Category Archives: XBOX ONE

[TEST] MOTOGP 22 sur XBOX SERIES X

MotoGP 22, le tout nouvel épisode de la célèbre franchise de simulation de course de motos, est désormais disponible sur Xbox Series X ! Le titre de Milestone vous proposera, comme à son habitude, de devenir le meilleur pilote du monde. De nouvelles fonctionnalités et tout un tas de choses aussi sympa les unes que les autres pour les novices et pour les experts seront au menu et je vous propose de voir tout cela dans le test qui suit ! 

Scénario : MotoGP 22 (tout comme les opus précédents) est un jeu sous licence officiel. Ici, on vous propose de piloter des bolides sur les circuits les plus emblématiques du monde ! Et comme tout bon jeu de courses qui se respecte, le but ici est de devenir le champion ultime ! 

Graphismes : Esthétiquement parlant, la licence MotoGP s’améliore au fil des années qui passent… Heureusement me direz-vous ! Cet opus 22 monte encore d’un cran le niveau et nous propose une véritable expérience next-gen ! Si l’ensemble des motos est toujours aussi bien modélisé, les circuits, les stands et les environnements sont quant à eux bien plus soignés qu’auparavant ! La sensation de vitesse est bien retranscrite et les effets affichés sur le bitume impressionnants ! Et je ne vous parle même pas de la conduite sous la pluie qui est un réel bonheur pour nos petits yeux de fouines !

Les pilotes ont également bénéficié d’un ravalement de façade avec notamment de nouvelles animations de visage. Vous pourrez les personnaliser avec tout un tas d’accessoires et de tenues,… En revanche, tout n’est pas rose non plus (faut pas déconner), et il faudra surement attendre le prochain épisode de la série pour bénéficier d’un public beaucoup plus réaliste ! 

Un mode photo est également présent, et vous qui me suivez depuis toutes ces années, vous savez que je suis particulièrement friand de cette fonction ! De plus, dans cet opus, vous pourrez profiter d’un véritable documentaire narré par Mark Neale, directeur des meilleurs reportages sur ce championnat et issus de la saison 2009 ! 8) 

1

Jouabilité : Le titre de Milestone vous demandera un petit temps d’adaptation. En effet, contrairement à un jeu de course automobile où la prise en main est quasi immédiate, un jeu de courses avec des motos est toujours un peu plus complexe au niveau du gameplay ! Si les aficionados de la série s’y retrouveront bien évidement sans mal, il est très fortement conseillé aux novices de passer par la case tutoriel ! Il est très bien fichu et vous apprendra toute les mécaniques du jeu dans les moindres détails ! Et pour parfaire votre entrainement, maîtriser les subtilités des deux roues pour prendre rapidement confiance sur les pistes, quoi de mieux que de passer par  la « MotoGP Academy » qui  intègre également des fonctionnalités dédiées aux nouveaux venus mais également aux inconditionnels ! 

MotoGP 22 reste un jeu assez technique, et vous devrez porter une attention particulière à votre moto. Il faudra faire attention à l’usure des pneus, à la consommation de carburant et à la température des freins afin d’améliorer vos performances et finir la course sans accros. Et avec le nouveau Ride Height Device (RHD), vous pouvez désormais contrôler les suspensions pour abaisser votre centre de gravité et optimiser les accélérations.

A la manière d’un « Forza Horizon » (pour ne citer que cette licence), MotoGP 22 se dote d’un service très utile : le rembobinage ! Cette fonction est indispensable pour corriger vos éventuels erreur de pilotage… Pour vous aider, vous pourrez également compter sur un système de difficulté adaptatif. Différents messages s’afficheront sur votre écran afin de vous offrir un véritable accompagnement pendant vos sessions de jeu. Il faudra également vous occuper de la gestion complète de votre bolide ! Ici pas question de rouler à fond les ballons, cheveux au vent sans vous soucier de rien… surtout si vous souhaitez réaliser les nombreux défis qui vous seront proposés ! 

En bref, après un bon temps d’adaptation, la prise en main se fera sans mal et vous permettra d’arrêter de balancer vos manettes dans le mur (lol je plaisante)… 

2

Durée de Vie : Il se peut que les premières heures de jeu mettent vos nerfs à rude épreuve, surtout si vous êtes comme moi un mauvais joueur (oui j’assume!). Mais je vous conseille fortement de persévérer tant vous prendrez de plaisir par la suite ! 

Le mode carrière vous occupera de très longues heures et vous permettra de créer votre propre équipe ou d’en rejoindre une officielle ! Dans ce mode de jeu, vous aurez la possibilité d’approfondir les détails de votre stratégie, via des points de développement et l’utilisation de l’équipe de R&D pour vous faire une place tout en haut du classement, en travaillant avec l’équipe de développement pour améliorer différents aspects de votre moto, tel que le moteur, le cadre, l’aérodynamisme ou encore l’électronique. Vous pourrez également créer une écurie junior en Moto2 et Moto3 en sélectionnant un sponsor et en engageant un directeur d’écurie, un directeur technique ainsi qu’un pilote pour tracer votre route jusqu’au championnat.

S’ajoute à cela plusieurs modes de jeu (Grand Prix, Championnat, contre la montre) ainsi qu’un mode multijoueur en ligne ultra fun qui permet des affrontements à 12 pilotes sur plus de 20 circuits officiels ! D’ailleurs je tiens à souligner que pour la première fois dans la série, cette mouture 22 intègre le très attendu mode local 2 joueurs en écran partagé pour des parties endiablées entre pote à la maison ! 

Pour terminer ce MotoGP 22 intègre un tout nouveau mode de jeu : Nine Saison 2009 ! Il vous permettra de revivre les saisons les plus impressionnantes de l’histoire du MotoGP, avec 17 chapitres disponibles (organisés en chapitres pour un total de 39 défis à relever) le tout en incarnant différentes légendes au sommet de leurs carrières ! Et comme énoncé un peu plus haut, vous pourrez profiter d’un véritable documentaire exposé par Mark Neale, directeur des meilleurs reportages sur ce championnat, avec plus de 50 minutes d’images originales issues de la saison 2009. UNE FOLIE ! 

3

Bande Son :  L’ambiance est bonne, bonne, bonne ♪♫…  et nous immerge complètement dans nos courses folles ! Du très très bon ! Rien de plus à ajouter m’sieur l’agent ! 

4

Conclusion : La licence MotoGP continue son petit bonhomme de chemin en apportant à chaque nouvel opus son lot de nouveauté ! Le titre de Milestone est toujours aussi agréable manette en main et ravira forcement les fans de la série (qui fêtera tout de même ses 10 ans l’année prochaine) ! Pour vous autres amateurs qui souhaiteraient découvrir la licence, un tutoriel complet est efficace et de nombreuses aides vous permettront de gouter et de vous familiariser à la meilleure expérience de courses de moto à ce jour !  8) 

[TEST] TROPICO 6 – NEXT GEN EDITION sur XBOX SERIES X

« El Presidente » est de retour dans une version plus riche que jamais ! Disponible depuis le 31 mars dernier, Tropico 6 – Next Gen Edition, est une compilation comprenant le sixième épisode de la saga et son extension « Llama of Wall Street » ainsi que quelques surprises, notamment grâce au pack « El Prez ». Laissez-moi juste le temps d’enfiler mon plus beau costard et de terminer mon gros cigare, et je suis à vous pour vous en parler ! 8) 

Scénario : Tropico 6 – Next Gen Edition est un jeu de gestion où vous incarnerez le fameux « El Presidente », leader incontesté de l’île caribéenne de… Tropico. Dans cette version Xbox Series X, vous souhaiterez avant tout, étendre votre influence tropicale sur cette console nouvelle génération. :D Ceci afin d’élargir vos horizons et ainsi profiter des magnifiques plages et des eaux claires de la république bananière. Mais pour cela, vous devrez donc gouverner votre île de l’ère coloniale à la nôtre. Vous devrez être à l’écoute de votre peuple (ou pas), gérer son économie ainsi que vos relations internationales tout en traitant avec de grandes puissances étrangères afin de vous assurer des revenus via le commerce. Tout un programme n’est ce pas ? ^^

Graphismes : Tropico 6 – Next Gen Edition est beau et le rendu visuel est excellent ! Le jeu est éclatant de couleurs, de vie et d’animations. Votre île est resplendissante et les villes grouillent de monde dans une palette de couleurs à la fois très réalistes et cartoonesques ! Le ciel, la mer, la végétation et les environnements regorgent de surprises (floraison, vague, arbres, vent, pluie, et même des cataclysmes naturels comme les tsunami, les tremblements de terre et autres). Il est possible de survoler l’île ou au contraire de plonger au cœur des ruelles et de suivre un des nombreux habitants. Où que vous posez les yeux, le décor est riche. On s’y croirait,… 8)

1

Jouabilité : Habitué à jouer à la saga Tropico sur ordinateur, c’est avec une certaine appréhension que je me suis lancé dans cette aventure sur Xbox ! Généralement réservé aux joueurs PC, dû, aux grands nombres de commandes qui compliquent l’accessibilité sur console, on pouvait s’attendre à une prise en main un peu laborieuse. Mais il faut avouer que les développeurs ont bien travaillé sur l’interface, la rendant facile à aborder ! Après avoir créé votre avatar, grâce à une liste d’options assez extravagantes, vous voilà prêt à entamer votre carrière d’El Présidente ! Pour cela, un tutoriel très complet vous prend en main afin de vous expliquer les bases de la gestion et l’utilité des différents bâtiments. Ainsi, vous, l’apprenti dictateur, pourrez exercer vos talents !

Développer le tourisme, en faire un paradis écolo ou encore devenir une puissance industrielle en exploitant les ressources de la région : pétrole, bois, or,… quitte à polluer et détruire ce paradis. Dans tout cela il ne faudra pas oublier les Tropiquéens, en accédant (ou pas) à leurs demandes. N’oubliez pas non plus qu’il faudra les nourrir plus ou moins bien, en sachant que la population sera croissante. Pour ça vous aurez des fermes, Plantations ou quais de pécheurs à votre disposition. Mais rassurez vous, vous serez épaulé par vos conseillers tout au long du jeu… Retenez bien que : Qui dit décision, dit répercussion ! :p  

2

Durée de Vie : Ce Tropico 6 – Next Gen Edition vous occupera un très très long moment ! Il est difficile de poser la manette une fois plongé dans ce « city Builder » tant on se prend au jeu à essayer de gérer son île en construisant des bâtiments, des infrastructures tout en veillant au bien être de ses habitants sans pour autant mettre la politique de côté !

Comme dicté plus haut, un didacticiel ultra complet ainsi qu’un mode bac à sable vous seront mis à votre disposition afin de connaître toutes les subtilités du jeu, ce qui vous sera fort utile avant de vous lancer dans les 15 missions de base de la campagne. Le DLC « Llama of Wall Street » est présent sur la galette et vous permettra de prolonger un peu plus ce divertissement déjà fort bien fourni ! 

L’interface du jeu et les menus sont vraiment bien pensés pour cette version Console Next Gen ! Le tout est optimal et vous permettra de gérer l’ensemble des mécaniques du jeu sans mal ! Dans cet opus, la présence de grands archipels vous offrira la possibilité d’étendre votre ville de base d’une manière beaucoup plus appuyer qu’auparavant. Vous pourrez par exemple favoriser une île pour le tourisme, une autre pour l’industrie et les relier avec des routes et des ponts. Il sera également possible d’envoyer vos agents attaquer des terres lointaines pour s’emparer de merveilles du
monde et autres monuments à ajouter à votre collection. Il y a tellement de choses à faire pour devenir un bon (ou mauvais) El Presidente ! 

Mais que serait un dictateur sans son magnifique Palais ! Ici vous pourrez personnaliser le vôtre en sachant que le pack additionnel « El Prez » (lui aussi fourni dans cette opus) ajoute un peu plus de contenu cosmétique, tel la superbe mare aux flamants roses… Ça n’apporte pas grand chose au titre mais comme dirait l’autre cela reste indispensable ! ^^

Bref, ce nouvel opus de la série est terriblement accrocheur et chronophage ! Adieu vie sociale ! 

3

Bande Son : Les dialogues, intégralement en français (avec l’accent portoricain) sont particulièrement drôles. Les textes eux-mêmes sont remarquables et toujours dans la satyre. La musique colle parfaitement à l’ambiance avec ses rythmes cubains et nous plonge en immersion sur une île au climat bien ensoleillé.

4

Conclusion : Tropico 6 – Next Gen Edition est un jeu riche à tout point de vue et le soft est terriblement addictif, débordant d’humour et original à souhait ! Son accessibilité est indéniable mais se fait en parfaite complémentarité avec tout un tas de statistiques, de constructions et d’orientations politiques à gérer, ce qu’apprécieront les joueurs les plus acharnés. Sa bande-son est remarquable et les dialogues délicieux ! C’est un excellent titre qu’il faut se procurer sans hésiter !  :D

[TEST] MONSTER ENERGY SUPERCROSS 5 SUR XBOX SERIES X

Développé par MilestoneMonster Energy Supercross 5 déboule à toute berzingue sur Xbox Series X avec la ferme intention de nous faire tourner la tête dans des circuits qui rendraient complètement fou un kangourou tant vous passerez votre temps à sauter !… Bon on rigole, on rigole, mais on en est déjà au 5ème opus de la série (que le temps passe vite…) ! Bref, vous allez découvrir via ces quelques lignes ce qu’apporte cette nouvelle mouture en terme de nouveautés ! Pour cela, j’ai passé une bonne semaine à piloter ma moto cross, afin de vous livrer mes impressions sur ce dernier jeu de la série des Monster Energy Supercross ! Alors, un conseil,… il est fortement conseillé de bien vous accrochez à votre canapé pendant toute la durée de ce test ! 3, 2, 1… Gooooo !!!!

Scénario : Dans Monster Energy Supercross 5, vous débuterez la compétition en tant qu’Espoir afin de devenir Pro en vous améliorant grâce à un arbre de compétences. Le but, bien évidemment, est de devenir le champion ultime de Supercross ! Bon chance ! … comme dirait l’autre ! XD

Graphismes : Autant être direct, ne vous attendez pas à la claque visuelle de l’année… malgré le fait de jouer sur une console nouvelle génération ! Le titre de Milestone reste tout de même agréable à parcourir sans pour autant vous en mettre plein les mirettes… ! Techniquement ça tient la route, les motos sont bien modélisées, les pilotes plutôt bien gérés, les temps de chargement bien maitrisés, les animations sont fluides et les cinématiques restent agréables à l’œil. On a tout de même l’impression que les courses sont plus jolies de nuit que de jour, et ce grâce aux nombreux effets pyrotechniques et jeux de lumières que nous proposent le titre !  

En revanche, la partie « open world » de ce Monster Energy Supercross 5 peine un peu sur le reste ! Hey ho ! On est tout de même sur Series X !

1

Jouabilité : Tu aimes la grosse difficulté (même en sélectionnant le mode « normal ») ? Tu es du genre à t’acharner même si tu dois être classé dernier sur tes 20 / 25 premières courses ? Alors ce Monster Energy Supercross 5 est fait pour toi (lol) ! Bon ok, j’abuse un peu, il suffit de jouer en facile et ça va tout de suite beaucoup mieux ! D’ailleurs je n’ai pas honte de vous avouer que mon test de ce jeu a été réalisé en partie via ce mode de difficulté ! Car oui, le titre de Milestone est vraiment très exigeant et la moindre déconcentration sera punitive ! Mais je ne doute pas, que les aficionados de la série s’y retrouveront sans problème… 

Bref, pour débuter votre aventure en tant que pilote de SuperCross, on vous proposera de créer votre coureur en choisissant ses données et en modifiant son apparence ! Ensuite (et je vous le conseille fortement) vous pourrez vous entrainez via le didacticiel d’introduction au pilotage (il en revanche dommage d’avoir attendu d’être au 5 opus de la série pour enfin le voir débouler… mais bon comme on dit, il vaux mieux tard que jamais ^^) ! Il est super bien fichu et vous apprendra diverses techniques, histoire d’acquérir des bases solides. La prise en main, se situant entre l’arcade et la simulation, vous demandera un bon temps d’adaptation ! S’ajoute à cela une IA qui est sans pitié avec vous et qui n’hésitera pas à vous foncer dessus et à vous écraser, vous brisant quelques membres au passage…

Ici pas question d’appuyer bêtement sur la gâchette d’accélération pour espérer l’emporter ! Vous y apprendrez que pour bien réussir sa course, il est vital de savoir gérer le poids de son corps et de sa moto lors des nombreux sauts et des phases d’atterrissages, et qu’un départ parfait vous placera à coup sur dans le peloton de tête et vous permettra d’augmenter considérablement vos chances de victoire. Avec un minimum d’entrainement, tout est possible ! ^^ 

A la manière d’un « Forza Horizon » (pour ne citer que cette licence), Monster Energy Supercross 5 se dote d’une fonction très utile : le rembobinage ! Cette fonction est indispensable pour corriger vos éventuels erreur de pilotage, bien que celle ci soit limitée… Chaque utilisation vous coutera une précieuse barre mais pourra se recharger progressivement lorsque vous réaliserez des actions spectaculaires, comme des scrubs, des whips ou encore des flips ! Un arbre de compétence plutôt bien fichu sera également de la partie ! Il atténuera la difficulté du jeu en vous permettant d’améliorer le comportement de votre 2 roues mais aussi la santé de votre pilote. 

2

Durée de Vie : Les premières heures de jeu mettront vos nerfs à rude épreuve, surtout si vous êtes comme moi un mauvais perdant ! C’est pour cela que j’ai opté pour une difficulté qui ferait mourir de rire un noob ! Mais bon, le plaisir avant tout ! Pour ceux qui débute et qui souhaiterai se mesurer au mode « normal », il vous faudra un long temps d’adaptation… Mais si vous persévérez, en passant par la case amélioration de votre moto et des capacités de votre pilote, le jeu devient beaucoup plus intéressant ! 

Le mode carrière de Monster Energy Supercross 5 vous donnera l’opportunité de débuter votre (loooooong) chemin vers la gloire en tant que jeune Rookie (en 250SX Futures Class), tout en ayant pour objectif d’atteindre les sommets en tant que pro. Pour corser un peu le tout (comme ci c’était déjà pas assez difficile lol), le titre de Milestone intègre à ce mode, le « Rider Shape System ». Cette fonctionnalité a pour but d’ajouter une nouvelle dimension aux courses. Ici, les chutes seront extrêmement punitives car si vous vous blessez, vos performances seront impactées. Ouch ! Une blessure au bras pourra par exemple réduire vos capacités de freinage tandis qu’une blessure sur votre jambe aura une incidence sur le contrôle de votre bécane… Pour vous remettre de guérir vos blessures, il faudra vous entrainer et compléter certaines tâches spécifiques ! 

Pour augmenter un peu la durée de vie du soft, un éditeur de circuit sera de la partie et vous permettra de laisser libre cours à votre imagination et de partager avec la communauté vos circuits. S’ajoute à cela le mode « Complexe » pour vous amuser en solo ou avec des potes à faire la course en monde ouvert ! De quoi retrouver de nouvelles pistes, de nombreux défis de cross, des collectables pour débloquer des engrenages supplémentaires. D’ailleurs, un mode multi local à 2 en écrans scindés est également disponible afin de jouer avec ses potos directement depuis son canapé. Puis si vous en avez toujours pas assez, le mode multijoueur en ligne vous occupera de longues heures grâce au matchmaking cross-gen. 

3

Bande Son : L’ambiance est bonne, bonne, bonne ♪♫…  et nous immerge complètement dans nos courses folles ! En effet, la musique colle bien avec ce style de jeu et s’accorde bien avec le brouhaha de la foule… En revanche, je n’ai pas remarqué de différence entre le son des pots d’échappement des différentes motos, même si celui ci est assez bien retranscrit. 

4

Conclusion : Alors, alors,… nous y voilà ! Je dirais que Monster Energy Supercross 5 est un jeu qui ravira forcement les fans de la série ! Pour vous autres amateurs qui souhaiteraient découvrir la licence, l’expérience risque d’être assez compliquée, du moins lors des premières heures de jeu ! Le challenge est au rendez-vous (même en sélectionnant le mode normal), la prise en main n’est franchement pas évidente si vous ne passez pas par la case tutoriel, et il faudra donc bien vous agripper à votre canapé lors de vos sessions de jeu ! Si néanmoins vous êtes un coriace et que rien ne vous fait peur, l’expérience deviendra plus agréable au fil des courses … ! 

[TEST] DYNASTY WARRIORS 9 EMPIRES SUR XBOX SERIES X

Présente sur toutes les consoles du moment (Xbox, PlayStation ou encore Nintendo Switch), la licence fétiche de Tecmo Koei ne semble pas décidée à prendre du repos. En effet, ce dernier opus (le neuvième tout de même) en date, de la légendaire série des Dynasty Warriors, se nomme Empires et nous plonge dans un savant mélange d’action tactique et de stratégie. Il débarque pour la première fois sur la nouvelle génération de console et compte bien nous donner notre dose de stratégie, d’adrénaline et d’affrontements massifs à un contre 1000 ! 

9

Scénario : Ce nouvel opus de la série « Empires » propose pas moins du huit scénarios différents ( La révolte des turbans jaunes / L’alliance contre Dong Zuho / La rivalité des seigneurs de guerre / La bataille de Guandu / La bataille de Chibi / Les trois royaumes / La campagne du Nord / Une réunion de héros ) … On ne va pas se mentir, même si ceux ci sont ponctués de sympathiques cinématiques, le côté histoire du jeu on s’en moque un peu ! La seule chose importante ici est que vous devrez partir à la conquête des terres de la Chine antique en démontrant vos capacités à l’épée et vos talents en tant que fin stratège dans ce beat’em all survolté !  

Graphismes : Dynasty Warriors 9 Empires est le plus beau jeu de la saga à ce jour… Mais qu’on soit bien d’accord, j’ai bien dit de « LA saga », alors n’allez pas croire que vous allez en prendre plein les mirettes. En effet même si le titre nous laisse la possibilité de choisir entre le mode performance ou le mode graphisme, bah… force est de constater que peu importe vos choix l’aspect globale du titre laisse fortement à désirer… Les environnements sont vides, monotones et se ressemblent tous plus ou moins dans leur conception… Malgré cela le caractère design est plutôt réussi et les cinématiques toujours aussi soignées ! Les personnages quant à eux sont charismatiques mais les effets spéciaux ne sont finalement pas si spéciaux que ça… Sachant que le clipping et l’aliasing feront partis intégrantes de vos aventures… 

1

Jouabilité : Contrairement aux Dynasty Warriors originels, les opus « Empires » apportent une toute autre dimension au titre et pimentent les choses en modifiant le gameplay de base pour y intégrer un vrai côté stratégie à ses batailles à un contre mille ! Alors oui vous allez vous fighter comme dans un bon vieux Musô avec des combats dynamiques, jouissifs et avec un choix monstrueux de personnages aux capacités différentes mais tout ceci est relayé au second plan ! Comme je vous le disais plus haut, ici il est question de mettre vos talents de stratège à dures épreuves !  

Avant de débuter l’un des scénarios mis à votre disposition, je conseille aux néophytes de passer par la case tuto ! Tout y est très bien expliqué et cela vous donnera des bases solides pour bien débuter une partie. Ensuite, vous aurez le choix entre plusieurs niveaux de difficulté ainsi que quelques choix d’accessibilités. Passez ces étapes vous vous retrouverez vite à gérer votre royaume et le but principal sera de conquérir tous les autres !

Vous débuterez votre aventure en début d’année et devrez réaliser plusieurs objectifs proposés tout en effectuant des choix plus ou moins politiques ! Ceux-ci sont extrêmement importants et vous permettront d’étendre votre empire afin d’empêcher les autres de s’agrandir ! Il est question ici de commercer, de prendre des mesures diplomatique, de lancer des assauts ou défendre vos territoires… Les possibilités sont nombreuses et différentes selon votre statut : soldat, officier, général ou encore souverain. Chacun a un rôle et des objectifs bien précis ! Une fois ses missions remplies votre personnage augmentera son niveau de mérite ce qui vous permettra d’envisager sereinement les batailles à venir ! Et croyez moi vous ne serez pas au bout de vos surprises tout au long de votre aventure. Je le répète mais chaque décision est importante ! D’ailleurs vos actions feront grimper une jauge dans un talent précis telle que la diplomatie, la bienveillance, ou encore la bravoure. Plus cette jauge se remplira et plus vous aurez de nouvelles possibilités d’actions, ce qui vous forcera par conséquent à réfléchir également à ces facteurs. Et oui on est très loin du « je fonce dans le tas et je défouraille tout ce qui bouge » ! 

Concernant les combats, ils se dérouleront dans des zones spécifiques où il sera question de défourailler tout ce qui bouge et où il faudra très souvent atteindre des objectifs à temps pour contrer les plans de l’armée ennemie et déclencher vos propres stratégies. Ces missions diverses apparaitront sur les champs de bataille et pourront renverser le cours des affrontements, ce qui oblige constamment à revoir nos stratégies militaires… Cela rajoute du dynamisme au gameplay et brise la redondance qui pourrait s’installer à la longue ! Une fois pris au jeu, il est vraiment difficile de décrocher ! Non vraiment, cette direction tactique et stratégique par rapport aux autres opus de la série est vraiment jouissive ! En bref, très agréable à jouer à défaut d’être très beau à regarder ! 

2

Durée de Vie : Comptez une bonne dizaine d’heures par scénario, selon le niveau de difficulté choisi bien évidemment ! Il sont aux nombres de huit, je vous laisse faire le calcul… Le titre de Tecmo Koei repose également sur une grande re jouabilité et la multiplicité des situations que vous pourrez rencontrer lors de vos aventures en Chine ! 

Il faut dire, comme mentionné un peu plus haut, que cet opus nous permet d’incarner plus de 90 héros emblématiques de la série ! Vous retrouvez donc vos personnages préférés de l’époque des Trois Royaumes tels que Han Dang, Gan NingCao Cao,  ou encore Lu Meng pour ne citer qu’eux ! Dynasty Warriors 9 Empires inclut également le célèbre « Mode Édition » de la saga. Grâce à lui, vous pourrez créer vos propres officiers personnalisés à l’aide de nombreux éléments.

Un mode photo est également présent, et vous qui me suivez depuis toutes ces années, vous savez que je suis particulièrement friand de cette fonction ! 

3

Bande Son : Les thème musicaux ainsi que les nombreux bruitages sont fidèles à la série ! Les doublages japonais sont excellents et permettent de s’immerger un peu plus dans le jeu ! Il est d’ailleurs très appréciable de souligner que l’intégralité des textes du jeu sont traduits dans la langue de Molière ! 

4

Conclusion : Malgré son aspect graphique assez vieillot (voir complètement dépassé), Dynasty Warriors 9 Empires est un excellent titre pour les fans de la série tel que moi ! Alors si vous n’accordez pas une place importante au niveau des graphismes lors de vos sessions de jeu, foncez vous apprécierez forcement tant le jeu est bourré de qualité (gameplay, durée de vie, bande son) ! Pour les autres et ceux qui hésiteraient à se lancer dans la série, je vous conseillerais d’attendre une baisse de prix ou de vous essayer à l’opus précédent ! Pour ma part, c’est un grand oui et je compte bien terminer chaque scénario en augmentant progressivement la difficulté tant cet opus est addictif ! 

[TEST] Dying light 2 : Stay Human sur XBOX SERIES X

Véritable O.V.N.I. (Objet Vidéoludique Non Identifié) sorti en 2015, Dying Light premier du nom, m’avait à l’époque complètement conquis… 2022, Techland remet le couvert avec ce Dying Light 2 : Stay Human, profitant de la puissance de la Xbox Series X, en nous proposant un opus où non seulement vous devrez survivre dans un environnement hostile peuplé de zombies mais où vos choix auront une importance capitale dans le déroulement du scénario ! Alors, installez vous confortablement dans votre fauteuil et munissez vous d’une machette (on ne sait jamais…) car le test c’est tout de suite maintenant  ! 

Scénario : Dans Dying Light 2 : Stay Human, vous incarnerez Aiden, un pèlerin capable de se déplacer avec aisance de ville en ville tel un Yamakasi grâce à ses capacités de parkour ! 

Ici, votre but premier sera de retrouver votre sœur disparue, Mia. Certaines informations récoltées ici et là vous mèneront aux alentours de Villedor, une agglomération gigantesque, réduite au rang de bidonvilles où de nombreuses factions, mélangées parmi les morts vivants, se disputent les territoires et les ressources de la ville… Mais de nombreux survivants comptent sur vous pour remettre un peu d’ordre dans tout ce bordel afin de changer le destin de la cité ! Vous découvrirez bien assez vite qu’ici tout à un prix et qu’il faudra bien choisir ses amis et ses décisions car vos choix auront forcement un impact sur votre aventure ! 

Graphismes :  Gore,… et ça continue en gore et en gore ♪♫♪♪♫ En effet, tout comme le 1er opus, ce Dying Light 2 : Stay Human ne fait pas dans la dentelle ! Le titre de Techland est bien bien crade (zombiement parlant) ! Vous allez en voir passer des boyaux, des tripes, des têtes, des membres et des litres de sang coulés lors de vos escapades à travers les quatre coins de la ville ! 

Pour rappel la série Dying Light nous plonge dans un univers apocalyptique en monde ouvert où l’on doit traverser de vastes environnements urbains envahis par une population infectée qui rôde dans les rues à la recherche de viandes fraiches ! …

Esthétiquement parlant, ce nouvel opus flatte la rétine ! Vous découvrirez des environnements hostiles et variés où la mort se fait sentir à chaque recoin ! La map est divisée principalement en deux grandes parties et est beaucoup plus variée que la ville d’Harran de Dying Light premier du nom. Le Vieux Villedor est l’endroit où vous débuterez votre aventure. Il fait office de quartier résidentiel et est composé de petits immeubles, de maisons et de petites ruelles idéales pour vous faire la main lors de vos sessions de parkour… Vous y reviendrez souvent, car c’est ici que vous trouverez le Bazar, l’endroit où crèche la faction des Survivants… Ensuite, vient La Boucle Centrale, une zone beaucoup plus moderne dominée par les grattes ciel où votre terrain de jeu gagnera en verticalité ! Bien évidemment je ne vous en dirais pas plus et vous laisse découvrir cela par vous même  !

Pour en revenir un peu sur le côté esthétique de la chose, Dying Light 2 : Stay Human est vraiment magnifique le titre de Techland vous fera découvrir des environnements riches et regorgeant de mille détails. D’ailleurs, il n’est pas rare de s’arrêter de courir entre deux missions pour admirer les points de vue vertigineux que le titre nous offre. Les animations sont superbes et la fluidité du jeu vraiment plaisante. Parfait !  

1

Jouabilité : Dying Light 2 : Stay Human se présente comme un FPS en monde ouvert. La prise en main se fait sans mal, même si pour ma part j’aurai préféré changer la configuration des boutons de la manette (« A » pour sauter)… Aiden est très agile et souple comme un roseau… Il peut courir, grimper, sauter et se balancer en utilisant l’environnement pour franchir les différents obstacles.

Un « arbre de compétence » débloquera de nouvelles habilités grâce à l’XP gagné et vous permettra également de mieux vous défendre. Bref, dans Dying Light 2 la fluidité des déplacements et la coordination de la pensée, des mains et de la manette sont essentielles pour mener à bien vos missions.

Le jeu est basé essentiellement sur le combat rapproché et pour cela, vous aurez à disposition une grande diversité d’armes blanches et contondantes, même si on a la possibilité de débloquer des arcs et autres arbalètes par la suite ! Bref ici, rien de mieux que de se fritter à la mano… Chaque arme obtenue peut être améliorée afin d’augmenter la résistance, la maniabilité ainsi que les dégâts. De nombreux mods d’arme peuvent être fabriqués et améliorés pour ajouter des effets tels de glace, de brûlures ou encore d’électrocution. S’ajoute à cela quelques armes de jet (cocktails Molotov, couteaux de lancés et autre joyeusetés…). Vous pourrez même vous servir de l’environnement pour éliminer les hordes de zombies avec l’aide notamment de voitures piégées, de flaques électrifiées et plein d’autres choses tout aussi sympa ! A noter qu’a certains moments vous pouvez vous la jouer en mode discret, comme pour franchir des couloirs sombres remplis d’infectés en mode sommeil… Perso moi c’est pas le truc qui me fait kiffer dans ce genre de jeu… Je préfère foncer dans le tas et tout défourailler !

La chose la plus importante à savoir concernant Dying Light 2 Stay Human est que lorsque la nuit tombe tout y est plus dangereux ! Les zombies deviennent complètements dingues et vous pourchassent comme des fous furieux ! Ils grimpent, sautent, escalades et vous poursuivent peu importe les obstacles, jusqu’à ce que mort s’en suive ! Vous n’êtes pas obligé de sortir la nuit, quoi que quelques missions vous y oblige… mais il faut avouer que cette difficulté vous fera obtenir beaucoup plus d’XP lors de vos sessions nocturnes ! Un point à ne pas négliger ! Mais si vous sentez que le défi vous échappe et que votre vie est menacée au plus haut point, vous pourrez toujours vous réfugier (à condition de les avoir sécurisées au préalable) dans les zones de sécurité dispersées un peu partout dans la ville ! Celles ci sont entourées par des lampes UV et redoutées par les infectés ! 

Pour terminer avec cette section, dans Dying Light 2 il y a de nombreuses ressources à récolter ou à récupérer sur la map qui vous serviront à fabriquer et à améliorer vos équipements et pour le reste vous pourrez les vendre pour acheter de précieux éléments utiles à votre survie. Des inhibiteurs sont dispersés ici et là sur la carte et servent à booster les points de vie et l’endurance de Aiden,… à raison de 3 par améliorations.  

2

Durée de Vie : Il m’aura fallu pas loin de 80 heures de jeu pour venir à bout de mon aventure avec Aiden ! Bien évidemment je n’ai pas complété toutes les quêtes annexes et tout ce que peut proposer le titre tellement il y a de choses à faire et à découvrir ! J’y retournerai bien volontier un peu plus tard tant ce Dying Light 2 m’a scotché ! D’ailleurs Techland annonce qu’il faudrait plus de 500 heures de jeu pour le terminer à 100% ! Une folie ! Et si avec tout ceci vous n’en aviez pas encore assez, sachez que des DLC sont déjà prévus et que du contenu gratuit devrait arrivé lors des premiers mois suivant la sortie du jeu. Bref on ne risque pas de s’ennuyer de si tôt surtout qu’il est même possible de vous amuser jusqu’à quatre en coopération ! 

3

Bande Son : Les thème musicaux, composés spécialement par Olivier Derivière et le London Contemporary Orchestra, évoluent et s’adaptent à votre rythme de jeu. Et que vous soyez en plein combat ou en pleine course, le moindre coup de poing, de pied, réception, roulade et j’en passe,… ont été enregistrés pour rendre l’expérience la plus réaliste possible. Rajoutez à cela un doublage en français plus que convaincant ! Du très très lourd ! 

4

Conclusion : Le titre de Techland vous transportera dans la peau d’Eden aux quatre coins d’une ville réduite au rang de bidonvilles où de nombreuses factions, mélangées parmi les morts vivants, se disputent les territoires et les ressources de la ville ! Servi par une aventure rythmée, un gameplay efficace, une bande son irréprochable, une durée de vie conséquente et un univers fascinant, Dying Light 2 : Stay Human vous captivera du début jusqu’à la fin ! Bref, un titre à se procurer sans aucune hésitation ! 

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download