Tag Archives: TEST

[TEST] KILLING FLOOR 2 sur XBOX ONE

Votre journée a été stressante, ennuyante, fatigante,… et vous n’avez qu’une seule envie c’est de vous défouler en défouraillant tout ce qui bouge manette en main le cul posé sur votre canapé ? ?? Alors Killing Floor 2 est le jeu qu’il vous faut ! Développé par le studio Tripwire Interactive, KF2 est clairement la grosse surprise de la rentrée !

Scénario : Dans Killing Floor 2, vous vous retrouvez en plein cœur d’une épidémie déclenchée par une expérience ratée par la société Horzine Biotech. Son ampleur sans précédent paralyse l’Union Européenne. La civilisation est en déroute : les systèmes de communication sont hors service, les États se sont effondrés et les forces militaires ont été éradiquées. Bref… C’est la merde ! Mais tout espoir n’est pas perdu… En effet, un groupe de civils et de mercenaires complètement barrés se sont unis pour combattre l’infection et ont établi des bases à travers tous les pays occidentaux. Afin d’enrayer l’épidémie et d’éradiquer ces maudites créatures issues de cette expérimentation, vous devrez vous aventurer dans les zones infestées de Zeds et les exterminer jusqu’au dernier ! Wahouuu ! Tout un programme,… N’est ce pas ? ^^

Graphismes : Gore,… et ça continue en gore et en gore ♪♫♪♪♫ En effet, Killing Floor 2 ne fait pas dans la dentelle ! Le titre de Tripwire Interactive est bien bien dégueulasse ! Vous allez en voir passer des boyaux, des tripes, des morceaux de cervelles et des litres de sang servant à tapisser les murs lors de vos passages à travers les nombreuses arènes de combat que le jeu propose ! Que ce soit à l’intérieur d’une prison dévastée par les démons, dans une ferme où vous cacher dans la grange avec vos amis sera la meilleure méthode pour éradiquer ces horribles créatures, ou encore même en plein Paris, dans le royaume des enfers, dans le manoir Volter et autre labo biotique (pour ne citer qu’eux), KF2 vous éblouira par sa direction artistique et son ambiance ultra violente ! Bref,… Un véritable régal pour nos petits yeux !

Jouabilité : Ici pas de chichi… La prise en main est immédiate et on défouraille dans la joie et la bonne humeur entre pote ! Une fois votre personnage choisi parmi les 10 classes présentes (Fou Furieux, Commando, Soutien, Médecin, Démolisseur, Pyromane, Flingueur, Tireur d’élite, Survivant et SWAT) vous pourrez vous lancer corps et âme dans des arènes de combats seul dans votre petit coin à la solitaire ou avec 5 autres potes (ce que je vous conseille fortement). Bien évidemment pour un jeu où le but est de crever tout ce qui bouge, Killing Floor 2 propose un arsenal qui ne pourra que vous satisfaire. Des fusils d’assaut aux armes destructrices en passant par des armes bricolées ou dignes d’un savant fou, il y a de quoi se faire plaisir ! Vous pourrez même faire évoluer vos différents perso jusqu’au niveau 25 grâce à l’XP que vous gagnerez et ainsi débloquer différents talents. Ces derniers favorisent certains styles de jeu, ce qui crée une large possibilité de progression, le tout ponctué de récompenses diverses. 

Durée de Vie : Je ne dois pas être très loin de la trentaine d’heures de jeu (et je ne suis toujours pas prêt de décrocher ^^) sur les 16 arènes que KF2 propose, ce qui m’a permis de faire grimper mon « commando » au niveau max, et d’avoir récupéré par la même occaz’ tous les collectibles du jeu ! Je m’éclate également pas mal sur le mode de jeu hebdomadaire Outbreak ainsi que sur le mode de jeu de survie PvP à 12 joueurs. Dans celui ci vous pourrez devenir un Zed lors du premier tour, puis vous incarnerez les humains dans le second (et vice versa). 

Bande Son : La bande originale de Killing Floor 2 contribue très fortement à l’immersion et à la réussite de l’ensemble du titre. La bande son est tout simplement géniale et est en concordance avec l’ambiance du jeu ! En effet, du bon gros métal qui pète les oreilles pendant qu’on massacre des hordes de démons ! Quant aux doublages, ils sont en français et les bruitages des armes et des explosions sont parfaitement parfaits comme nous le dirai le petit gars de la pub pour le calendos Lepetit !

Conclusion : Killing Floor 2 est une put*** de surprise ! Pour ma part, je ne pensais pas passez autant d’heures à m’éclater sur ce jeu (et c’est pas fini…)… Il est rythmé, le gameplay est efficace, la bande son irréprochable, et la durée de vie plus que conséquente ! Alors si vous aussi vous avez envie de décompresser devant un bon jeu qui défoule, je ne peux que vous conseiller ce titre sanglant (et engore + si vous jouez entre potes). 

[TEST] AGENTS OF MAYEM sur XBOX ONE

Volition, les développeurs de la série des « Saints Row » sont de retour avec un titre intitulé Agents of Mayhem ! Etant un très grand fan de ce studio de développement, il m’était donc impossible de passer à côté de ce titre… Et pour le coup, j’ai pu le terminer en long en large et en travers (il me manque à l’heure actuelle que 3 ou 4 succès pour atteindre les 1000G) et je vais de ce fait pouvoir vous donner mes impressions sur ce jeu d’action complètement déjanté !

Scénario : Au cours d’un déclenchement d’une attaque planétaire synchronisée, une organisation connue sous le nom de LEGION (League of Evil Gentlemen Intent on Obliterating Nations) a pris le contrôle de toutes les nations. La seule agence capable de les arrêter a pour nom MAYHEM (Multinational Agency for Hunting Evil Masterminds). Dirigé par la mystérieuse et charmante Persephone Brimstone, ce groupe de super-agents d’élite intervient dans la ville de Séoul située en Corée du Sud, afin de mettre un terme à ce conflit dirigé par le très méchant vilain pas beau Dr. Babylon. Celui ci prépare en effet un plan machiavélique visant à construire un appareil capable de changer le monde, et de lui offrir par la même occasion un pouvoir inimaginable. (Mouhahahaha!)  ^^) 

Graphismes : Agents of Mayhem nous transporte tout droit en Corée du Sud dans un Séoul aux environnements futuristes et nous offre un rendu très cartoon grâce à ses effets cell shading (je rêve un jour de pouvoir me balader dans une ville comme celle-ci…  :p ). Les quartiers de la ville, complètement flashy, composés de nombreux gratte-ciel, d’imposants monuments ou encore de superbes jardins, sont constamment animés que ce soit le jour ou la nuit. Les toits, les rues, les laboratoires secrets et les terrasses des gigantesques buildings de ce monde ouvert seront donc votre terrain de jeu et il n’est pas rare de s’arrêter un instant pour admirer les points de vue vertigineux que le titre nous offre. Quant aux personnages que vous incarnerez, ils sont tout simplement magnifiques et charismatiques ! Les animations, quant à elles, sont superbes et la fluidité du jeu vraiment plaisante et je vous parle même pas des effets spéciaux, explosions en veux-tu en voilà qui vous en mettront plein les mirettes ! 

Jouabilité : Agents of Mayhem est un jeu d’action solo, en vue à la troisième personne qui se déroule dans un monde ouvert. Ici, on ne fait pas chichi, on avance et on défouraille les vagues d’ennemis qui viennent nous les briser ! Le titre de Volition est un immense défouloir et c’est tout ce qu’on lui demande ! Pour faire court, vous devrez composer une escouade de 3 personnages parmi les 12 agents disponibles. Enfin quand je dis disponible, il faudra préalablement les débloquer lors de missions spéciales. Bref,… Chaque super-agent est unique et chacun possède ses propres armes, gadgets, spécialisations, techniques, attaques spéciales et triple sauts. Vous pourrez bien entendu améliorer votre équipement et vos compétences au cours de votre aventure. Reste à savoir quelle équipe sera parfaite à vos yeux une fois que vous aurez combiné les compétences de chacun (il y a plus de 200 combinaisons différentes au total) afin de stopper les plans de cette agence démoniaque ! Ah,… et pour vous déplacer en ville vous pourrez réquisitionner n’importe quels véhicules ou appeler celui de l’agence. Tin tin tin tiiiiin !!

ScreenShot017

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heures de jeu pour terminer le mode histoire. S’ajoute à cela bon nombre de diverses activités ainsi que 15 niveaux de difficultés ! Les plus courageux d’entre vous pourront également s’amuser à rechercher tous les cristaux dispersés sur la map (put!* de me% »#, il m’en manque encore une 40aine !)… En ce qui concerne le mode coop’, n’hésitez pas à me faire un retour si vous le trouver (perso je cherche encore) ^^

ScreenShot015

Bande Son : Les bruitages des armes, les explosions et les thèmes musicaux sont plus que convaincants et l’ambiance globale est complètement déjantée ! Il est dommage par contre qu’Agents of Mayhem n’est pas été doublé en français… 

Et pour écouter l’incroyable bande-son de la bande-annonce d’Agents of Mayhem, ça se passe par ici : https://soundcloud.com/deepsilvermusic 8)

ScreenShot018

Conclusion : Avec son scénario digne des plus grand nanar du cinéma, la richesse de son gameplay et son ambiance « super-héros » complètement loufoque, Agents of Mayhem s’inscrit dans la droite lignée des jeux du studio de développement Volition. Très agréable à l’œil techniquement parlant et disposant d’une très bonne durée de vie, AoM vous fera passer d’excellents moments le cul posé sur votre canap’ devant votre TV. Il est par contre très dommage que le titre ne possède pas de mode coop’ et/ou multijoueur…

[TEST] ARMS sur Nintendo Switch

Pour être honnête avec vous, la sortie de ce ARMS sur Nintendo Switch ne m’inspirait pas plus que ça… jusqu’à ce que je mette mes poings mains dessus ! ^^ 

Scénario : ARMS est un jeu de combat à la 3ème personne dans lequel les personnages ont des bras extensibles. Dans la peau d’un combattant, vous pourrez alors contrôler la trajectoire de vos poings afin de mettre KO votre adversaire de façon… SPECTACULAIRE !

Graphismes : Le rendu visuel est tout simplement réussi ! Orienté « Cartoon », ARMS est un jeu très coloré offrant une grande variété d’arènes de combats aux couleurs chatoyantes. Vous serez amené à combattre au beau milieu d’un laboratoire, dans un stade où la foule en délire saura vous acclamer, dans une fonderie ou encore sur la playa ! Bref, c’est une dizaine de lieux variés qui vous attendent pour des parties de bastons complètement déjantées (Stade Spring, Studio Ribbon , Académie des ninjas, Sanatorium, Ramenville, Fonderie, Palais du festival, Plage des galas, Glissodrome et Laboratoire). Le design des personnages est particulièrement réussi (les animations le sont tout autant) et on sent que les développeurs ont dû bien s’éclater en les créant ! Une vraie réussite !

Jouabilité : La prise en main d’ ARMS est intuitive, précise, simpliste et agréable. Un bouton pour sauter, un autre pour esquiver et vos poings munis des deux Joy-Con pour avancer, reculer, se protéger et bien entendu frapper ! ARMS est également jouable à la manette si vous ne souhaitez pas gesticuler devant votre TV… mais avec cette façon de jouer le titre perd à mon sens tout son charme ! Dans ce jeu de baston complètement loufoque, vos bras sont extensibles un peu comme ceux du très célèbre Inspecteur Gadget. L’une des principales fonctionnalités de ce jeu de combat est de pouvoir s’équiper d’une arme différente à chaque bras. Cet arsenal peut avoir diverses formes, allant des simples gants de boxe aux armes permettant des attaques incurvées. Chacune possède un attribut spécial comme le feu, la glace ou la foudre, qui s’active lorsqu’une attaque est chargée. En combattant, vous pourrez récolter de la monnaie du jeu qui pourra par la suite être utilisée afin de gagner de nouveaux attributs (armes et capacités) ! Mais c’est après de nombreuses parties, en ayant combiné personnages et armes que vous trouverez le style de combat qui vous correspond le mieux. 

Durée de Vie : Comptez des heures et des heures de jeu à vous balancer des mandales en pleine gueule en toute amitié bien sûr… ! ARMS propose des matchs à 1 contre 1 et même à 2 contre 2 en local et/ou en multi, pour des batailles encore plus délirantes. Le jeu possède des mini-jeux très sympa comme le Volley, le Basket, les Cibles Mouvantes ou encore un mode Survie qui s’ajoute au mode Grand Prix, où le but est d’enchaîner les fights et ainsi terminer victorieux de 10 combats d’affilée ! Et pour devenir le plus grand des champions, vous devrez venir à bout des 7 niveaux de difficultés de ce mode ! Bon chance !  :D 

Bande Son : Boing ! Bam ! Boum ! Les bruitages des coups et autres explosions sont plus que convaincants et les thèmes musicaux font le boulot ! Voilà, voilà…  :p 

Conclusion : Nintendo arrive une fois de plus à me surprendre… Comme dis plus haut, je n’attendais rien de spécial de ce ARMS, comme quoi il ne faut jamais juger sans avoir essayer ! Le titre est fun, beau, fluide et complètement délirant à plusieurs ! Alors si vous cherchez un jeu de combat qui se démarque des autres tant par son gameplay, son design et de l’amusement permanent qu’il dégage c’est le moment ou jamais de vous procurer ARMS … Bref, ce jeu m’a mis K.O. 

[TEST] Disgaea 5 Complete sur Nintendo Switch

La référence du « Tactical RPG » à la japonaise signée NiS débarque sur Nintendo Switch et compte bien nous offrir des centaines d’heures de jeu jouable n’importe où ! Je vous parle bien entendu de Disgaea 5 Complete, développée par le studio Nippon Ichi Software ! Cet opus comprend les différents DLC proposés précédemment dans la version PS4 de Disgaea 5 : Alliance of Vengeance. Au programme de ce test : de l’action et de l’humour complètement loufoque ! 

Scénario : Alors qu’un terrible chef suprême nommé Void Dark fait surface pour asservir les innombrables Netherworlds, Killia, un jeune démon, ose le défier pour mettre un terme à son règne. Dans Disgaea 5 Complete, votre mission si vous l’acceptez sera de mener Killia et son armée de rebelles sur le chemin de la vengeance afin de contrecarrer les plans de l’empereur démoniaque… 

Graphismes : Disgaea 5 Complete est visuellement très agréable et que ce soit en mode TV ou Portable ! Le jeu est fluide et aussi beau que sur PS4… On tombe direct sous le charme de cet univers mystérieux et envoûtant qui reprend la recette classique de la licence en s’appuyant sur un graphisme aux environnements riches en couleur… mais toujours aussi pauvres en détail… Saluons tout de même le travail effectué sur les attaques combinées qui déclenchent de magnifiques animations !

Jouabilité : Facile à prendre en main grâce à des tutoriaux plutôt bien pensé pour les débutants (mais que les vétérans de la saga pourront passer la plupart du temps), Disgaea est la licence de Tactical-RPG la plus renommée du genre, de part ses batailles tactiques passionnantes et de part son ambiance complètement loufoque ! Dans Disgaea 5 Complete vous devez prendre le contrôle d’un petit groupe de personnages afin de combattre les différents ennemis sur des grilles de combat qui nécessitent au préalable de bien planifier votre stratégie et d’utiliser tout le potentiel de vos unités pour espérer terminer vainqueur de chaque combat qui se joue au tour par tour. Pour cela, le but est de placer vos protagonistes de manière à effectuer des coups spéciaux et des attaques de groupe avec vos camarades se trouvant à vos côtés… Et plus il y a d’alliés à proximité, plus puissante et spectaculaire sera votre offensive ! 

Durée de Vie : Comptez des dizaines voir des centaines d’heures de jeu (non non je n’abuse pas…) pour venir à bout de ce Disgaea 5 Complete ! Cette opus « Switch » inclut l’ensemble des bonus  sortis jusqu’à présent sur PS4, à savoir de nouveaux personnages complètement déjantés, plus de 40 classes différentes ainsi que de nouveaux scénarios… Bien évidemment l’amélioration de vos objets ainsi que le farming de vos persos seront la base de votre temps de jeu ! Il faut savoir également que chaque membre de votre team peut atteindre le niveau… 9999 !  Oo Bref, la durée de vie semble infinie… 

Bande Son : Les voix du jeu sont disponibles en anglais et en japonais et les textes sont proposés en français (et en anglais). Une pointe d’humour habite constamment ce Disgaea et le tout est porté par une ambiance loufoque à souhait !

00002

Conclusion : Disgaea 5 Complete offre des centaines d’heures de contenu stratégique complexe et palpitante, jouable n’importe où grâce à la Nintendo Switch ! De par son gameplay mijoté au petits oignons, sa direction artistique irréprochable et son humour complètement déjanté, cet opus s’inscrit comme l’un (voir LE) des meilleurs « Tactical RPG » toutes plateformes confondues ! 

[TEST] Sniper Ghost Warrior 3 sur Xbox One

Etant un très grand fan des jeux de sniper, c’est avec une certaine impatience que j’attendais ce 3ème opus de la série des Sniper Ghost Warrior fraîchement sorti sur Xbox One. Après avoir passé quelques heures de jeu à buter des soldats en veux-tu en voilà, je vais pouvoir vous donner mon ressenti sur le dernier bébé de CI Games !

Scénario : Sniper: Ghost Warrior 3 nous plonge dans une histoire de fraternité, de foi et de trahison (le scénario, soit dit en passant, tiens sur un post-it 40×40 pour être précis) dans un pays en proie à une sanglante guerre civile. Vous y incarnerez Jonathan North, un sniper américain, infiltré au nord de la Géorgie, non loin de la frontière russe. Votre mission, qu’elle soit officielle ou bien personnelle, sera de retrouver votre frère ! 

Graphismes : Après un très looooooooonnnnnnng temps de chargement, digne d’un lancement de jeu sur Amstrad CPC 464 (j’exagère à peine ^^), vous serez plongé en plein cœur de la Géorgie où le cycle jour/nuit et la météo dynamique auront une influence sur votre approche pour chacune des missions ! SGW3 offre trois vastes environnements (le village, la ville minière et le barrage) dans un monde ouvert avec des paysages plus ou moins variés. Vous traverserez de jolis petits villages, de longues vallées verdoyantes, de grandes forêts ou encore des montagnes enneigées… Niveau détail, on est très loin d’un Far Cry même si le tout reste convenable… sans plus… Pour ce qui est des effets d’ombres et des jeux de lumières, ils manquent parfois d’un peu de précision. Quant au rendu des effets spéciaux, cela reste… correct également… sans plus… 

Jouabilité : Comme pour les premiers opus, Sniper Ghost Warrior 3 n’échappe pas à la règle et vous permet d’appréhender le jeu de plusieurs manières. En effet, une fois votre mission choisie auprès du QG, il vous sera possible d’établir votre propre stratégie. Vous pourrez la jouer « Sniper » et ainsi éliminer vos ennemis de très loin, « Ghost » si vous  préférez vous munir d’armes équipées de silencieux et ainsi vous baser sur de l’infiltration ou encore « Warrior » pour foncer dans le tas et défourailler tout ce qui bouge ! Pour ma part, le mélange des 3 convient parfaitement à ma façon de jouer ! Après chaque mission, il est fortement recommandé de passer par votre planque (symbolisée par une petite maison sur votre carte) ! Celle-ci contient un lit pour vous reposer, très utile pour faire défiler le temps et ainsi commencer une mission au moment le plus opportun ! La cache d’armes vous servira pour modifier votre équipement, l’ordinateur portable, quant à lui, vous permettra de suivre votre progression dans l’aventure et grâce à l’établi vous pourrez fabriquer votre propre matériel avec les ressources que vous aurez récupérées sur le terrain ! A savoir que dans SGW3, il existe un arbre de compétence composé de trois familles (Sniper, fantôme et guerrier) qui vous permettra d’être plus efficace contre vos ennemis. Vous obtenez un point de compétence tous les 1.000 XP accumulées pour chaque catégorie et l’expérience gagnée dépendra de votre façon de jouer ! En ce qui concerne vos déplacements, un véhicule vous sera mis à disposition… A noter que la conduite est tout simplement merdique mais que vous n’aurez néanmoins pas le choix que de l’utiliser à moins de vouloir cavaler comme un galérien pendant des kilomètres et des kilomètres (car oui la carte est assez grande) !

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heures de jeu pour terminer toutes les missions du scénario, et pour les plus courageux une quinzaine supplémentaires pour faire toutes les quêtes annexes. Le season pass est offert à tous, ce qui permettra d’avoir un peu plus de contenu par la suite ! Beaucoup d’éditeurs devraient prendre exemple la dessus (Activision ? hum… faut pas rêver non plus…). Côté multi, il faudra patienter jusqu’au du 3ème trimestre 2017, CI Games préférant se concentrer dans un premier temps sur la campagne solo…  oO

Bande Son : Les bruitages et les thèmes musicaux font le boulot et l’ambiance globale est immersive ! Certains morceaux sont d’inspiration géorgienne, et une bonne partie de la BO est influencée par la musique folklorique et populaire. L’objectif de ce style musicale est avant tout de nous émouvoir afin d’accentuer l’impression d’authenticité, tout en laissant d’autres éléments, tels que les graphismes et les dialogues, apporter également une touche de couleur locale aux lieux visités. Côté doublage, ils sont en français mais les visages sont tellement botoxés que les personnages ont du mal à bouger leurs lèvres !

Conclusion : Malgré son scénario digne d’un film de série B Pakistanais et de sa technique en deçà des grosses productions actuelles Sniper Ghost Warrior 3 reste tout de même sympa à parcourir et vous fera passer un bon moment en compagnie de Jonathan North ! Je vous conseille tout de même d’attendre une petite baisse de prix avant de franchir le pas, une trentaine d’euros me parait être un bon prix !  ;) 

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download