Tag Archives: TEST

[TEST] OUTRIDERS SUR XBOX SERIES X

Après avoir retourné en long, en large et en travers « Outriders » sur Xbox Series X (malgré les multiples galères de connections au début de notre aventure) avec 3 potes dans une guerre des plus redoutables, je peux enfin vous donner mes impressions sur un des titres que j’attendais le plus cette année… et bien évidemment, je vous en parle via ces quelques lignes !  8) 

Scénario : Cela devait se produire tôt ou tard… Après avoir épuisé l’intégralité des ressources naturelles de notre chère planète bleue, l’humanité souhaite, bien évidemment, coloniser une autre planète en y envoyant des scientifiques de l’ECA et des Outriders … Vous y incarnez l’un d’entre eux après avoir été cryogénisé pendant plus de 80 ans. A votre réveil, vous découvrirez un nouveau monde et vous ferez très vite face une mystérieuse tempête qui tuera la très grande majorité de votre équipe d’exploration…. Mais à peine réveillé, vous serez de nouveau congelé pour être réveillé 30 ans plus tard… Mais cette fois ci, lors de ce second réveil, vous vous apercevrez que le chaos est TOTAL ! Deux factions s’entretuent et certains humains semblent avoir gagné des pouvoirs au contact de cette fameuse tempête. Ce qui sera bien évidemment votre cas également,… Bref, vous devrez survivre à cette planète hostile afin d’offrir une seconde chance à nous autres,… êtres humains !

Graphismes : L’exploration de l’univers d’Outriders est un véritable régal pour nos petits yeux ! Le tout s’articule autour de monuments imposants et de paysages « terrestres » mêlant le futuriste, l’antique et l’exotique… C’est de toute beauté !! Les différents environnements, où vous combattrez, sont riches, variés, et regorgent de mille détails. Le jeu est fluide et vous explorez ainsi un monde chaotique qui ne demande qu’a être parcouru dans tous les sens… Bien entendu, le défouraillage d’ennemis reste l’objectif premier, mais cela ne vous empêchera pas de vous attarder sur une explosion ou un décor particulièrement impressionnant. De plus, les effets d’ombre et les jeux de lumières sont irréprochables et s’allient parfaitement avec les effets spéciaux qui sont tout simplement bluffants (projections de particules, explosions,…). Mention spéciale aux tempêtes et effets de poussière dans certains niveaux qui sont réellement sublimes. Un sans faute sur ce point, comme on peut l’attendre d’une grosse production actuelle. Du grand art ! ;)

Jouabilité : Outriders se présente comme un TPS, intégrant bon nombre d’éléments de RPG où votre personnage arpentera, seul ou en équipe, un monde ouvert à travers les 4 coins de la planète Enoch … Mais avant de parcourir ce petit paradis (#oupas) et surtout plein de danger vous passerez par la case création et pourrez ainsi façonner votre propre personnage. Ensuite, vous devrez choisir une classe parmi les 4 disponibles (chacune d’entre elles ayant des capacités uniques) :

  • Illusionniste : Il frappe rapidement et ralentit les ennemis.
  • Technomage : Efficace à distance !
  • Pyromage : Il peut contrôler le feu !
  • Telluriste : Très efficace au niveau du corps à corps, il agit comme un tank au sein de l’équipe !

Ces compétences spéciales ont un temps de recharge plus ou moins court et peuvent être combinées avec d’autres pour un maximum d’effets sur vos ennemis ! Le titre propose également un arbre de compétence, qui vous permettra de débloquer et d’améliorer les aptitudes de votre perso…

Bref, une fois prêt, direction votre première mission où vous serez aidé par un didacticiel vraiment bien foutu. Vous y découvrirez une prise en main particulièrement intuitive et se servir de l’environnement pour se mettre à couvert et passer de planque en planque à la « Gears of War » se fait sans mal. Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez tout un tas d’armes et de pièces d’armures afin de faire face au danger qui peut surgir de toutes parts. Vous pourrez également améliorer votre équipement et votre arsenal pour en modifier la puissance de feu, la stabilité et bien d’autres choses (notamment grâce au mod)… Bref du tout bon même si une certaine obsession du butin s’installe afin de trouver l’équipement ou l’arme « rare » à chaque instant de jeu ! 

Pour faire simple : la prise en main est immédiate et on défouraille dans la joie et la bonne humeur en solo (dans votre petit coin) ou avec 3 autres potes (ce que je vous conseille très fortement) !

02

Durée de Vie :  Comptez des dizaines et des dizaines d’heures de jeu entre potes et quelques nuits blanches… Oui je dis bien « entre potes » car si vous décidez de jouer seul dans votre coin, l’aventure vous paraîtra bien fade. Car oui, Outriders est vraiment pensé pour jouer en coop’ et non pour vous amuser en solo… Vous évoluerez dans un univers hostile regorgeant d’activités diverses. En effet, entre les missions principales, les missions annexes et les expéditions, il y a de quoi faire… Le jeu se veut vraiment accessible pour tous, et pour cela, vous pourrez changer la difficulté à tout moment si vous trouver que les défis sont un peu trop corsé pour vous et votre équipe ! Perso je ne compte plus mes heures passées sur le titre de Square Enix et People Can Fly et je compte bien débloquer les 1000G ! 

Bande Son : L’immersion est complète ! Les doublages sont en français et collent parfaitement aux tronches des différents personnages, les bruitages des armes et des explosions sont plus que convaincants et les thèmes musicaux font leur travail avec beaucoup de talent. Du tout bon par ici également !

Conclusion : Pour être complètement transparent avec vous, les premiers jours qui ont suivi la sortie du jeu ont été un peu compliqué question connexion et bugs… Mais depuis tout est rentées dans l’ordre et tout fonctionne à merveille ! Je peux maintenant conclure sur ce test que grâce à sa réalisation artistique ultra soignée, son gameplay aux petits oignons, sa durée de vie phénoménale et son ambiance immersive, Outriders s’impose comme un incontournable à posséder sur ta petite Xbox Series X ! Sur ce,… j’y retourne et qui m’aime me suive…  (GT : misterdream78)  8)

[TEST] Spacebase Startopia sur Xbox Series X

<=:Debut de la transmission>« Bonjour être humain… » Je suis VAL, l’IA programmée pour vous servir le test de Spacebase Startopia sur Xbox Series X ! Etant donné qu’il semblerait que vous soyez la seule forme de vie douée d’un peu d’intelligence dans le secteur, j’espère que vous comprendrez les quelques lignes ci-dessous… En attendant, je vous déclare officiellement commandant de cette station spatiale !

Scénario : Ici c’est vous le commandant et vous avez été choisi pour diriger la station spatiale Startopia ! Accompagné de VAL, votre assistant virtuel à l’humour plus que douteux, vous devrez subvenir aux différents besoins de vos visiteurs extraterrestres … 

Graphismes : Spacebase Startopia est visuellement très agréable à l’œil… mais ne vous attendez pas non plus à un jeu qui vous qui pétera la rétine. Mais il faut avouer que le titre de Kalypso Media est très coloré. Les décors des trois étages de votre base regorgent de sympathiques détails et d’animations plus riches les une que les autres. Quant aux animations et aux modélisations des différentes espèces extraterrestres, elles sont tout simplement réussies. On prend vraiment du plaisir à suivre les aliens se balader sur Startopia ! 

Jouabilité : Après être passée par la case « Tuto »,  la prise en main de Spacebase Startopia se fera tranquillement et ne posera aucun problème. Construire et gérer sa base avec l’aide de l’insupportable VAL se fait le plus simplement possible, ce qui permet au plus jeune d’entre nous de pouvoir y jouer… Et ce, grâce à la possibilité de choisir son niveau de difficulté et à une interface vraiment bien pensée pour nous joueurs consoles ! Pour pouvoir commencer à placer les différentes installations, il faudra, bien évidement, vous assurer d’avoir la place et l’énergie nécessaire (la monnaie du jeu). Ensuite, vous déterminez l’endroit où celle-ci sera déposée… Et BIM! le tour est joué ! …  Pour plus de personnalisation, il est également possible de modifier ou d’ajouter certains éléments à vos constructions et même de les améliorer via le laboratoire de recherche … Si le manque de place se fait sentir, vous pourrez agrandir vos espaces en ouvrant des cloisons. Cette opération est bien évidemment payante ! Bref, votre base se compose de trois étages : le pont inférieur, le pont des loisirs et le pont biologique. Au niveau du 1er étage vous pourrez construire des foyers, des centres médicaux, des usines et autres laboratoires ou postes de sécurité (la liste est longue et je vous laisse la surprise de découvrir tout ça). Comme son nom l’indique, le second étage est l’endroit ou les aliens feront la fête et prendront du bon temps ! Quand au dernier étage, vous y découvrirez de magnifiques zones où vos employés récolteront de précieuses ressources pour le bon fonctionnement de Startopia ! En parlant d’employés, il va falloir en recruter un bon paquet (mais pas trop non plus) pour faire fonctionner toutes les installations de votre complexe … 

Maintenant que votre base tourne à peu près comme il faut, il faudra penser à la défendre et voir même attaquer vos concurrents ! Et oui, ici c’est pas le monde des bisounours ! Pour cela, vous devrez construire d’énormes méchas et ainsi les envoyer combattre ! Vous voilà enfin prêt, c’est à vous de jouez ! … 

Durée de Vie : La campagne solo, composée de 10 missions aux objectifs variés et divisée en trois niveaux de difficulté, vous tiendra en halène de très nombreuses heures ! Sachant que je galère comme un dingue pour terminer la dernière mission ! Mais je n’ai pas dit mon dernier mot et je compte bien réussir à obtenir les 1000 G du jeu ! S’ajoute à cela, un mode multijoueur compétitif et coopératif (jusqu’à quatre joueurs) ainsi qu’un mode « bac à sable libre » où vous risquez d’y passer votre temps … D’ailleurs, je profite de l’occasion pour vous filer mon GT : misterdream78

Bande Son : Spacebase Startopia est entièrement doublé en français ! Les répliques de VAL, votre assistant virtuel, vous arracheront forcement un petit sourire… (ou pas…) ! Et inutile de vous dire que vous vous rendrez vite compte des nombreuses références SF lors de vos parties (Hal 9000 ça vous parle ??). 

Conclusion : Spacebase Startopia est un jeu de gestion fun, très prenant (et l’on espère qu’il y en aura d’autre de ce genre) plutôt agréable à l’œil (et à l’oreille), reposant et complètement déjanté à la fois. Le gameplay est accessible et vraiment bien pensé pour les joueurs consoles, et ce, que vous soyez néophytes ou vétérans du genre ! En bref, Le titre de Kalypso Media vous fera passer de très bon moment en présence de VAL pendant de nombreuses heures, entre deux parties de « Outriders » (dont le test arrive très prochainement…) ! 8) </:=Fin de la transmission>… 

[test] Monster Energy Supercross 4 SUR XBOX SERIES X

Développé par Milestone, Monster Energy Supercross 4 déboule à toute berzingue sur Xbox Series X avec la ferme intention de nous faire tourner la tête dans des circuits qui rendraient complètement fou un kangourou tant vous passerez votre temps à sauter !… Pour être complètement transparent avec vous, même si je possède les 3 autres opus de la série, ce jeu est une totale découverte pour moi ! Alors après avoir passé une bonne semaine à piloter ma moto cross, je peux enfin vous donnez mes impressions sur ce dernier opus de la série des Monster Energy Supercross ! Un conseil,… il est fortement conseillé de bien vous accrochez à votre canapé pendant toute la durée de ce test ! 3, 2, 1… Gooooo !!!!

Scénario : Dans Monster Energy Supercross 4, vous débuterez la compétition en tant qu’Espoir afin de devenir Pro en vous améliorant grâce à un arbre de compétences. Le but, bien évidemment, est de devenir le champion ultime de Supercross ! Bon chance ! … comme dirait l’autre ! XD

Graphismes : Autant être direct, ne vous attendez pas à la claque visuelle de l’année… malgré le fait de jouer sur une console nouvelle génération ! Le titre de Milestone reste tout de même plaisant à parcourir sans pour autant vous en mettre plein les mirettes et profite même d’un framerate solide et constant à 60fps… ! Les motos sont bien modélisées, les pilotes plutôt bien gérés, les temps de chargement bien maitrisés, les animations sont fluides, et les cinématiques restent agréables à l’œil. On a tout de même l’impression, que les courses sont plus jolies de nuit que de jour, et ce grâce aux nombreux effets de lumières que nous propose le titre ! En revanche, la partie « open world » de ce Monster Energy Supercross 4 peine sur le reste ! Hey ho ! On est tout de même sur Series X !

Jouabilité : Tu aimes la difficulté (même en sélectionnant le mode « très facile ») ? Tu es du genre à t’acharner même si tu dois être classé dernier sur tes 20 ou 30 premières courses ? Alors ce Monster Energy Supercross 4 est fait pour toi (lol) ! Bon ok, j’abuse un peu, car j’ai réussi à finir 21ème sur 22 une fois (non je ne suis pas belge!) ! Du coup, je me suis vraiment demandé si j’étais un gros nullos,… alors j’ai été voir les avis des joueurs ici et là… J’ai également fait tourner la manette à 2 ou 3 potes … Et… bien non, le titre de Milestone est vraiment très exigeant (j’imagine même pas ce que cela doit donner quand tu sélectionnes les autres modes de difficulté) ! Alors oui, même en étant classé dernier à chaque course, on gagne quelques points à dépenser dans un arbre de compétence, ce qui permet d’améliorer certains points, tel que la résistance physique, le scrub, le freinage, le contrôle de la moto ou encore la gestion des virages… Ce qui m’a permis enfin de pouvoir commencer à jouer un peu plus « normalement » ! Je ne doute pas, que les aficionados de la série s’y retrouveront sans problème, mais nous pauvre débutant que nous sommes et qui voulons découvrir la série, il aurait été vraiment cool que quand on sélectionne le mode « très facile »… Bah que ça soit « très facile ! Non ? Car même en suivant le tutoriel au doigt et à l’œil bah rien n’y fait ! Bref, la prise en main, se situant entre l’arcade et la simulation, vous demandera un long temps d’adaptation ! S’ajoute à cela une IA qui est sans pitié avec vous et qui n’hésitera pas à vous foncer dessus et à vous écraser, vous brisant quelques membres au passage… Bref, ici pas question d’appuyer bêtement sur la gâchette d’accélération pour espérer l’emporter ! Il va falloir essayer de prendre la tête dès la phase de démarrage, ensuite il faudra bien positionner son pilote lors des nombreux sauts afin de bien préparer les phases d’atterrissages et bien doser les freinages lors des virages ! Je vous préviens la moindre déconcentration sera punitive ! 

Durée de Vie : Les premières heures de jeu mettront vos nerfs à rude épreuve, surtout si vous êtes comme moi un mauvais perdant ! Après ce long temps d’adaptation et en passant par la case amélioration de sa moto et des capacités de son pilote, le jeu devient beaucoup plus intéressant ! Monster Energy Supercross 4 offre un contenu qui plaira sans aucun doute aux nombreux fans de la série avec pas moins d’une trentaine de circuits officiels … Le mode carrière vous donnera l’opportunité de débuter votre (loooooong) chemin vers la gloire en tant que jeune Rookie. Le jeu dispose également d’un journal, proposant un nombre de défis quotidiens, ainsi qu’un nombre de challenges que vous pourrez tenter de remporter quand bon vous semblera. S’ajoute à cela le « Complexe », un endroit inspiré par les paysages des îles du Maine, qui promet de longue balade en moto dans divers terrains de jeux ouverts (histoire de vous détendre un peu) et qui vous permettra même de vous lancer dans la chasse aux objets cachés seul ou avec 3 autres potes… Vous pourrez même faire la course les uns contre les autres sur les différentes pistes de cette île (et ça c’est bien cool) ! Assez classique, le mode multijoueur sera également de la partie et pour terminer vous pourrez passer des heures à créer les circuits de vos rêves et ainsi partagez vos créations avec la communauté grâce à l’éditeur de circuit ultra complet ! 

Bande Son : L’ambiance est bonne, bonne, bonne ♪♫…  et nous immerge complètement dans nos courses folles ! En effet, la musique rock/techno très prononcée colle bien avec ce style de jeu et s’accorde bien avec le brouhaha de la foule… En revanche, bug ou effet coronavirus, certaines courses se feront sans la présence du public… Par ailleurs je n’ai pas remarqué de différence entre le son des pots d’échappement des différentes motos, même si celui ci est assez bien retranscris. 

Conclusion : Alors, alors,… nous y voilà ! Je dirais que Monster Energy Supercross 4 est un jeu qui ravira forcement les fans de la série ! Pour vous autres amateurs qui souhaiteraient découvrir la licence, l’expérience risque d’être assez compliquée, du moins lors des premières heures de jeu ! Le jeu est difficile (même en sélectionnant le mode le plus facile), la prise en main n’est franchement pas évidente, et il faudra donc bien vous agripper à votre canapé ! Si néanmoins vous êtes un coriace et que rien ne vous fait peur, l’expérience deviendra plus agréable au fil des courses … ! 

[TEST] YAKUZA – LIKE A DRAGON SUR XBOX SERIES X

Et voici, mesdames et messieurs, que débarque le 7ème épisode de la série des « Yakuza » sur notre belle Xbox Series X ! Développé par le Ryu ga Gotoku Studio et édité par Sega, Yakuza – Like a Dragon nous permet d’incarner un tout nouvel héro : Ichiban Kasuga,… sachant que l’histoire de Kiryu Kazuma s’étant achevé avec le sixième épisode…  Nous allons donc voir ce que nous réserve ce nouvel opus dans le test (garanti sans spoil) qui suit,… laissez-moi juste le temps de terminer mon canard laqué et je suis à vous …  :D 

Scénario : Yakuza: Like a Dragon raconte à l’origine, l’histoire d’un outsider qui se bat pour ce en quoi il croit, même après avoir touché le fond. Notre personnage principal, Ichiban Kasuga, un petit délinquant de bas étage et membre d’une famille de yakuzas, accepte de purger une peine de prison pour un crime qu’il n’a pas commis et ce dans le but de protéger son patriarche, Masumi Arakawa, qui représente une véritable figure paternelle pour lui. Après avoir purgé sa peine de 18 ans, il sort en homme libre et rejoint le monde extérieur pour y découvrir que le clan auquel il appartenait autrefois a été dissous. Il apprend également que son ancien Boss pourrait bien être le responsable de tout cela. Face à la trahison, la perte et la confusion, notre héro se lance à la quête de la vérité… C’est ici donc que commence l’histoire … 

Graphismes : Après un « bref » passage (de 4 heures de prologue tout de même) à Kamurocho, le titre de Ryū ga Gotoku Studio, nous fait découvrir la magnifique ville portuaire, « Yokohama » ! Et là les amis, la magie et l’immersion opèrent ! Le voyage au cœur du pays du soleil levant se dresse devant nous, dans cette ville où on a envie de visiter chaque recoin, que ce soit au niveau des beaux quartiers ou dans les rues mal famées. C’est un réel plaisir de découvrir ces endroits aux rues vivantes, aussi bien de jour que de nuit. Et tout est là pour nous immerger dans cet univers si particulier qui regorge d’enseignes lumineuses, de commerces, de bars, de restaurants, de salles d’arcade, de cinémas et bien d’autres choses encore que je vous laisse le soin de découvrir par vous même… Les animations, quant à elles, sont vraiment bien réussis et la fluidité du jeu très plaisante… et je vous parle même pas des effets spéciaux, explosions en veux tu en voilà lors des (très nombreux) combats qui vous en mettront plein les mirettes ! Bref, la réalisation de ce Yakuza : Like a Dragon est particulièrement soignée et vous offrira un véritable dépaysement. Humm,… laissez vous séduire par l’ambiance locale, les rues bondées de monde et sentez moi ce doux parfum de gyudon qui flotte dans les airs… Un régal !

Jouabilité : Manette en main le jeu se veut très intuitif,… moi qui habituellement met un temps fou à gérer et à comprendre les fonctionnalités liées aux différents menus des RPG, et bien figurez vous qu’ici tout se fait sans mal, notamment grâce au long prologue qui nous met à l’aise avec le gameplay ! Celui-ci repose sur des combats au tour par tour avec, pour le coup, une approche plus stratégique contrairement aux précédents opus qui optaient pour des affrontements en temps réel. Et,… franchement… c’est une totale réussite et une excellente surprise ! Comme dans tout bon RPG qui se respecte, notre héro croisera la route de quelques personnages qui deviendront bien évidemment nos alliés et se joindront à nous pour mener à bien notre quête ! Vous commencerez seul l’aventure et deviendrez leader, au fur et à mesure de votre progression, d’une team se composant au maximum de quatre personnages. Chacun possède ses atouts et faiblesses ainsi que son propre style de combat,… vous devrez donc jongler entre eux pour mener à bien vos victoires… Une fois le combat engagé, vous pourrez choisir différentes approches pour chaque membre de l’équipe, comme attaquer en frontal, utiliser les objets de votre inventaire (soins, nourritures, remèdes,…), parer une attaque ou encore utiliser une multitude d’actions spéciales. À chaque victoire, votre équipe remportera de l’XP, ce qui fera évoluer vos persos en augmentant leur stats en combat, défense, etc… Vous pourrez également vous équiper d’armes et d’équipement pour vous rendre plus forts lors de vos affrontements mais également dans vos différents jobs… Hein ? Nos jobs ? Et oui, il faudra choisir un boulot pour chaque membre de l’équipe ce qui vous permettra d’obtenir certaines aptitudes… Vous pourrez d’ailleurs démissionner comme bon vous semble et vous spécialiser dans une autre branche à chaque passage au « Pôle Emploi » made in Japan ! Mais ici, pas besoin de gérer son expérience obtenue à la mano, tout se fait automatiquement… Pour finir, vous aurez un rôle primordial à jouer sur le développement de la personnalité d’Ichiban en fonction de vos choix lors de certaines situations…  ;) 

Durée de Vie : Comptez une bonne quarantaine d’heures de jeu pour terminer la quête principale ! Mais une fois pris au piège de cette ambiance si merveilleuse, comptez plutôt dépasser la centaine d’heures de jeu… Difficile de décrocher tant il y a de choses à découvrir les amis ! Et il serait vraiment dommage de passer à côté de tout ce que nous offre ce Yakuza – Like a Dragon ! Les quêtes secondaires sont très nombreuses, bourrées de clin d’œil et d’une totale réussite… S’ajoute à cela, la gestion d’entreprises, un mode qui vous prendra un temps fou tant il est addictif et complet ! Vous pourrez même passer quelques diplômes dans différents domaines, pour cela il faudra répondre correctement à diverses questions afin de repartir avec ! Si vous aimez les karaokés ou encore les bornes d’arcade, vous risquez de passer de long moment dans les SEGA Centers afin d’exploser les scores de Space Harrier, Out Run, Fantasy Zone, Super Hang-On, Virtua Fighter 2 et 5 et vous pourrez même faire du Kart ! Mais attention, nous ne sommes pas face à un petit mini jeu à la mords-moi le nœud (expression du début du XXe siècle), non non… ici le Dragon Kart, est un jeu dans un jeu ! La folie !! Mais avant de découvrir tout cela, il faudra être patient tant le prologue est long, très long… Et quand je dis long, c’est genre 4 heures hein, avant de se promener librement sur la carte ! ^^

Bande Son : Alléluia mes frères !!! Yakuza – Like a Dragon est complètement traduit en français au niveau des textes contrairement aux opus précèdent ! Pour une immersion complète, je vous conseille personnellement de laisser les voix en japonais plutôt qu’en anglais. Bref pour le reste c’est du tout bon, musiques, bruitages… l’ambiance urbaine est parfaite même si on aurait aimé que « l’intégralité » des dialogues soit doublé et non remplacé par des lignes de textes ! Mention spécial au thème lors des combats, impossible de se l’enlever de la tête ! lol

Conclusion : Yakuza – Like a Dragon est une excellente surprise ! Sa réalisation magnifique, son ambiance unique, sa durée de vie énormissime, son scénario principal rempli de rebondissements, de situations cocasses, de révélations mais également de trahisons, le tout constamment soupoudré d’humour font de ce titre une vraie pépite ! <3

[TEST] DIRT 5 SUR XBOX SERIES X

Développé par le studio Cheshire de Codemasters, DIRT 5 est un jeu de course bourré de fun, d’action, de fun et orienté arcade (je vous ai dit qu’il était fun?) sorti en ce beau début de mois de novembre sur Xbox Series X… Bon on ne va pas se mentir, j’ai attendu de recevoir mon nouveau joujou afin de le tester également dans une configuration optimale ! Après de nombreuses heures (et pratiquement les 1000G en poche) à piloter sur des circuits complètements dingues, je peux enfin vous donner mes impressions sur ce nouvel opus de la série des Dirt… ! Alors, attachez vos ceintures, enfoncez la pédale de votre accélérateur et accrochez-vous à votre canapé… Le test c’est maintenant… et ça va secouuuuuuuer !  :p 

Scénario : Oubliez le côté simulation de course de rallye de la série des Dirt ! Ce nouvel opus nous propose une toute autre expérience et vous propulse dans un univers de jeu de voiture complètement déjanté et orienté 100% arcade. En effet, DIRT 5 nous propose une expérience de course extrême avec pas moins de 70 routes, 10 lieux et 13 classes de véhicule. Le mode Carrière rassemble de nombreuses icones telles que Troy Baker, Nolan North, James Pumphrey ou encore Nolan Sykes de « Donut Media », ainsi que de nombreux caméos de l’industrie vidéoludique et du sport automobile. Bref, de quoi vous décoiffer ! 

Graphismes : Dirt 5 est une incroyable réussite technique, d’une fluidité irréprochable et les sensations de vitesses sont parfaitement maîtrisées ! L’animation est d’une rare qualité, la fluidité jamais prise en défaut, la distance d’affichage incroyable et les effets de lumière saisissants,… Les environnements sont riches, variés, coloré comme jamais et les cycles jour/nuit s’accordent parfaitement avec les effets météos qui viennent corsés notre visibilité lors de nos courses effrénées. Ce qui bien évidemment mettra à l’épreuve comme jamais votre bravoure et vos talents de pilote ! Commencer une course sous un soleil de plomb et la terminer sous un violent orage, conduire sur des circuits enneigés sous un magnifique ciel étoilé où les aurores boréales vous en mettront plein les mirettes ou encore piloter sur des circuits situés aux 4 coins du globes à travers des déchainements climatiques tels que la pluie, la neige ou encore les tempêtes de sables sont autant de possibilités que nous propose le titre du studio Cheshire ! On ressent clairement que l’ensemble des circuits a été pensé pour nous procurer de l’amusement et du Fun à chaque nouvelle course. D’ailleurs il n’est pas rare de s’arrêter en pleine course et de profiter de l’excellent mode photo afin de mettre en scène ses meilleurs moments ! Un réel plaisir !

 

Jouabilité : La prise en main et le plaisir sont immédiats… un doigt sur la gâchette pour accélérer, et un autre pour utiliser le frein à main… C’est simple et rapide :o) (Et les freins ? Hein … quoi ? Oubliez ça…) ! Je me répète mais Dirt 5 est un jeu 100% arcade et la chose la plus importante à maitriser lors de vos courses c’est le drift ! Et il ne vous faudra que quelques tours de piste pour gérer ça sans trop de difficulté. Alors certes, vous allez en froisser de la carrosserie en rebondissant sur les côtés des circuits et sur vos adversaires… mais tout ceci ne sera que très peu dommageable ! Mais oulala, n’allez surtout pas vous imaginer que cela pourrait gâcher les sensations de pilotage ! Bien au contraire (mes bien chers frères), les différents véhicules qui nous sont proposé ne se conduiront pas de la même façon et réagiront véritablement aux différents terrains (terre, boue, glace, bitume,…), notamment grâce à un système de météo dynamique extrêmement réussi qui pourra, à l’occasion, faire évoluer la surface des circuits au fil des tours. Ce qui rend l’expérience vraiment jouissive ! 

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heures pour venir à bout du mode carrière de ce Dirt 5 ! Découpé en 5 chapitres, celui-ci se compose de 8 modes de jeu différents (Landrush, Rally Raid, Ice Breaker, Stampede, Path Finder, Sprint, Ultra Cross et Gymkhana) sur plus de 130 compétitions ! 

  • Landrush : La météo dynamique vous en fera voir de toutes les couleurs.
  • Rally Raid : Pilotez des bolides spécialement conçus pour des courses extrêmes.
  • Ice Breaker : Attention, ça risque de patiner sévère par ici !
  • Stampede : Faufilez-vous  à travers des paysages naturels et impitoyables,…
  • Path Finder : Roulez prudemment sur des sentiers parsemés de roches !
  • Sprint : Vivez la course à son niveau le plus dingue.
  • Ultra Cross : Terrains variés et circuits imprévisibles sont les éléments qui définissent ce mode !

Bref, vous ne verrez pas le temps passé et vous enchainerez les courses sans jamais vous ennuyer. Le titre propose également un mode multi en local permettant de jouer jusqu’à 4 sur un seul et même écran. Oui, oui ! S’ajoute à ça, le multijoueur avec de très nombreuses courses tout-terrain mais également… les « modes Party » :

  • Vampire : Pourchassez vos ennemis pour les toucher et les transformer à leur tour en vampires… Ou enfuyez vous pauvre fou ! 
  • King : Gardez la couronne et esquivez vos ennemis pour vous assurer la victoire et une place sur le trône !
  • Transporter : Ici, vous devrez capturer, défendre et fuir pour remporter la victoire. Tout est question de tactique, de précision et de timing pour l’emporter ! 

Vous en voulez encore ?? Pas de problème, dans Dirt5 vous pourrez également vous essayer au « mode Playground » ! Kesako ? C’est un éditeur de circuit ultra complet qui vous permettra de créer, partager ou encore découvrir de nombreux niveaux édités par des joueurs, à travers trois types d’événements : Gate CrasherSmash Attack et Gymkhana. Une fois mis en ligne vos circuits sont disponibles pour les pilotes du monde entier ! Autant vous dire que vous risquez de passer des heures et des heures dessus ! Pour ma part, il y avait bien longtemps que je ne m’étais pas autant amuser sur un jeu de course… 

Bande Son : Intégralement en français, la bande son de Dirt 5 dispose d’une énorme bibliothèque de morceaux avec pas moins de 40 artistes différents ! Vous allez en prendre plein les esgourdes !

Conclusion : Dirt 5 sur Xbox Series X est une vraie bonne surprise et se positionne donc sans grande difficulté comme le jeu le plus FUN de cette fin d’année ! On ne voit clairement pas le temps passer manette en main. Les environnements sont magnifiques, les courses s’enchainent et délivrent à chaque fois un plaisir immédiat grâce au gameplay 100% arcade du titre et à sa bande son monstrueuse ! Sur ce moi j’y retourne… 8) GT : misterdream78

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download