enforcer

  • Rush Blackout : utilisez-le pour aveugler tout adversaire qui vous suit
  • Compétence Shutdown : foncez dans vos adversaires pour désactiver leur turbo
  • Capacité Bully : gagnez du RUSH après avoir éliminé des adversaires IA 

Durée de Vie : Difficile à dire pour le moment ^^ ! Je n’ai pas lâché le jeu depuis que je l’ai reçu (malgré mes autres nombreux tests que j’ai en attente…)… J’enchaîne parties multi sur parties multi en alternance avec le mode solo rempli d’épreuves et de tournois. Il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas autant amuser sur un jeu de course… D’ailleurs, c’est typiquement le genre de jeu où l’on se dit : Allez une dernière partie et j’arrête… et qui bien évidemment ne nous fait pas décrocher ! 

Le jeu dispose de 4 modes de jeu : 

  • Countdown, où il faudra franchir les portes à toute berzingue afin d’éviter de voir notre chrono tombé à 0.
  • Lockdown, vous demandera de « capturer » une zone mobile et restreinte. 
  • Overdrive, vous obligera à prendre des risques afin de gagner du turbo et donc de précieux points !
  • Switch, vous proposera de vous lancer à la poursuite de vos adversaires en évitant de vous cracher ! Vous aurez le droit à 3 essais et à chaque fois vous passerez à la catégorie de véhicule suivant. Pour remporter la victoire il faudra que l’équipe adverse utilise tous ses switchs,… 

A savoir qu’à l’heure où j’écris ces quelques lignes, le mode avec classement n’est toujours pas disponible et je n’ai donc aucune idée de ce qu’il nous réserve…

Bande Son : Vous allez en prendre plein les esgourdes ! La bande sonore d’ONRUSH dispose d’une bibliothèque de morceaux bien kiffants ! Le tout est excellent, dynamique et s’adapte en fonction de l’action ! En effet, le type de morceau, son rythme et son volume change en temps réel, pour parfaitement vous accompagner lors de vos courses poursuites !

Conclusion : ONRUSH met en avant le jeu en équipe, propose des modes de jeu vraiment bien pensés et nous offre une vision totalement inédite du jeu de course ! C’est rafraîchissant, fun et sans prise de tête et l’amusement se fait ressentir dès les premières minutes ! Alors n’hésitez pas si vous voulez vous pouvez me rejoindre, histoire de se faire 2 ou 3 parties bien sympa ! (mon GT : misterdream78)

[TEST] FAR CRY 5 sur Xbox One

Notre Père, qui es dans le Montana, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur terre, sur mer et dans les airs. Donne-nous aujourd’hui nos pains (dans la gueule) de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du bien ! Amen !… La prière étant terminée, nous allons pouvoir commencer le test du nouvel opus de la série Far Cry qui aime tant nous faire voyager. En effet, après les immenses plaines d’Afrique, l’Himalaya, les îles paradisiaques du Pacifique ainsi qu’un merveilleux détour dans la préhistoire, Ubisoft nous invite cette fois-ci dans les montagnes rocheuses et les grandes plaines du Nord des Etats-Unis !  ;) 

Scénario : Dans Far Cry 5, votre mission sera, si vous l’acceptez (en même temps vous n’aurez pas trop le choix étant donné que vous venez de débourser 69€, ça serait con de ne pas y jouer ^^), d’incarner le nouveau shérif junior de la ville (fictive je précise) d’Hope County et de mettre un terme au culte de fanatiques survivalistes guidés par le prophète Joseph Seed. Autrement dit, éradiquer cette put*** de secte située dans le Montana et aider les habitants pris au piège et séparés du reste du monde à cause de ces cinglés ! Bref, Bienvenue à Hope County dans le Montana !  :D  

Graphismes : Mes biens chers frères, mes biens chères sœurs… j’ai quelque chose à vous dire ! Ce nouvel opus de la série des Far Cry est comme ces prédécesseurs, c’est à dire : S-U-P-E-R-B-E ! Cette fois ci, le titre d’Ubisoft nous transporte dans les montagnes rocheuses et les grandes plaines du Montana ! Hummm… Arrêtez-vous un instant et respirer moi ce bon bol d’air frais… ♪♫ La licence étant toujours constituée d’immenses espaces, le Montana est un terrain de jeu parfait pour exprimer cette proximité avec la nature… Bon trêves de quiétude, ici, vous n’êtes pas là pour faire du tourisme (quoi que parfois…) mais pour combattre la secte du prophète Joseph Seed  dans des environnements, vastes, riches, variés et surtout (je le répète encore) MAGNIFIQUES ! Il m’arrive très souvent de m’arrêter entre 2 missions afin de chasser, de pêcher et de contempler les paysages que nous offre Hope County pendant les quelques moments d’accalmie… Le niveau de détail est sacrément élevé et la profondeur de champ est importante. La flore danse naturellement bercée par le vent et la faune est particulièrement diversifiée. Bref, le dépaysement est total ! 

Jouabilité : Contrairement aux précédents opus de la série, Far Cry 5 vous permet, avant de débuter votre aventure, de créer votre personnage… C’est sympa mais cela n’apporte rien au niveau du gameplay ! Une fois cette étape terminée, vous serez plongé en plein cœur du Montana après une introduction complètement ouffissime ! Le titre d’Ubisoft nous offre une totale liberté dans notre façon de jouer et dans notre approche à appréhender certaines situations ! Vous pourrez vous la jouer solo ou en coopération avec un autre joueur dès la fin du « tutoriel ». A savoir que le poto qui rejoindra votre partie ne verra pas sa progression sauvegardé au niveau des missions principales,… dommage, seul l’argent, l’intégralité de l’expérience gagnée et les objets collectés dans l’inventaire, à l’exception des objets de quêtes seront sauvegardés pour lui… M’okay, passons… ! Pour mener à bien vos missions, un arsenal très complet vous sera proposé et vous pourrez ainsi créer votre propre paquetage en choisissant les armes qui vous conviennent le mieux. Toutes les armes de base possèdent différentes configurations de combat et vous pourrez achetez pour quelques dollars les pièces de celles-ci afin de les personnaliser (silencieux, chargeurs, skins,…) ! De nombreux gadgets seront également de la partie (grenades, C4, potions,…) et vous pourrez même demander un coup de main à un rebelle (voir même deux) dès qu’une envie pressante d’action se fera ressentir ! Comme tout bon Far Cry qui se respecte, nous sommes encore une fois poussé à l’exploration et pour vous aider à vous déplacer dans cette belle et grande carte, vous pourrez utiliser tout un tas de véhicules (terrestre, aérien et maritime),… Un arbre de talent sera également disponible et celui-ci vous permettra de vous rendre plus fort lors de votre aventure. Pour pouvoir débloquer ces capacités vous gagnerez des points, notamment en réalisant des défis, et vous pourrez ainsi les utiliser pour déverrouiller ceux que vous jugerez les plus utiles. Pensez également à chasser les animaux pour récupérer leurs peaux et pêcher pendant les moments calmes afin de vous faire un peu d’argent et pour débloquer quelques points. 

Durée de Vie : Comptez une bonne vingtaine d’heures de jeu pour terminer l’histoire (si vous ne vous attardez pas sur les quêtes annexes)… Et comptez le double si vous souhaiter profitez de la totalité de l’aventure que nous offre ce Far Cry 5. Pour ma part, il m’aura fallu un peu plus de 40 heures de jeu pour débloquer les fameux 1000G. S’ajoute à cela le mode « Far Cry Arcade« . Seul, avec vos potes ou même contre eux (jusqu’à deux équipes de 6 joueurs), ce mode de jeu palpitant où les possibilités ne connaissent aucune limite vous fera découvrir une infinité d’expériences Far Cry créées par une communauté de créateurs. Par rapport à un éditeur de carte traditionnel, la force de ce mode réside notamment dans la variété des ressources graphiques mises à disposition. En effet, Ubisoft propose non seulement des éléments issus de la licence Far Cry mais a également fait appel à des jeux comme Watch Dogs ou encore Assassin’s Creed pour varier les créations de cartes ! Bref, de quoi vous occuper pendant de très longues heures…

Bande Son : L’immersion est complète ! Il m’arrive même parfois de m’arrêter en pleine brousse, de fermer les yeux et d’écouter la nature chantée… Put*** on s’y croirait ! Bref… Les doublages sont en français, les bruitages des armes et des explosions sont plus que convaincants et les thèmes musicaux font leur travail avec beaucoup de talent… Normal me direz vous… quand on sait que c’est Dan Romer (réputé pour ses compositions sur Beasts of the Southern Wild ou Beasts of No Nation, et pour avoir produit « Say Something », un single primé aux Grammy Awards, ainsi que le tube international « Treat You Better ») qui a été sollicité pour créer l’ambiance musicale de cet opus !

Conclusion : J’ai été séduit par ce Far Cry 5 du premier succès déverrouillé jusqu’au dernier grâce à sa réalisation artistique plus que soignée, son gameplay aux petits oignons, ses très nombreuses heures de jeu entre potes (si vous n’avez pas d’amis, mangez un Curly) et son ambiance immersive à souhait (malgré un mode coopération en dessous de ce que je pouvais espérer)… C’est donc sans surprise que Far Cry 5 s’impose comme un incontournable à posséder ! Sur ce,… j’y retourne et qui m’aime me suive…  (GT : misterdream78)  8) J’attends maintenant avec une certaine impatience les DLC : Hours of DarknessLost on Mars et Dead Living Zombies qui s’annoncent déjà complètement barrés !  :D 

[TEST] Need For Speed Payback sur Xbox One X

« Need for Speed », plus connu sous le sigle de NFS par nous autres gamers, est l’une des franchises de jeux vidéo les plus vendues au monde. Développé par Ghost Games, un studio d’Electronic Arts, ce Need for Speed Payback vous entraînera dans un monde ouvert dans une toute nouvelle aventure regorgeant de missions, de duels et de poursuites épiques contre la police. Alors, attachez vos ceintures, enfoncez la pédale de votre accélérateur et accrochez-vous… Le test c’est maintenant… et ça va secouuuuuuuer !  :p

Scénario : À Fortune Valley, si la trahison vous éloignera de votre crew, une envie de revanche vous en rapprochera, dans le but de faire tomber « le Clan », un cartel de mafieux qui règne sur la ville. Pour cela vous prendrez les commandes de trois personnages distincts, Tyler (le Pilote), Mac (l’Artiste) et Jess (l’Acolyte) unis par le même désir de vengeance et votre mission sera de participez à des épreuves variées afin de gagner le respect du monde clandestin. Wahouuu ! Tout un programme n’est ce pas ? ^^

Graphismes : Certes, nous ne sommes pas devant un « Forza Horizon 3 » mais le titre de Ghost Games reste tout de même très plaisant à parcourir… Fortune Valley présente une grande variété de décors et regorge de monuments et de sites à découvrir. En effet, entre les chemins poussiéreux du désert, les panoramas magnifiques de Silver Canyon, les routes sinueuses du Mont Providence ou encore les rues du centre ville, tous les paysages de cet immense open world ont été finement modélisés. Il n’est pas rare de s’arrêter sur la bas coté entre deux courses poursuites afin de contempler le couché de soleil… Oui ici, le soleil se couche et fait place à la lune ce qui influence au passage le trafic aussi bien de jour que de nuit… Le titre est fluide et le tout est sublimé par de superbes effets de lumière. Quant à la vitesse d’animation, elle est plus que satisfaisante et nous offre des courses dynamiques  où l’on ressent bien l’impression de vitesse et encore plus lorsqu’on active le boost de nos bolides (parfaitement modélisés soit dit en passant). 

Jouabilité : Pour faire tomber le Clan, un cartel mafieux qui a fait main basse sur Fortune Valley, vous allez devoir faire crisser vos pneus ! Le gameplay est classique, dans un style typiquement arcade qui récompense les fous du volant, ce qui permet à n’importe qui de pouvoir jouer au jeu,… Enfin, façon de parler car il faut faire preuve quand même d’une certaine dextérité pour se faufiler entre les voitures qui sont sur votre file ou qui viennent d’en face… Si Payback reste accessible pour tout type de joueurs, cela ne signifie pas qu’il manque de variété. Avec ses cinq catégories différentes de véhicules, course, tout-terrain, drift, runner et drag, le titre casse la monotonie qui pourrait s’installer en proposant de varier les plaisirs de la conduite.  Ici, vous l’avez bien compris, c’est le FUN et le spectacle qui prime avant tout ! Il faut également savoir que chacun de vos bolides est customisable avec un niveau de personnalisation (peinture et mécanique) encore jamais atteint dans la série. Chapeau, cela ne présage que du bon pour l’avenir de la saga…

Durée de Vie : La campagne solo nous permet d’incarner 3 personnages à tour de rôle (Tyler MorganSean McAlister et Jessica Miller) durant une vingtaine d’heures de sprint, de drift et de courses poursuites complètement folles. Comme dans un Forza Horizon (hum hum…), vous pourrez entre deux courses vous adonnez aux joies des différentes taches et défis que propose la map, tel que les zones de drift, la destruction de panneaux ou encore le fait de se faire flasher à toute berzingue en passant devant les radars… Mais quel que soit l’objectif demandé, il vous faudra la bagnole la plus adaptée à votre mission… Ah… petit conseil, pensez à bien ouvrir l’œil pendant vos virés dans Fortune Valley, car vous pourriez tomber sur une épave de voiture que vous pourrez retaper afin d’en faire un bolide d’exception ! Pour terminer, Payback possède un « mode multijoueur »… mais pour être honnête, circulez m’sieur dame y’a rien à voir… 

Bande Son : La qualité sonore de cet opus est très bonne et est dans la droite lignée des précédents opus. Les vrombissements des moteurs sont à couper le souffle, les musiques d’ambiance qui collent parfaitement au concept sont bien choisies et les doublages d’excellente qualité. Que vouloir de plus ? Que Donald Reignoux (doubleur de Titeuf ou encore Spider-Man) soit la voix française de Tyler, personnage principal de ce Need ForSpeed : Payback ? Allez va pour ça !  :D 

Conclusion : Au final, Payback apparaît comme un vrai bon jeu d’arcade. Ghost Games s’est surpassé pour offrir quelque chose de rafraîchissant, en redéfinissant le standard des jeux de course à monde ouvert avec de très bonnes idées de mise en scène ! Servi par un scénario palpitant sur fond de trahison et de vengeance, par ses courses poursuites qui vous feront monter la tension, par sa gigantesque map aux missions variées ainsi que par sa prise en main immédiate, ce Need for Speed : Payback  possède un charme indéniable et reste une très bonne surprise pour les amateurs du genre.

[TEST] Star Wars : Battlefront II sur Xbox One X

Etant un très grand fan de tout ce qui touche à l’univers Star Wars, c’était avec une certaine (hum hum… immense) impatience que j’attendais ce Battlefront 2 développé par le studio Dice ! Après avoir récupérer ma manette méchamment squatté par mon fils, j’ai pu retourné dans tous les sens la campagne solo et passé de nombreuses heures avec mes potes sur le mode multijoueur dans des batailles complètement dingues afin vous donner mon avis sur ce 2ème opus via ces quelques lignes !

Scénario : Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine… Située chronologiquement entre les films « Star Wars : Le Retour du Jedi » et « Star Wars : Le Réveil de la Force« , Battlefront 2 vous place dans la peau d’Iden Versio, commandante d’une unité de soldats d’élite dont la volonté est de venger la mort de l’empereur suite à la défaite de l’Empire Galactique. Accompagnée de son escouade et de son fidèle droïde, notre jeune et courageuse impériale, élevée au rang d’officier avec le soutien de son père, l’amiral Garrick Versio bravera tous les dangers pour mener à bien sa vendetta ! … Bien évidemment, surprises et rebondissements seront au programme ;)

Graphismes : O…M…G… Battlefront 2 sur Xbox One X est magnifique ! Les environnements sont tout simplement époustouflants, variés et détaillés. De plus les effets d’ombre, les jeux de lumières, l’impact visuel des explosions et les effets météo sont irréprochables et le tout s’accorde parfaitement aux effets spéciaux, contribuant ainsi à renforcer l’excellente impression d’être devant une oeuvre cinématographique. Vous serez amené à combattre sur différentes planètes, sur Terre et dans les airs, dans les lieux emblématiques issues des trois époques de la saga Star Wars. Des plateformes épurées d’une usine de clonage sur l’île artificielle de Kamino au beau milieu du désert de Jakku en passant par les couloirs sinistres de la deuxième Étoile de la Mort ou encore dans le grand temple de Yavin 4 (pour ne citer qu’eux…), cet opus vous éblouira par sa direction artistique et son univers si riche. Quant aux nombreuses animations, elles renforcent l’aspect réaliste du jeu et contribuent énormément à notre immersion. 

Jouabilité : Fidèle au premier opus, Battlefront 2 conserve les codes de la série : une prise en main intuitive, précise et agréable. Vous pourrez d’ailleurs basculer de la 3ème à la 1ère personne à tout moment dans le jeu (perso j’ai opté pour le second choix étant plus à l’aise avec le genre FPS). Mais avant toute chose, je vous conseille fortement de passer par la case didacticiel (très bien fichu d’ailleurs) pour y découvrir les bases du jeu et les spécificités des différents protagonistes. Vous serez ainsi mieux formé pour combattre et piloter les différents vaisseaux que le titre propose. 

Pour la partie multijoueurs, vous aurez le choix entre différentes classes tel que commando, soldat lourd, spécialiste et officier. Vous pourrez personnaliser et améliorer vos héros, vos chasseurs ou vos soldats en les dotant de capacités uniques à exploiter durant vos combats. ***Pour cela les micro-transactions sont la pour vous aidez à dépenser votre argent (pas de thunes virtuel, hein!?… on parle bien de vrai pognon) vous permettant ainsi de prendre un sérieux avantage sur vos concurrents (sympa, non?)… Mais ne vous inquiétez pas comme ça… ! Les plus pauvres* pourront également déverrouiller du contenu gratos grâce aux « loot box » déblocable pendant la campagne et durant les parties multijoueurs,… il faudra simplement être très patient et chanceux… Mise à part ce système que je n’approuve pas des masses, je m’éclate comme un fou avec mes potes en multi.

*Et comme le dit si bien Don Salluste : Les pauvres, c’est fait pour être très pauvres, et les riches, très riches… 

Durée de Vie : La campagne solo vous tiendra en haleine une bonne dizaine d’heures (selon la difficulté choisie). Mais on ne va pas se mentir, l’intérêt principale de ce Battlefront 2 est bien évidemment son mode multijoueur pouvant accueillir jusqu’à 40 joueurs dans des batailles de folies ! Nous retrouvons donc plusieurs modes tel que :

  • Le mode Arcade qui propose de vous mesurer à des ennemis dans de nombreux scénarios se jouant seul ou avec un pote en écran partagé, 
  • Le mode Frappe qui lui met en jeu deux équipes de huit joueurs s’affrontant pour atteindre leurs objectifs,
  • Le mode Escarmouche vous entraînera dans des combats rapprochés au rythme effréné,
  • Le mode Assaut des Chasseurs propose de vous fritter à bord de chasseurs, de bombardiers, d’intercepteurs, et de vaisseaux de héros dans des batailles spatiales complètement folles,
  • Le mode Affrontement Héroïque met en scène les plus grands personnages de la saga Star Wars dans des batailles légendaires en équipe à 4 contre 4,
  • Pour terminer, le mode sur lequel je passe le plus de temps est l’assaut galactique. Il propose des combats à 20 contre 20 aussi bien sur terre que dans les airs sur un total de 11 cartes différentes (d’autres lieux seront ajoutés via les DLC gratuits très prochainement).

Bref vous l’aurez compris, Star Wars : Battlefront II vous occupera de trèèèèèès longues heures. Et encore plus si vous envisagez de débloquer tout le contenu que le titre propose…

Bande Son : Une fois la console éteinte, les plus grands thèmes du grand John Williams résonneront encore dans votre petite tête… Et comme tout bon Star Wars qui se respecte, la bande originale de cet opus contribue très fortement à l’immersion et à la réussite de l’ensemble de l’expérience du titre. Grandiose !

Conclusion : Star Wars : Battlefront II était clairement l’un des jeux les plus attendus en cette fin d’année 2017. Me concernant, il est clair qu’il sera le titre sur lequel je vais passer le plus de temps via ma Xbox One X même si l’expérience multi est quelque peu entaché par un système de micro-paiement ! Avec ses nombreux modes multijoueurs, sa direction artistique, son système de classe, son fan service et j’en passe,… et bien qu’il s’agisse de dominer le combat dans la peau votre héro favori au cours de batailles multijoueurs épiques, de piloter un chasseur stellaire ou d’incarner le commandant Iden Versio au sein de la campagne solo, vous trouverez forcément votre compte dans cette nouvelle expérience qui rend hommage à l’héritage de la franchise Star Wars ! Sur ce,… j’y retourne et qui m’aime me suive…  (GT : misterdream78)  :p 


***Dans un message publié sur Twitter, le DG du studio Dice, nous fait savoir qu’ils ont écouté les plaintes des joueurs en supprimant les micro-transactions du jeu (même si apparemment cela n’est que provisoire…) :

« Alors que nous approchons du lancement mondial, il est clair que beaucoup d’entre vous ont toujours l’impression qu’il reste des problèmes de conception. Nous avons entendu les craintes concernant le risque potentiel de donner aux joueurs des avantages injustifiés. Et nous constatons que ce sujet éclipse ce qui est autrement un grand jeu. Cela n’a jamais été notre intention. Nous regrettons de ne pas avoir fait les choses correctement. Nous avons bien compris le message, donc les achats en jeu sont désormais désactivés. Nous allons passer plus de temps à écouter, ajuster et équilibrer. Cela veut dire que l’option d’achat des cristaux est désormais hors ligne et que toute la progression s’effectuera à travers le gameplay. La possibilité d’acheter des cristaux en jeu sera disponible plus tard, une fois que nous aurons trouvé le bon équilibre. Nous révélerons plus de détails à mesure que notre travail progresse ».

A suivre,…

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download