Tag Archives: SEGA

[DECOUVERTE] SEGA Mega Drive Classics SUR XBOX ONE

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux depuis un bout de temps, vous savez alors tout l’amour que j’ai pour la Sega Mega Drive (d’ailleurs ma collection grandit à vu d’œil) ! Alors quand Sega a annoncé sa traditionnelle sortie de compilation sur la Xbox One, mon sang n’a fait qu’un tour sachant que la galette contient une cinquantaine de jeux classiques avec une grande variété de genres tels que Altered Beast, Golden Axe, Streets of RageAlien Soldier ou encore Bonanza Bros. pour ne citer qu’eux… De quoi permettre aux joueurs, anciens comme nouveaux, de s’amuser en (re)découvrant les titres des jeux qui ont tant marqué les mémoires…

Vendu pour 30€ (ce qui nous fait ce qui nous fait du 60 centimes par jeu), la version boite de ce SEGA Mega Drive Classics est livrée avec un poster double face de Golden Axe et Streets of Rage, identique à ceux que vous pourrez retrouver dans l’interface vous permettant d’accéder à toute votre collection, et qui prend la forme d’une chambre de joueur des années 90… Il ne manque plus que quelques jouets éparpillés ici et là, du style G.I. JoeMaîtres de l’univers ou encore Playmobils,… sans oublier le poster de Michael Jordan pour parfaire le tout !  :D 

SEGA Mega Drive Classics m’a permis de faire découvrir à mes enfants les jeux de mon époque ! L’interface de cette compilation de jeux 16 bits vraiment bien pensée et le choix des titres est vraiment sympa (même si on en souhaite toujours +) : 

Alex Kidd in the Enchanted Castle / Alien Soldier /Alien Storm / Altered Beast / Beyond Oasis / Bio-Hazard Battle/ Bonanza Bros. / Columns / Columns III: Revenge of Columns / Comix Zone / Crack Down / Decap Attack / Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine / Dynamite Headdy / ESWAT: City Under Siege / Fatal Labyrinth / Flicky / Gain Ground / Galaxy Force II / Golden Axe / Golden Axe II / Golden Axe III / Gunstar Heroes / Kid Chameleon / Landstalker / Light Crusader / Phantasy Star II / Phantasy Star III: Generations of Doom / Phantasy Star IV: The End of the Millenium / Ristar / Shadow Dancer: The Secret of Shinobi / Shining Force / Shining Force II / Shining in the Darkness / Shinobi III: Return of the Ninja Master / Sonic 3D Blast / Sonic Spinball / Sonic the Hedgehog / Sonic the Hedgehog 2 / Space Harrier II / Streets of Rage / Streets of Rage 2 / Streets of Rage 3/ Super Thunder Blade / Sword of Vermilion / The Revenge of Shinobi / ToeJam & Earl in Panic on Funkotron / ToeJam& Earl/ Vectorman / VectorMan 2 / Virtua Fighter 2 / Wonder Boy III: Monster Lair / Wonder Boy in Monster World

Avant d’enchaîner titre sur titre (dédicace au fiston), je vous conseille d’aller faire un petit tour du côté des options afin de configurer l’affichage ! Il est en effet possible de jouer depuis la petite TV cathodique de la chambre, en plein écran ou en mode restreint et d’y coller divers filtres. Encore une idée super sympa ! L’ensemble les titres présent est doté d’un grand nombre de nouvelles fonctionnalités « modernes », telles que des modes multijoueur en ligne, l’ajout de succès, des défis, ou encore la capacité de sauvegarder sa partie à notre guise,… Mais la fonction qui pour moi est la plus intéressante, est qu’il est possible de rembobiner sa partie en cours de jeu afin de corriger nos éventuels erreurs,… ce qui permet d’obtenir une aide non négligeable en cas de coup dure ! Grace à cela, nous avons pu finir quelques titres avec le fiston de 7 ans. Il est regrettable par contre que SEGA n’ait pas traduit les titres de cette compilation pour satisfaire les jeunes enfants et les non anglophones… 

Avec une cinquantaine de jeux incontournables de la 16 bits de SEGA et ses différents bonus vendus pour à peine 30€, cette MEGA compilation ravira aussi bien les vieux joueurs nostalgiques que les plus jeunes gamers. Pour un vieux gamer de mon âge (touss touss), c’est un réel plaisir de pouvoir faire découvrir et s’amuser avec ses enfants aux jeux de son époque. Bref, tout FAN de la SEGA Mega Drive se doit de posséder cette compilation qui est à ce jour la meilleure jamais sortie !  ;) 

[DECOUVERTE] SEGA 3D CLASSICS COLLECTION sur Nintendo 3DS

Le retrogaming est grave à la mode en ce moment… Il n’y a qu’a voir le nombre de personne qui essaie de se procurer la NES Classic Mini de Nintendo, en rupture de stock depuis le jour de sa sortie ! On espère que SEGA se décidera à faire la même chose… En attendant, la firme japonaise, nous sort sa compilation intitulée « SEGA 3D Classics Collection » sur Nintendo 3DS. Le titre se compose de 9 grands classiques remasterisés en 3D : Sonic The Hedgehog, Thunder Blade, Galaxy Force II, Altered Beast, Puyo Puyo 2, Power Drift, Maze WalkerFantasy Zone II et Fantasy Zone II : The Tears of Opa-Opa !

SEGA 3D Classics Collection vous permettra de faire découvrir à vos petites têtes blondes les jeux de papa et maman de l’époque ! Bon il est vrai que j’aurais aimé d’autres jeux pour remplacer Galaxy Force II, Puyo Puyo 2, Power Drift, Maze Walker ou encore Fantasy Zone II par des titres plus mythiques tel que Streets of Rage, Alex Kidd, California Games, Michael Jackson’s Moonwalker ou encore un certain Shinobi. Bref,… L’ensemble des jeux qui compose cette compilation ont été magnifiquement remastérisés pour l’occasion en prenant en compte les capacités et la 3D stéréoscopique de la Nintendo 3DS… De quoi s’amuser pendant des heures et des heures… 

 

[TEST] Aliens : Colonial Marines sur XBOX 360

En partenariat avec Twentieth Century Fox et développé par le studio de renom Gearbox Software, Aliens : Colonial Marines offre à la célèbre franchise, et plus particulièrement au film le plus populaire chez les fans, Aliens de James Cameron, une suite dans un jeu vidéo en tir subjectif dont voici le test ! ;)

Aliens : Colonial Marines

Scénario : Aliens: Colonial Marines débute avec la découverte d’un vaisseau abandonné, le U.S.S Sulaco, flottant en orbite autour de la planète LV-426. Les joueurs dirigent un groupe de Marines Coloniaux des États-Unis hautement entraînés, enquêtant dans le vaisseau désert pour comprendre ce qui est arrivé à l’équipage. Ils vont se battre contre des horreurs innommables et contre leurs propres peurs pour découvrir la vérité, une vérité cachée au cœur même de la galaxie et qui met l’humanité à la merci de la race la plus dangereuse de l’univers…

Aliens : Colonial Marines

Graphismes : Techniquement, il faut malheureusement avouer que le jeu a un retard important sur la concurrence. Les 6 années de développement de ce Aliens: Colonial Marines ne passent clairement pas inaperçues et autant vous dire que ça pique un peu les yeux. Après les chargements, les textures mettent de nombreuses secondes à s’afficher, et le résultat n’est de toute manière pas franchement probant. Les visages manquent de détail, les décors ne sont pas suffisamment diversifiés, les animations ne sont pas vraiment fluides, et surtout les bugs de collisions sont nombreux. Mais, aussi étonnant soit-il,… la magie opère quand même… On prend du plaisir à se retrouver dans cet univers sombre et métallique et à visiter les quelques lieux déjà vus dans le film !

Aliens : Colonial Marines

Jouabilité : La prise en main d’Aliens: Colonial Marines est immédiate et intuitive comme tout bon FPS qui se respecte ! Notre héros cours, vise, tire, lance des grenades, possède des armes variées souvent dotées d’un tir secondaire, peut allumer une lampe torche et possède un radar capable de visualiser globalement la position des ennemis et les objectifs. La gestion des armes est un peu lourde, mais assez bien pensée, puisqu’elle permet de posséder un large inventaire regroupé dans plusieurs catégories. Le joueur aura accès durant sa campagne à toutes les armes, sauf les spéciales, qu’il aura trouvé durant son aventure, à condition bien évidemment de posséder les munitions adéquates. Le système de progression à base de points d’XP est appréciable et permet de débloquer des accessoires, tirs alternatifs, viseurs  et éléments décoratifs. Pour vous y aider, le titre propose tout un tas de défis à réaliser. On apprécie également le système de santé qui se base sur une jauge en 3 parties où seule la première bénéficie d’auto-regen, les autres étant régies par des trousses de soins, et auxquels viennent se greffer des éléments de protection.

Aliens : Colonial Marines

Durée de Vie : Comptez environ sept heures pour parvenir au bout de l’aventure. À noter qu’il est possible d’effectuer la campagne en coopération avec trois autres personnes, en ligne et jusqu’à deux en écran séparé, et ce dès votre première partie. Outre la campagne, Aliens Colonial Marines propose sa collection de modes multijoueur. Quatre modes de jeux sont ainsi proposés : bataille, extermination, évasion et survivant. Rien de bien original si ce n’est la possibilité d’incarner un alien ou plus exactement trois, puisque le jeu propose trois variations sur le même thème de cette gentille bestiole. Un alien qui aura tendance à exploser assez rapidement face aux blasters adverses… Autant dire qu’on choisira rapidement le camp des Marines pour ne pas passer son temps à se faire humilier. 

Aliens : Colonial Marines

Bande Son : Les thèmes musicaux et effets sonores sont tout droit issues de la saga « Aliens » et plongent le joueur dans une ambiance unique. Les doublages français sont pas mauvais mais la V.O. est bien meilleure que la V.F. grâce aux voix de certains acteurs du film. Mention spécial au fameux radar qui reproduit exactement les mêmes sons que dans le film ! Bip bip bip biiiiiiiiip !

Aliens : Colonial Marines

Conclusion : Aliens : Colonial Marines est une déception graphique à n’en pas douter et on aurait pu attendre beaucoup plus de Gearbox Software ! Mais, le jeu remplit sa mission de FPS divertissant, angoissant et violent où le joueur sera ravi d’évoluer sur LV-4 26 dans une campagne envoûtante, seul ou en coopération. 8)

[TEST] The Cave sur le Xbox Live Arcade

Élu meilleur jeu d’aventure lors de l’E3 2012 par le magazine américain Game Informer, The Cave est une création originale du pape du genre tout entier, Ron Gilbert, célébré notamment pour ses œuvres comme Monkey Island ou Maniac Mansion. C’est son studio Double Fine, multi-primé et connu pour Psychonauts ou Brütal Legend qui développe le jeu. 8)

The Cave

Scénario : Formez votre équipe en choisissant trois des sept aventuriers loufoques, chacun ayant sa propre personnalité et sa propre histoire, puis descendez dans les profondeurs mystérieuses pour explorer différents lieux dont un parc d’attractions sous-terrain, un château médiéval, ou encore un missile balistique intercontinental à tête nucléaire paré au lancement. The Cave vous attend !

The Cave

Graphismes : On peut difficilement reprocher grand-chose à The Cave. Le titre de Double Fine Productions propose un désign cartoon très occidental dans un style caricaturé qui donne tout son charme au jeu. Les différents personnages sont attachants et le décor, 2D modélisée en trois dimensions, donne envie de partir à l’aventure. Au total, vous aurez donc 7 niveaux bien distincts, ce qui correspond au nombre de personnages jouables. Tous très différents les uns des autres, vous passerez d’un parc d’attractions à une pyramide ou encore une base de missile… Le jeu se construit selon vos choix de personnages et vous passerez d’une zone commune à tous à une zone dédiée à un personnage choisi en un clin d’œil ! ;)

The Cave

Jouabilité : The Cave, mêle judicieusement puzzle et exploration en intégrant aux énigmes des phases de plates-formes en 2D. Pour commencer, pas de menu ou d’écran titre ! Le jeu s’ouvre directement sur les sept aventuriers : une aventurière, un moine Shaolin, un fermier, un chevalier, une scientifique,  une femme venue du futur et des jumeaux qui eux, ne comptent que pour un seul personnage. À vous d’en choisir trois avec lesquels vous partirez à l’aventure. Le choix de ces trois personnages conditionne les niveaux que vous traverserez. Tous disposent d’une capacité spéciale qui leur est propre et c’est à vous de les utiliser à bon escient pour résoudre les différentes énigmes. Ici, aucune gestion d’inventaire, puisque vos personnages ne peuvent porter qu’un objet à la fois. La résolution des énigmes, (qui loin d’être difficiles) s’appuie sur la coopération de vos trois personnages et vous feront néanmoins cogiter un petit moment… Le gameplay de The Cave est une véritable réussite, à n’en pas douter, et il s’agit ici très clairement de l’évolution du point & click.

The Cave

Durée de Vie : Comptez entre 4 et 6 heures pour explorer la caverne de fond en comble lors de votre première partie. Oui je dit bien  » lors de votre première partie » car il vous restera encore à explorer la caverne avec les quatre autres personnages restant, ce qui gonfle donc la durée de vie de quelques petites heures. Cependant vous devez également repasser par les niveaux communs à tous. Niveaux faisables alors en moins de cinq minutes lorsque vous connaissez la solution aux puzzles. Si le cœur vous en dit, vous avez également la possibilité de jouer, en local, avec deux amis. Les joueurs incarnent alors chacun un personnage. Mais comme en solo, un seul d’entre eux peut se déplacer, les deux autres étant condamnés à attendre leur tour. Vous constaterez très rapidement que The Cave est une aventure solitaire et déciderez de renvoyer vos potes chez leur maman ! :p

The Cave

Bande Son : Il aurait été désolant de se confronter à une bande-son de qualité merdique par rapport au reste du soft et bien heureusement Double Fine Productions a travaillé avec un grand professionnalisme dans son studio d’enregistrement. Le narrateur (la caverne) est en quelques sortes un huitième personnage, qui intervient pour balancer des remarques toujours excellentes et pour commenter le jeu (en anglais contrairement aux textes qui sont eux en français) ! Les doublages sont assez bons et il en est de même pour les musiques, même si ce sont plutôt des bruits d’ambiances.

The Cave

Conclusion : The Cave est une aventure à la fois amusante et enrichissante ! le titre de Double Fine Productions reprend les mécanismes du point & click en les dynamisant avec des déplacements faisant penser à un jeu de plate-forme. Le choix de plusieurs personnages au départ ajoute de la rejouabilité et gonfle ainsi la durée de vie du jeu ! Aussi agréable à jouer que drôle, le joueur sera également séduit par le level design et la voix délicieuse de la caverne, qui n’attend que vous pour être explorée ! ;)

[TEST] Super Monkey Ball : Banana Splitz sur PS VITA

Les petits singes de Super Monkey Ball sont présents sur tous les supports vidéo-ludiques mais,… ils n’avaient pas encore roulé leur bosses bulles sur la PS VITA. Cette fois, c’est fait, ils déboulent à toute berzingue sur la petite dernière de Sony pour la chasse à la banane dans une version intitulée : Banana Splitz ! 8)

Scénario : Rejoignez AiAi, MeeMee, GonGon et Baby pour une grande aventure à travers le temps et l’espace ! Dans votre sphère, testez vos reflexes à travers plus de 100 niveaux répartis sur des mondes grisants faits de terre, de bois et bien d’autres…

Graphismes : L’univers exotique, coloré et enfantin de la saga est de retour et personne ne s’en plaindra ! Banana Splitz est beau et soigné. Une des particularités visuelles de Super Monkey Ball, c’est le nombre important de couleurs affichés à l’écran. Cet épisode n’échappe à la règle avec une grosse palette de couleurs dans des tons parfois très flashy. Les designers se sont montrés inventifs en nous proposant des circuits variés et souvent bien tordus. On note aussi un effort au niveau de la profondeur de champ, la richesse des décors et des animations. On regrette néanmoins une caméra prennant parfois des angles douteux entraînant des chutes mortelles, ou encore les temps de chargement un peu trop longs.

Jouabilité : Super Monkey Ball : Banana Splitz reprend le concept de base existant depuis le tout premier épisode. Le but du jeu est d’emmener un singe enfermé dans une boule le long d’un parcours tortueux et bourré de précipices. Si finir le parcours est votre but principal, ramasser les bananes sur la route est tout aussi important, non seulement pour votre score, mais aussi pour engranger quelques vies supplémentaires. En guise de contrôles, le joueur peut opter pour la traditionnelle et efficace utilisation des sticks analogiques de la console. Il faut d’ailleurs souligner que le jeu se montre réactif et très précis. Les plus téméraires, eux, choisiront la détection de mouvement. Il convient alors d’incliner la console pour vous déplacer. Mais attention,… car dans ce cas le jeu n’en devient que plus corsé !

Durée de Vie : Super Monkey Ball : Banana Splitz propose plus de 100 niveaux répartis dans cinq univers différents ! Précisons aussi que si les premiers parcours restent très accessibles, la suite se corse rapidement. À cela s’ajoute 8 mini-jeux dont les très appréciés Monkey Target et Monkey Bingo. Le titre arbore un éditeur de niveaux inédit ! Ce dernier fonctionne de manière originale puisqu’il suffit de prendre une feuille et un stylo, et de tracer des formes simples. Prenez ensuite votre œuvre en photo grâce à la caméra de la PS VITA, puis secouer la console. Plus vous agitez la machine, plus le niveau obtenu se révèle complexe. Bon, ok…, le résultat se montre parfois un peu surprenant par rapport aux formes que vous avez prises en photo, mais il faut avouer que le concept est amusant. Libre à vous de partager vos créations avec vos amis, grâce à la liaison sans fil de la console. Pour finir, le multijoueur en ligne propose aux joueurs de faire la course entre eux, depuis n’importe où dans le monde et les classements mondiaux (accessible via la fonction GPS) permettent de savoir qui est le pilote de singe le plus doué dans le voisinage. ;)

Bande Son : Super Monkey Ball : Banana Splitz offre des thèmes amusants qui ont le mérite de parfaitement s’associer avec l’univers et l’ambiance du jeu, contribuant même au rythme offert par le titre. Ainsi, lors de phases plutôt dangereuses et risquées, nous pouvons nous retrouver avec une musique plutôt rythmée. D’ailleurs, pour rendre l’ambiance plus stressante, la voix off n’hésite pas à décompter les dernières secondes d’une partie pour faire monter un peu plus la pression et le défi.

Conclusion : Classique, convivial, efficace mais plus difficile que les dernières déclinaisons de la franchise, Super Monkey Ball : Banana Splitz est sans conteste le meilleur épisode de la saga ! Le titre de SEGA propose une centaine de niveaux variés, 8 mini-jeux, un éditeur de niveaux ainsi qu’un sympatique multijoueurs ! Ce qui est sûr, c’est que pour 30€, on est loin de se faire bananer ! :D

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download