[TEST] Metro Exodus sur XBOX ONE X

Etant un très très très très grand fan de la série Metro, je ne vous cache pas que mon impatience a été grande et qu’elle me rongeait au plus haut point de pouvoir enfin tester Exodus sur ma Xbox One X  ! Il est vrai que depuis l’annonce de ce 3ème opus, je me suis efforcé de ne regarder aucuns trailers ni autres vidéos du jeu afin de garder l’entière surprise pour le jour de sa sortie. Après avoir donc terminé une première fois l’aventure (et avant de m’y replonger pour y découvrir la 2ème fin du titre de 4A Games),  je peux enfin vous donner mon avis via les quelques lignes qui suivent !

Scénario : Nous sommes en 2036… Un quart de siècle après qu’une guerre nucléaire ait ravagé la Terre, quelques milliers de survivants se sont retranchés sous les ruines de Moscou, dans les tunnels du Métro. Ils ont bravé la pollution radioactive, combattu des bêtes mutantes et autres abominations et subi les souffrances de la guerre civile… Dans la peau d’Artyom, vous prendrez place à bord de l’Aurora, une locomotive à vapeur grandement améliorée, afin de fuir le Métro et mener une poignée de survivants en quête d’une nouvelle vie à l’Est. Cette mission vous entraînera dans un périple angoissant et stressant à travers une Russie post-apocalyptique, dans l’espoir de trouver une vie meilleure…

Graphismes : Ce 3ème opus de la série Metro est comme ces prédécesseurs, c’est à dire : M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E graphiquement parlant ! Dès les premières secondes, Exodus impressionne ! Vous êtes transporté littéralement dans un Moscou complètement dévasté où règne le chaos. Durant votre aventure vous serez amené à explorer, sur toute une année, les étendues sauvages d’une Russie post-apocalyptique prenant vie grâce à des cycles jour/nuit complètement dingues ainsi qu’à une météo dynamique bien intégrée,… et ce au début du printemps et jusqu’au cœur de l’hiver nucléaire. Hummm… Arrêtez-vous un instant et respirer moi ce bon bol d’air frais… touss, touss… ! Bref,… une véritable tuerie graphique (et je ne mâche pas mes mots…) malgré quelques bugs gênants et les nombreux retours au menu intempestif (mais cela devrait être réglé d’ici peu via un patch correctif) ! Les textures sont fines, les décors superbes, les effets de lumières éblouissants, l’ambiance oppressante parfaitement maîtrisée, la modélisation des personnages splendide et les animations époustouflantes ! J’en attendais pas moins de 4A Games ! <3 

Jouabilité : Metro Exodus se veut très facile à prendre en main et incarner Artyom pour le faire évoluer dans un univers oppressant est carrément stressant et parfois angoissant. En effet, ici, il faut constamment être sur ses gardes et éviter de trop faire le fou en tirant des coups de feu comme un malade sous peine de voir débouler de nombreux mutants ou tout autre cinglé de la gachette… 

Pour mener à bien les missions que le colonel Melnik vous attribuera pendant votre aventure, un arsenal composé d’une dizaine d’armes faites maison aux compétences bien différentes vous sera proposé. Vous pourrez en transporter 2 à la fois et pourrez également les modifier et les personnaliser sur un établi avec les différentes pièces que vous trouverez sur votre chemin. Toutes ces armes possèdent plusieurs configurations de combat et vous pourrez facilement monter ou démonter les éléments de celles-ci afin de les personnaliser à votre manière de jouer. A noter que votre arsenal s’encrasse et qu’il faudra le nettoyer (un peu trop) souvent pour une utilisation optimale !

Pour ma part j’ai opté (pour la plupart du temps) pour une approche en toute discrétion évitant ainsi le flux hostile de bandits et de mutants… Car il faut le souligner, les munitions se font rares, il est donc primordiale de les économiser… Notre héros possède également des lunettes de vision nocturne ainsi que des armes de lancer, telles que des couteaux, des cocktails Molotov, des grenades et des boîtes de conserve bien pratique pour distraire l’attention d’un ennemi… Vous pourrez également compter sur sa fameuse torche et sur son masque à gaz qu’il faudra penser à recharger de temps en temps, un briquet pour se débarrasser efficacement des toiles d’araignées ainsi qu’un indicateur lumineux très utile situé sur son avant bras qui s’active lorsque vous êtes dans une zone bien trop éclairée et donc détectable facilement par vos ennemis ! Du coup, si vous vous la jouez infiltration, pensez à bien éteindre les lumières dès que vous le pouvez, ce qui facilitera grandement votre progression !

Durée de Vie : Comptez une bonne vingtaine d’heures de jeu (voir beaucoup plus si vous désirez consacrer du temps aux différents objectifs secondaires) lors de vos aventures en Russie. Personnellement j’ai pris de mauvaises décisions par moment ce qui a provoqué de lourdes conséquences sur le déroulement de mon histoire ! Je compte bien réparer tout ça lors de ma deuxième partie afin de découvrir ce qu’il se passera avec des choix différents… 

Bande Son : Irréprochable ! Oui c’est bien le mot ! Mais quelle ambiance les amis ! L’immersion est complète, oppressante et terrifiante à souhait ! Cet opus propose des thèmes musicaux qui vous feront dresser les poils (je m’écoute la B.O. sur ma platine vinyle en boucle) ! Rajoutez à cela des bruitages convaincants et un doublage en français parfait… Par contre il faudra m’expliquer pourquoi Artyom ne prononce aucun mots et ne répond donc à aucune question pendant toute l’aventure… Hormis au début de chaque chapitre…

Conclusion : Merci, merci, merci et encore merci 4A Games ! Je me suis régalé du début à la fin de mon aventure au côté d’ArtyomMetro Exodus est donc un titre incontournable servi par un gameplay aux mécanismes parfaits, d’une beauté incomparable, d’une bande son immersive, d’une durée de vie plus que convenable et d’un univers si immersif que je n’ai vu le temps passé… et rare sont les jeux qui me procurent un tel effet ! N’étant toujours pas rassasié, j’entame dans la foulée une seconde partie en effectuant quelques changements au niveau de mes choix. Bref à posséder de toute urgence ! 

Les Zombies débarquent dans World War Z !!!

Saber Interactive dévoile aujourd’hui le tout dernier trailer de son jeu World War Z

 World War Z sera disponible en boutique le 16 avril 2019 sur PS4 et Xbox One.  8) 

Craquerez-vous pour l’édition collector Spartan de Metro Exodus !

Prévue pour le 22 février 2019, l’édition collector Spartan du très attendu Metro Exodus est disponible sur Xbox One, PS4 et PC en pré-commande et en exclusivité sur la boutique officielle du jeu pour 180€ (frais de port compris) …  8) 

Cette superbe édition collector est livrée dans une grande boîte scellée, inspirée d’un design de baril que l’on retrouve dans le jeu ! Elle contient une magnifique statue numérotée en résine hautement détaillée et peinte à la main (elle mesure 26,5cm de haut). Elle reprend la scène emblématique du Trailer d’annonce de Metro Exodus, montrant Artyom en plein combat avec un Hurleur. Se trouve également à l’intérieur, 2 écussons en cuirs de l’Ordre Spartiate, 4 cartes postales à collectionner avec des messages au dos et enfin une réplique authentique du Dog Tag de l’Ordre Spartiate d’Artyom. Ah oui j’oubliais… Cette édition ne contient pas de jeu (il est important de le signaler) il faudra donc repasser à la caisse pour vous le procurer… 

[TEST] HITMAN 2 SUR XBOX ONE X

Le grand chauve aux chaussures noires et au regard froid est de retour dans HITMAN 2 et compte bien, cette fois encore, vous proposez une expérience complète en matière d’assassinats (virtuels bien évidement) ! Alors ne perdrons pas trop de temps en bavardage,… Enfilez votre plus beau costume et sortez la cravate rouge, il est grand temps de partir en mission sur Xbox One X !  8) 

Scénario : Agent 47, bonjour ! Votre mission si vous l’acceptez (et vous l’accepterez) sera de voyager un peu partout dans le monde afin de traquer et d’éliminer l’insaisissable « Client de l’Ombre » mais également démanteler sa milice ! Mais attention, car lorsque vous apprendrez la véritable identité de votre cible et la vérité sur votre passé , vous comprendrez que rien ne sera plus jamais comme avant. Bref, préparez-vous à vivre l’ultime thriller d’espionnage !

Graphismes : Hitman 2 vous embarquera dans une aventure à travers le globe ! De Hawke’s Bay en Nouvelle-Zélande, en passant par Miami ou par Santa Fortuna en Colombie, ou encore Bombay en Inde, et la Crique de Whittleton dans le Vermont aux États-Unis pour finir sur l’île mystérieuse de Sgàil en Atlantique Nord, le titre d’IO Interactive regorge d’environnement vivants, offrant de multiples chemins à explorer ainsi qu’une profondeur de jeu complètement ouf ! Il faut dire que le moteur graphique du jeu en a vraiment dans le bide ! La mise en scène est excellente, l’ensemble des effets d’ombres, de lumières et de matières sont superbes et particulièrement bien reproduits, la diversité des environnements, le jeu fourmille de détails et se montre particulièrement dynamique, les textures sont plus vraies que nature, les animations de notre personnage sont très nombreuses et les déplacements des corps restent crédibles ! On en prend pleins les mirettes et cet opus se classe sans mal dans les plus beaux jeux de l’année 2018. Mention spéciale au système de gestion de foule totalement impressionnant, que ce soit pour s’en servir afin de se fondre dans la masse ou encore de tenter de se frayer un chemin en bousculant les gens ! Du lourd ! 

Jouabilité : Le plaisir de jeu est présent dès la première prise en main ! Le prologue permet de découvrir les mécaniques du jeu. Le tueur au code barre peut courir, escalader, s’accroupir, se cacher et se mettre à couvert. Il peut bien évidement utiliser tout un arsenal, mais aussi utiliser sa jauge d’instinct. Celle-ci permet de voir les adversaires à travers les murs, de trouver les objets interactifs ! . Hitman 2 étant avant tout un jeu d’infiltration, le plus important est d’arriver à leurrer tout le monde et effectué des assassinats toujours plus créatifs. Pour cela, vous pouvez avancer à l’abri des regards, sans faire de bruit et sans attirer l’attention, voler le costume ou l’uniforme des ennemis afin d’avancer parmi eux sans se faire repérer ou encore vous fondre dans la masse afin de ne pas attirer l’attention. Le jeu est clairement pensé pour plaire à tout le monde, habitués comme néophytes.  

Durée de Vie : Le mode histoire vous tiendra en haleine une bonne vingtaine d’heures, si vous optez pour le mode recrue… Les choses se corsent en mode « Professionnel » et encore plus en « Maître » ! Je vous conseille fortement choisir l’un de ces deux modes pour un minimum de challenge et vraiment prendre du plaisir ! Si l’histoire principale du jeu suffira à occuper bon nombre d’entre vous pendant de longues heures grâce aux différentes façons de venir à bout d’une mission, le mode « Contrat », permet aux joueurs de créer et partager en ligne leurs propres… Contrats ! Vous pouvez ainsi définir dans chaque niveau un point d’entrée et de sortie, choisir une ou plusieurs cibles parmi tous les personnages présents et imposer des conditions. De quoi approfondir les possibilités du jeu ! Le mode « Sniper Assassin » permettra de jouer en coopération en ligne avec un pote ! Le « Ghost mode », quant à lui, vous proposera d’affronter d’autre joueur en multi dans une sorte de chasse à l’homme afin de déterminer qui est l’assassin le plus rapide et le plus efficace. Il ne s’agira pas de tuer l’autre joueur, mais de tuer des cibles bien précises ! Pour finir, le titre  d’IO Interactive propose également la possibilité de rejouer à toute les missions d’Hitman (celui de 2016) via le DLC « Hitman Legacy Pack ». Bien entendu celui ci est disponible gratuitement pour tout possesseur de l’opus précédent (à savoir : Paris, Sapienza, Marrakech, Bangkok, Colorado et Hokkaido). Pour les autres, il faudra sortir la carte bancaire afin de pouvoir en profiter. Il faut également savoir que chacun des niveaux a été remastérisé et repensé en incluant bon nombre d’éléments de gameplay. 

Bande Son : Les thèmes musicaux, sombres à souhait, donnent des frissons et sont vraiment bien choisis ! La pression monte rapidement lorsque nous sommes démasqués et la musique nous le fait ressentir… Les bruitages sont eux aussi bien rendus. En sus, on trouve plusieurs discussions dynamiques entre les PNJ. Elles sont intéressantes à écouter pour récupérer des indices ou des éléments permettant d’envisager une autre approche. Du bon boulot encore une fois !

Conclusion : Hitman 2 remplit… son contrat (m’okay, elle était facile celle-là). Le retour du tueur au code barre se positionne comme l’un des meilleurs jeux de l’année 2018. La réalisation est impressionnante et le gameplay jouissif. Le jeu offre une aventure solo assez longue et riche ainsi qu’une expérience multijoueur originale. La bande-son est parfaite et le scénario est digne d’un grand film. Un achat incontournable !  8) 

[DECOUVERTE] PlayerUnknown’s Battlegrounds sur PS4 Pro

Disponible depuis le 7 décembre sur PS4, soit un an après la version Xbox One X, PUBG (pour les intimes) débarque dans une version complète ! Nous allons donc voir ce que cette version a dans le bide via ces quelques lignes !  8) 

PUBG est un jeu de type « Battle Royale » qui permet à (jusqu’à) 100 joueurs de s’affronter dans la joie et la bonne humeur (enfin pas toujours) et dont seul le dernier survivant en sort vainqueur ! Parachuté sur une grande île avec seulement vos vêtements sur le dos, vous devrez explorer le terrain afin de trouver des ressources et des armes pour vous équiper afin de faire face à vos adversaires dans des combats où la stratégie est aussi importante que les compétences de tir ! #1/100 

On ne va pas se mentir, ne vous attendez pas à prendre une claque visuelle en jouant à PUBG,… Pire on a l’impression de jouer sur un jeu PS3 de 2007 (j’exagère à peine…), …  même si le tout reste plus ou moins agréable à l’œil… d’un presbyte… Bref,… Le titre de Bluehole offre trois cartes (Erangel, Miramar et Sanhok) dans un monde ouvert avec des paysages plus ou moins variés. En ce qui concerne les effets d’ombres et les jeux de lumières, ils manquent parfois d’un peu de précision. Quant au rendu des effets spéciaux, cela reste… correct également… sans plus… Le jeu reste assez fluide malgré tout,… 

Comme je vous le disais plus haut, PUBG nous propose 3 cartes complètements différentes ! Commençons par Erangel qui est la toute première map sortie lors du lancement du jeu. Elle a une superficie de 8 km² ce qui vous obligera à utiliser très souvent les véhicules afin de vous déplacer plus rapidement et vous permettre d’échapper à la dangereuse Blue Zone ! Elle se compose de petits bâtiments regorgeant de butins, de zones urbaines créant une grande variété de batailles, d’une base militaire et de vastes terres agricoles propices aux duels de tir à longue portée ! Un cercle rouge apparaîtra de temps à autre sur la map, indiquant le lieu d’un bombardement ! A noter également qu’Erangel a des conditions météorologiques variables, affectant parfois la visibilité et nécessitant un changement de tactique. Miramar vous transportera en pleine région désertique sous un soleil de plomb ! Ici le dépaysement est total… Vous traverserez des zones urbaines denses, visiterez une immense prison regorgeant d’équipements, en passant par les larges entrepôts situés au sud, la ville portuaire ou encore les mines où il n’est pas rare de croiser des snipers ! Pour terminer, Sanhok est la dernière et la plus petite carte que nous propose cette version PS4 (en attendant Vikendi). Ici il faudra changer vos stratégies de combats afin de privilégier l’action rapide ! Son atmosphère est inspirée des îles Asiatiques et mis à part une jungle épaisse et les nombreuses montagnes, vous pourrez y trouver des villages de pêcheurs et des temples aborigènes. A savoir que Sanhok est la première carte possédant un cercle dynamique. Celui ci analyse le nombre de joueurs encore en vie, puis calcule si la Blue Zone doit se déplacer plus rapidement ou plus lentement tout au long de la partie.

Côté gameplay, PUBG sans sort plutôt pas mal ! On prend du plaisir dès les premières minutes, seul, à deux ou en groupe ! La prise en main est intuitive et l’ambiance stressante à souhait grâce à une bande sonore complètement immersive… Je n’ai jamais ressenti autant de tension lors de mes parties dans un jeu-vidéo… En effet, entre les campeurs cachés dans les maisons et les véhicules que vous entendrez se rapprocher de votre position quand la zone de jeu se réduira (la fameuse Blue Zone), vous devrez constamment rester sur vos gardes. Car ici tous les coups sont permis pour être le dernier en vie ! Après avoir été parachuté, il faudra se classer parmi les premiers lors de vos atterrissages afin de commencer à ratisser le maximum de bâtiments que vous croiserez sur votre route. Une fois armé jusqu’au dents, vous devrez user de stratégie afin de pouvoir espérer terminer #1 ! Et croyez moi c’est pas de la tarte ! 

Il faut savoir que votre survie dépend grandement de l’équipement que vous trouverez dans les maisons abandonnées. Toutes les 2-3 minutes environ, vous devrez rallier un périmètre précis de la carte, sinon vous serez pris dans la “Blue Zone”, ce qui vous fera mourir automatiquement dans d’affreuses souffrances. Plus la partie avance, plus le périmètre de ralliement rétréci. A la fin il ne fait que quelques dizaines de mètres de diamètre, et il ne restera généralement que 3 ou 4 joueurs pour l’affrontement finale. 

Amateur de Battle Royale, PUBG est le seul à mon goût qui tient la route face à un Fortnite ! Moins enfantin et plus technique, le titre de Bluehole vous fera passer des moments de stress en solo et de rigolade entre potes lors de vos parties endiablées ! Avec un gameplay vraiment unique et des grosses montées en pression quand on se retrouve à devoir combattre pour sa survie dans le cercle final, il est rapidement addictif et on lui pardonne très vite ses défauts graphiques !  ;) 

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download