Tag Archives: XBOX ONE

[TEST] Doctor Who : The Edge Of Reality + The Lonely Assassins sur XBOX ONE

Etant un grand fan de la série je ne pouvais pas passer à côté de ce Doctor Who : The Edge Of Reality + The Lonely Assassins qui déboule enfin sur notre petite Xbox One en édition physique ! Nous allons donc voir dans les quelques lignes ci dessous ce que vaut ce Bundle manette en main ! Laissez moi juste le temps de passer un petit coup de fil dans la cabine téléphonique bleue qui se trouve tout en bas de chez moi !  ;) 

Scénario : Franchement, si vous ne connaissez pas la série vous risquez d’être complètement perdu ! Ces deux jeux s’adressant tout d’abord aux fans de Doctor Who8) 

Dans The Edge Of Reality, vous devrez aider le treizième docteur dans sa quête pour sauver l’univers d’un virus qui altère la réalité. Vous rencontrerez le dixième Docteur en chemin et vous devrez traverser l’espace et le temps afin de retrouver des cristaux temporels pour remettre les choses en ordre… 

Créé sur l’héritage terrifiant des Anges pleureurs, apparus pour la première fois dans l’histoire emblématique « Blink », The Lonely Assassins vous permettra de faire marcher vos méninges pour découvrir la vérité sur une personne disparue ! Il faudra alors résoudre des énigmes mystérieuses en cherchant des indices cachés dans un téléphone que vous trouverez dans une maison abandonnée ! 

1

Graphismes : Plutôt sombre, The Edge Of Reality s’avère être tout de même plaisant à parcourir ! Fidèle à la série Doctor Who, le titre de Maze Theory nous happe corps et âme grâce à son ambiance ultra prenante (coucou les jump scares !!) ! Même si il est vrai que certains environnements sont moins bien réussis que d’autres et que le rendu global date un peu, il faut bien avouer que l’atmosphère que dégage ce jeu efface, ou du moins amenuise, ces quelques défauts cosmétiques ! Alors oui, c’est avant tout le fan de la série qui vous parle mais au vue du petit prix auquel cette compilation est vendu, il ne faut pas s’attendre non plus à la réalisation d’un triple A !

Quand à The Lonely Assassins, le titre exploite et simule parfaitement l’utilisation d’un téléphone mobile ! On s’y croirait ! 

2

Jouabilité : Tournevis sonique en main, vous devrez rejoindre le 13ème Docteur qui mettra tout en œuvre pour sauver l’univers !

Facile à prendre en main, The Edge Of Reality se présente comme un jeu avec vue à la première personne avec une jouabilité précise et plutôt agréable ! Un plus pour le côté immersion ! Le titre de Maze Theory nous propose ici de nombreux « Puzzle Game »,… pas très compliqué à résoudre,… mais propose également quelques moments orientés infiltration ! On a également le droit à quelques affrontements assez bien réussis ! Quand à la jouabilité de The Lonely Assassins, vous aurez vraiment l’impression d’utiliser un téléphone portable ! Il faudra ici, fouiller dans des messages, des e-mails, des vidéos ou encore des photos pour y découvrir des indices et résoudre des énigmes afin de trouver la vérité… Après on ne va pas se mentir même si tout est intuitif, il n’y a rien de mieux que de jouer à ce titre sur un véritable smartphone ! Je vous conseillerai d’ailleurs de le télécharger de ce pas sur l’Apple Store ou sur Play Store ! 

3

Durée de Vie : Si Edge Of Reality vous occupera environ 4 heures, voir 5 heures si vous souhaitez obtenir tous les succès que propose le jeu, il ne vous faudra pas moins de 3 heures pour terminer The Lonely Assassins ! Alors oui, cela parait un poil trop court mais le tout n’en reste pas moins agréable à parcourir ! C’est bourré de référence et certains objets que vous ramasserez vous parleront forcement ! 

Bande Son : L’intérêt de ces 2 titres repose dans leur ambiance ! Et croyez moi, vous allez être servi tant l’atmosphère créée est immersive à souhait ! Tout est parfait de ce côté là ! D’une manière plus générale, la bande son est excellente et la qualité des dialogues des personnages est vraiment appréciable ! Certains pourraient en revanche regretter que le tout ne bénéficie pas d’une VF ! 

4

Conclusion : Doctor Who : The Edge Of Reality + The Lonely Assassins sont des jeux créés pour les fans de la série ! Pour ma part, j’ai été agréablement surpris par l’ambiance globale des 2 titres ! Alors oui, le tout est bien trop court à parcourir mais l’expérience et la mise en scène est vraiment agréable ! Puis il ne faut pas oublier que cette compilation est vendu au doux prix de 29,99 euros ! Alors, prêts à sauter dans la cabine à voyager dans le temps pour sauver la réalité ? ;) 

[TEST] Gungrave G.O.R.E. sur Xbox Series X

Votre journée a été stressante, ennuyante, fatigante,… et vous n’avez qu’une seule envie c’est de vous défouler en défouraillant tout ce qui bouge manette en main le cul posé sur votre canapé ? ?? Alors Gungrave G.O.R.E. sur Xbox Series X est le jeu qu’il vous faut ! Prime Matter et le studio Iggymob nous offrent ici un titre qui est pour ma part la plus grosse surprise de cette fin d’année ! Après l’avoir retourné en long, en large et en travers, je peux enfin vous donner mes impressions  via ces quelques lignes et croyez moi qu’ça va saigner !! !  ^^)

Capture11

Scénario : Malfrat revenu d’entre les morts, vous incarnerez Grave, une machine de guerre ultime, ne montrant aucune pitié pour ses ennemis. Le but est simple, vous avancerez et défouraillerez tout ce qui bouge sur votre chemin avec style sans jamais vous replier ou vous cacher ! Pour les joueurs qui, comme moi, n’ayant pas toucher aux anciens opus disponibles sur PlayStation 2, sachez qu’un petit recap’ des événements passés est accessible sur la galette… Bref, on ne va pas se mentir, le pitch on s’en tape un peu… nous tout ce qu’on veut c’est tout péter !  8)  

Graphismes : Gungrave G.O.R.E. vous fera voyager aux quatre coins de l’Asie du Sud-Est dans des lieux réels agrémentés d’une touche futuriste et sombre ! D’une base de mercenaires, d’une raffinerie secrète ou encore des grandes vallées du Vietnam, aux rues colorées façon « néon » de Hong Kong, en passant par un somptueux casino situé en Malaisie, sans oublier le merveilleux sanctuaire en plein milieu de la Malaisie,… pour ne citer que ces endroits aux paysages fascinants, le titre du studio Iggymob vous fera découvrir des environnements riches, regorgeant de mille détails et vous éblouira par sa direction artistique mixée à son ambiance ultra violente !

Ici, les explosions et la destruction de tout ce qui se dressera sur votre chemin s’accorderont parfaitement aux nombreux effets spéciaux qui vous en mettront plein les mirettes et tout cela sans jamais de ralentissements malgré les vagues impressionnantes d’ennemis  ! Un véritable régal tout simplement ! 

1

Jouabilité : Ici pas de chichi… La prise en main est immédiate et on défouraille à tout va sans se prendre la tête dans ce jeu de tir à la troisième personne ! Pour cela, il va falloir marteler principalement la gâchette droite de votre manette jusqu’à vous en donner des crampes ! Non par contre là je déconne pas ! Ici, pas de temps mort, il va falloir déglinguer tout ce qui bouge le plus rapidement possible pour ne pas se faire déborder par les hordes d’ennemis de soldats, voir même de mutants ! 

Viser ? Pour quoi faire ? Notre bon vieux Grave utilise deux flingues « Cerberus » aux munitions illimitées qui visent automatiquement les ennemis les plus proches sans jamais avoir besoin de recharger ses armes ! Vous pourrez si vous le souhaitez changer de cible manuellement mais je déconseille fortement cette option qui m’a value quelques Game Over ! Alors oui, il faut tirer et encore tirer sans relâche et esquiver de temps à autre (quand on y pense) une vilaine roquette en effectuant un bon sur la droite ou sur la gauche ! En revanche ne comptez pas vous cacher le temps de reprendre vos esprits car rien n’est prévu à cet effet les amis ! On bourrine et on avance, basta ! Le concept est simple et complètement addictif à la fois ! 

Tout au long de votre progression, vous débloquerez des fonds en rapport à votre efficacité et au temps effectué pour terminer un niveau, mais également grâce à votre style lors du massacre de vos ennemis sur le terrain ! Cela vous permettra de débloquer des atouts pour votre personnage (plus de bouclier, de santé, de puissance, ect…) ainsi que des combos pour votre Evo Cercueil que vous trimballerez lors de votre aventure ! Très utile surtout face à certains BOSS ! Autant vous dire que ça va valser dans tous les sens dans un ballet ultra sanglant ! 

2

Durée de Vie : Comptez une bonne quinzaine d’heure de jeu pour un premier run en mode « Normal » ! Oui car c’est dans la difficulté « Difficile » que le titre vous donnera le plus de challenge et vous procurera plus de satisfaction (et je ne vous parle même pas du dernier mode débloquer en fin de jeu) ! Mais pour cela, il est conseillé de « farmer » des points sur quelques tableaux en plus afin de pouvoir débloquer tout ce qui est possible d’obtenir dans le labo ! C’est à dire monter à fond toutes les capacités de notre Grave ! 

Parcourir les 31 niveaux que nous propose ce Gungrave G.O.R.E. fut un énorme plaisir, malgré un passage inutile, selon moi, qui nous permet d’incarner Quartz, l’une de ses compères ! J’ai trouvé que ces moments là cassaient complètement le rythme de mon aventure tant j’ai les ai trouvé ennuyant et injouable ! 

Ne croyez pas que vous allez terminer le jeu les doigts dans le nez ! Ne vous y méprenez pas, le titre de Iggymob est tout sauf facile, et plus vous avancerez et plus vous galèrerez ! Le challenge est bien présent et l’index de votre main droite sera mis à mal lors de vos sessions ! De plus ici, les BOSS sont très nombreux et il faudra bien vous accrocher pour en venir à bout ! 

3

Bande Son : Les thèmes musicaux contribuent FORTEMENT à l’immersion de l’ensemble du titre. La bande son est tout simplement géniale et s’accorde parfaitement avec l’ambiance du jeu ! Du bon gros SON qui pète les oreilles lorsque l’on massacre les hordes d’ennemis ! 

4

Conclusion : Gungrave G.O.R.E. est une put*** de surprise ! Pour ma part, je ne pensais pas passez autant d’heures à m’éclater sur ce jeu (et c’est pas fini, il me manque encore 2 ou 3 succès pour atteindre les fameux 1000G…)… Il est rythmé, le gameplay est efficace, la bande son vraiment sympa, et la durée de vie conséquente ! Alors si vous aussi vous avez envie de décompresser et de vous défoulez après une dure journée de boulot en défouraillant tout ce qui bouge sur votre écran de TV, je ne peux que vous conseiller ce titre !  8) 

[TEST] Yum Yum Cookstar sur Xbox One

Développé par 1st Playable Productions et édité par Ravenscourt, Yum Yum Cookstar est un jeu inspiré de nos émissions de cuisine préférées ! Sorti (sans trop faire de bruit) sur Xbox One ce 11 novembre 2022, ce titre sucré/salé a pu me permettre de mettre en pratique mes talentueux dons de chef cuisinier (c’est faux!)… Je vous donne donc mes impressions via les quelques lignes ci dessous,… laissez moi juste le temps d’enfiler ma toque et mon tablier !  ;) 

Scénario : Dans Yum Yum Cookstar, vous endosserez le rôle d’un apprenti cuisinier aux côtés de la cheffe Yum Yum ! Vous devrez apprendre et maitriser différentes techniques de cuisines afin de préparer de succulentes et amusantes recettes tout en participant à un concours où trois juges impartiaux et aux personnalités bien tranchées (gros gros clin d’œil au jury de « La France à Un Incroyable Talent« ) noteront vos créations ! Artiste gastronome et fan de licorne, ce titre est fait pour vous !

Graphismes : Si vous aimez les explosions de couleur un brin tape à l’œil, alors ce Yum Yum Cookstar devrait vous plaire ! L’ensemble est très agréable au visu et ne rentre pas non plus dans l’overdose « arc en ciel » chatoyant. Alors oui ici tout est mignon (sauf bien évidemment le vilain et aigri juré Basil Wellington) et complètement loufoque et on voit tout de suite que ce titre est fait pour les plus jeunes d’entre nous, notamment par sa direction artistique assumée et par son ambiance globale ! Les différents plats proposés bénéficient également d’un soin particulier avec toujours ce petit côté flashy qui fascine et attire l’œil des tout petits ! 

Alors oui pour ce type de jeu, si le rendu visuel compte énormément, les différentes animations le sont tout autant ! Et force est de constater que ça fonctionne ! Testé et approuvé par 3 jeunes membres de notre entourage ! 

01

Jouabilité : La prise en main est ultra intuitive (ce qui est plutôt normal me direz-vous pour un jeu destiné aux jeunes enfants) et un tuto plutôt bien fait vous accompagnera pendant vos débuts ! Vous y apprendrez à découper, mélanger et enfourner vos ingrédients dans différents modules de préparation afin d’obtenir de magnifiques gaufres « arc en ciel » ! Après avoir présenté votre recette au jury, vous obtiendrez votre première note sur ce votre plat !

Vous voilà enfin prêt pour montrer ce que vous savez faire dans une cuisine !! Il est bon de souligner qu’avant chaque épreuve vous aurez la possibilité de vous entrainer avant de passer aux choses sérieuses ! 

Il faudra donc maitriser différentes techniques telles qu’utiliser un couteau, garnir un plat ou encore manipuler un robot cuisinier (pour ne citer qu’elles) afin de pouvoir débloquer d’autres recettes à préparer ! Celles-ci vous demanderont de jouer à différents mini jeux de cuisine et de mémoires, plutôt bien pensés, qui mettront votre dextérité à dure épreuve (les jurés n’hésiteront pas à donner leur avis et à vous mettre la pression pendant que vous vous démenez à la tâche) ! Le but final étant d’impressionner nos 3 compères Max Picante, Basil Wellington et Ambrosia qui n’hésiteront pas à vous encourager ou vous casser (à la Brice de Nice) selon la réussite ou non de votre plat final ! 

04

Durée de Vie : Yum Yum Cookstar devrait vous occuper pendant un long moment ! Il faudra en effet compter une bonne vingtaine d’heures de jeu si vous souhaitez faire le tour des 70 recettes et débloquer tous les éléments de personnalisation pour votre cuisine ainsi que les appareils qui la composent ! Le titre de 1st Playable Productions propose une expérience exclusivement en solo et il est fort dommage de ne pas avoir intégré un mode multijoueur pour pouvoir s’amuser à cuisiner à plusieurs ou à se défier sur la préparation des différentes recettes (un peu à la top chef quoi,…) ! 

Yum Yum Cookstar propose 4 niveaux de difficultés, ce qui est une très bonne idée ! Les très jeunes joueurs préfèreront le mode « Relax » pour cuisiner à leur rythme et sans chronomètre, tandis que les 10/12 ans pourront s’amuser sur le mode « Détendu » et se passer d’indications et les plus vieux opteront pour les modes « Pro » voir « Cookstar » où ici aucune erreur ne sera tolérée ! Il y a de quoi satisfaire tout le monde ! Sachant que vous aurez également la possibilité de participer à des défis quotidiens et à des tournois sur invitations organisées par les juges !

Capture11

Bande Son : Yum Yum Cookstar propose une multitude de mini-jeux basés sur le rythme. Et force est de constater que l’ensemble sonore fait le job sans problème ! Les thème musicaux évoluent au fil des recettes et vous passerez d’une ambiance disco à une atmosphère disons plus électro ! Pour terminer, il est fort appréciable pour ce genre de titre d’avoir eu la bonne idée de l’avoir doublé intégralement en français ! 

Capture101

Conclusion : Yum-Yum Cookstar est un jeu vraiment sympa, que ce soit au niveau de l’ambiance globale ou des différents mini jeux, on a pris beaucoup de plaisir à s’amuser à cuisiner tous ensemble en famille à la maison ! En revanche il est fort dommage de ne pas avoir intégré un mode multijoueur au titre ce qui aurait permis de nous affronter pour plus de fun !  ;) 

[TEST] DARQ Ultimate Edition SUR XBOX SERIES X

Darq Ultimate Edition sur Xbox Series X comprend le jeu de base au format physique, les deux DLC « The Crypt » et « The Tower », la bande-son numérique, 9 autocollants, un artbook de 16 pages et le comics « DARQ Dream Journal » en version numérique (le démat’ c’est tabou on en viendra tous à bout,…) ! Sorti depuis le 10 novembre 2022, cet ovni vidéoludique développé par Unfold Games, nous promet quelques casse-tête bien tordus, le tout dans une ambiance horrifique et glauque à souhait ! Laissez moi le temps d’enfiler mon pyjama et je vous donne mes impressions sur cette petite pépite !

darq

Scénario : Darq est un jeu horrifique-psychologique où nous incarnons un jeune garçon nommé Loyd coincé dans un état de rêve lucide (qui tourne plutôt au cauchemar) où vous devrez manipuler le système physique qui régit son monde afin de résoudre des énigmes et éviter à tout prix la confrontation avec les monstres que vous rencontrerez,… pour enfin pouvoir se réveiller !

Graphismes : Disposant d’un style graphique en niveau de nuance grisâtre, le titre de Unfold Games en met rapidement plein les yeux et arrive même à nous immerger corps et âme dans son ambiance si particulièrement glauque ! L’immersion est folle, notamment grâce aux différentes animations et aux jeux d’ombres et de lumières complètement bluffants ! Le tout est parfaitement maitrisé et évoluer pas à pas dans ces cauchemars est carrément angoissant, car on se demande ce qu’il va se passer à chaque instant (coucou les « jump scares »). 

A travers ses rêves vous visiterez différents endroits tels qu’un train, un hôpital ou encore une ruelle sombre et déserte pour ne citez qu’eux ! Et tous ces lieux sont tous aussi loufoques et malaisants les uns que les autres ! Quant aux créatures imaginaires qui errent dans cet univers, elles provoquent quelque chose de vraiment malsain (brrr,…. j’en ai encore des frissons) ! Bref, Darq réussit avec brio à mettre mal à l’aise tout au long du jeu.

1

Jouabilité : Darq est un jeu présenté comme un défilement latéral 2D ! Notre petit Loyd peut marcher ou courir de gauche à droite, sauter, grimper, mais aussi changer la perspective de notre personnage et des environnements grâce à certains mécanismes, ce qui lui donnera la possibilité de progresser sur un mur ou sur le plafond de l’endroit ou il se trouve ! De quoi vous faire tourner la tête ^^ ! Il pourra également interagir avec certains éléments et ramasser des objets afin de résoudre les différentes énigmes de ce casse tête géant ! Et croyez moi, certaines vous mettrons la pression et il faudra bien gérer votre stress pour en venir à bout ! 

Lors de son « aventure », vous rencontrerez quelques créatures malfaisantes, mais ici, pas question de les affronter, ce qui augmente considérablement la sensation d’impuissance ! Il faudra se la jouer furtif en utilisant les éléments du décor afin de se cacher et de se faufiler pour les éviter ! 

2

Durée de Vie : Comptez environ 5 bonnes heures de jeu pour venir à bout de cette aventure cauchemardesque ! Ajouter environ 2 à 3 heures de plus pour terminer les deux niveaux supplémentaires « The Tower » et « The Crypt » présents sur la galette ! Ces 2 chapitres étant un peu plus difficile à terminer… L’aventure peut paraitre un poil courte, mais il faut savoir qu’elle est intense, prenante, stressante, savamment dosée et que le titre est vendu moins d’une trentaine d’euros ! 

Dans Darq, Il faudra donc faire marcher vos méninges afin de résoudre les successions d’énigmes qui s’offriront à vous et ça tout au long de votre aventure,… Elles sont plutôt bien pensées (ni trop facile, ni trop complexe) et jamais frustrantes,… mais, car oui il y a un « mais »,… il faudra compter sur votre sang froid durant certaines séquences pour ne pas perdre les pédales (lol) ! En effet, certaines monstruosités pourraient venir perturber vos pensées et votre concentration ! Encore une fois, bonjour les JumpScares !  :// 

3

Bande Son : L’intérêt de Darq repose dans son ambiance ! Et croyez moi, vous allez être servi tant l’atmosphère créée est perturbante et oppressante ! D’ailleurs, pour une immersion totale je vous invite très très fortement à y jouer au casque… On s’y croirait ! Brrr…. J’en ai encore des frissons rien que d’y penser…  Oo 

4

Conclusion : Darq est un énormeeeeeee coup de cœur ! Ce jeu horrifique-psychologique possède une direction artistique magnifique et un gameplay innovant. Le fait d’être dans un état de stress permanent tout en essayant de résoudre des énigmes, est une excellente idée ! Pour parfaire le tout, s’ajoute à cela une ambiance pesante à souhait et des effets audio perturbants pour une immersion totale dans cette aventure oppressante au côté de Loyd ! <3

[TEST] Sonic Frontiers sur Xbox Series X

Sonic Frontiers est la toute nouvelle aventure de notre petit hérisson bleu préféré (en même temps vous en connaissez d’autre ?) sur Xbox Series X ! Nous allons donc voir ici, si cet opus de Sega et de la Sonic Team n’échappe pas à la règle en nous proposant de profiter d’une action effrénée et sans temps mort comme à son habitude… et tout ça dans un open world les potos ! Yeah !!  8) 

sonic

Scénario : Accompagné de ses amis, Amy et Tails, Sonic se rend sur Starfall Islands en quête des Chaos Emeralds,… Mais la situation se complique lorsque leur avion est aspiré dans un étrange monde numérique, appelé le cyberespace. Notre hérisson bleu parvient rapidement à s’échapper, mais se retrouve coincé sur une ancienne île mystérieuse où il devra tenter de déchiffrer les mystères que cachent les ruines d’une ancienne civilisation prise d’assaut par des hordes robotiques, tout en essayant de retrouver la trace de ses compagnons. 

Graphismes : Sonic Frontiers est tout simplement superbe ! Le monde ouvert est vraiment plaisant à parcourir aussi bien de jour comme de nuit, notamment grâce à une accessibilité irréprochable où les effets météos s’accordent parfaitement aux sensations de vitesses de notre Sonic national ! 

Si vous pouvez prendre le temps de quelques instants pour admirer les environnements et les différents décors des multiples îles que composent cet open world (forêts denses, chutes d’eau majestueuses, déserts brûlants,…), vous n’aurez pas ce loisir dans la partie dites « classique 2D/3D » du jeu, le but étant d’enchaîner et de terminer les niveaux le plus rapidement possible. Néanmoins ces niveaux sont réussis et sont est très agréable à l’œil, qui comme à leur habitudes regorge de détails et sont coloré à souhait ! Nous nous retrouvons dans l’esprit de la licence et dans l’ambiance qu’un Sonic peut offrir.

L’animation quant à elle est au top et d’une fluidité à toute épreuve (je m’éclate toujours autant à prendre les boucles à toute allure,…) ! 

1

Jouabilité : Contrairement aux précédents opus, cette nouvelle aventure se joue en monde ouvert ! Alors oui, mais pas seulement, en effet ici il faudra trouver les portails qui parsèment les îles afin d’entrer dans les niveaux du cyberespace ou des sessions classiques de plateformes 2D/3D à haute vitesse qui mettront tes nerfs à dures épreuves ! 

Hormis cette toute nouvelle approche, notre « blue hedgehog » peut comme à son habitude courir et rouler à toute vitesse, glisser sur des rails, sauter (et double sauter) et attaquer quand cela est nécessaire (ah! … et pêcher aussi lol) ! Si vous trouvez que l’hérisson ne va pas assez vite, vous pourrez toujours utiliser le boost pour foncer à toute berzingue… Dans cet opus, notre héros bénéficie de nouvelles capacités telles que les attaques de combat, le fait de pouvoir courir le long des murs ou encore d’utiliser le « Cyloop » pour créer une sorte de cercle de lumière autour des objets afin de pouvoir interagir avec eux et résoudre certaines énigmes par la même occasion ! 

Faire preuve de dextérité sera la clef de la réussite ! Toutefois, si vous décidez de récupérer tous les anneaux et les pièces rouges de chaque niveau vous n’aurez pas d’autre choix que de ralentir la cadence ou de recommencer plusieurs fois le même level ! 

Les combats sont dynamiques et parfois stratégique selon le type d’ennemis que vous rencontrerez ! Certains adversaires sont colossaux, tel que les titans, où il faudra combiner esquives, parades, contres, combos, et la nouvelle compétence course-boucle ! Ces derniers, une fois vaincus, vous accorderont des points d’expérience qui vous permettront d’investir et d’améliorer les attributs de notre petit hérisson grâce à un arbre de compétence assez simpliste ! 

Pour terminer, des petites créatures appelées Kocos sont dispersés ici et là sur la map et le fait de les retrouver et de les ramener à Koco Ermite ou Koco Doyen vous permettra d’améliorer votre vitesse ou votre capacité de stockage de Rings mais également votre puissance et votre défense !  

2

Durée de Vie : Comptez une bonne cinquantaine d’heures de jeu, avec le mode de difficulté « Normal », pour venir à bout de l’aventure et de profiter de tout ce que ce Sonic Frontiers a à offrir ! J’entends par là, pour obtenir le 100% ! Moitié moins si vous ne souhaitez pas tout explorer et tout collecter ! 

Comme énoncé plus haut, ce nouvel opus de la Sonic Team propose une aventure en monde ouvert ! Le pari était plutôt osé et force est de constater qu’il est parfaitement réussi ! 

La première partie du jeu (Kronos Island) vous servira de didacticiel et vous fournira bon nombres d’informations et d’explications pour la suite de votre périple ! 

Dans cette nouvelle aventure, vous devrez donc parcourir et explorer 5 grandes îles et récupérer bon nombres de collectibles pour avancer dans le scénario ! Pour les plus fainéants d’entres vous (nous?) qui ne veulent pas s’embêter à retourner chaque île afin de les rechercher, sachez que l’activité pêche, organisée par Big the Cat, est un moyen assez simple et plutôt rapide pour en obtenir un maximum ! Il faudra tout de même trouver des jetons (violet) pour pouvoir s’adonner à cette discipline et obtenir bon nombres d’objets ! 

Ici, votre objectif premier sera de trouver sur chacune des îles les 6 Chaos Emeralds… (Vous en obtiendrez une 7ème en battant le Boss de chacune d’elles !) Le titre force à l’exploration et vous devrez récolter différentes ressources tel que des jetons souvenirs, des mécanismes de portail ou encore des clefs que vous débloquerez en terminant les donjons qui s’apparentent à de courts niveaux, similaires aux précédents opus de la série, alternant entre vue 2D et 3D et contenant plusieurs objectifs afin d’avancer dans le scénario. 

Des quêtes secondaires seront également de la partie et vous occuperont tout autant que la quête principale ! 

3

Bande Son : Les musiques tantôt calmes de l’open world et plus entraînantes lors de sessions de donjon ainsi que les différents bruitages font le job bien comme il faut et feront monter l’adrénaline qui sommeille en vous ! Rien à redire au niveau des dialogues si ce n’est que je ne peux pas (je le répète encore et encore et encore,…) m’encadrer la voix FR de Sonic… (désolé c’est au dessus de mes forces…). Je recommande donc le doublage anglais !

4

Conclusion : Merci aux développeurs de la Sonic Team d’avoir pris le risque de nous proposer une nouvelle aventure en monde ouvert ! Sonic Frontiers est beau, fluide et met encore une fois notre dextérité à dure épreuve. C’est un vrai plaisir de retrouver notre petit hérisson bleu à chaque nouvel épisode et ce depuis le tout premier sorti sur Master System. Merci, merci et encore merci ! <3

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download