[CONCOURS] 2 Jeux Deadlight Director’s Cut à Gagner sur Xbox One

Youhouuu ! C’est les vacances ! Et pour fêter ça, la sympathique équipe de Koch Media France se joint au blog afin de vous faire gagner 2 exemplaires de l’excellent jeu Deadlight Director’s Cut sur Xbox One !  8)

Pour participer au tirage au sort, c’est très simple, il suffit de répondre à une seule question et de me faire parvenir votre bonne réponse par mail ainsi que vos coordonnées postales avant le 15 août 2016, 20h00 à l’adresse suivante : leblogunjoueur@gmail.com ! (objet : Concours DeadLight)

L’action du jeu Deadlight Director’s Cut se situe en :

  • 1976
  • 1986
  • 2016

Vous pouvez également doubler vos chances avec Twitter, pour cela, il vous suffit de suivre @misterdream78 et de twitter le message suivant :

Follow @misterdream78 et RT pour gagner 2 jeux Deadlight Director’s Cut sur Xbox One => http://bit.ly/2an1i15 #concours / @KochMediaFR

Bonne chance à tous !   8)

Et surtout n’oubliez pas de poster le lien de votre tweet dans votre mail.  ;)

 

Pourquoi acheter la Nintendo Classic Mini ?

Parce-que !  8)

La console Nintendo Classic Mini: Nintendo Entertainment System sera disponible à la vente à partir du 12 novembre. Cette réplique miniature de la célèbre console de salon de Nintendo vous permettra de retrouver le design classique de la NES. Elle sera accompagnée d’un câble HDMI, d’un câble USB servant de câble d’alimentation, d’une manette et de 30 jeux préinstallés, notamment les grands classiques Super Mario Bros., The Legend of Zelda, Metroid, Donkey Kong, PAC-MAN ou encore Kirby’s Adventure…

[CONCOURS] 2 JEUX DINO DINI’S KICK OFF REVIVAL sur PS4 à GAGNER !

Bon ok,… la France a perdu sa finale de l’Euro 2016 contre l’équipe du Portugal,… Alors pour vous consoler un peu, amis lecteurs, Avanquest m’a fait parvenir 2 exemplaires de l’excellent jeu Dino Dini’s Kick Off Revival sur PS4 ainsi que 2 tee-shirts afin de vous les faire gagner, histoire de vous remonter un peu le morale ! ^^

Pour participer au tirage au sort, c’est très simple, il suffit de répondre à une seule question et de me faire parvenir votre bonne réponse par mail ainsi que vos coordonnées postales avant le 15 août 2016, 20h00 à l’adresse suivante : leblogunjoueur@gmail.com ! (objet : Concours KickOff)

Combien d’équipes européennes sont présentes dans Dino Dini’s Kick Off Revival sur PS4 ?

Vous pouvez également doubler vos chances avec Twitter, pour cela, il vous suffit de suivre @misterdream78 et de twitter le message suivant :

Follow @misterdream78 et RT pour gagner 2 jeux Dino Dini’s Kick Off Revival sur PS4 => http://bit.ly/2a9x0SJ #concours 

Bonne chance à tous !   8)

Et surtout n’oubliez pas de poster le lien de votre tweet dans votre mail.  ;)

À propos de la série Kick Off :
La franchise Kick Off est une série de jeux vidéo de simulation de football née en 1989. Kick Off, le premier jeu de la série, a été conçu et programmé par Dino Dini et édité par Anco pour l’Amiga et l’Atari ST en 1989. Il a figuré au sommet des classements des meilleures ventes et a remporté plusieurs récompenses.
Player Manager est un jeu dérivé de Kick Off développé par Dino Dini et sorti en 1990. Il s’agit du premier jeu à combiner des mécaniques de gestion (notamment les tactiques de jeu, les ligues, les transferts et des joueurs aux caractéristiques détaillées) et un moteur de jeu de football (basé sur celui de Kick Off). Dino Dini a ensuite développé Kick Off 2. Ce dernier est sorti pour la Coupe du monde 1990 et présentait plusieurs fonctionnalités inédites, notamment l’« aftertouch », un concept novateur qui permettait au joueur d’ajuster la trajectoire du ballon en plein match.
Dino Dini a quitté Anco pour rejoindre Virgin Games en 1992. GOAL!, publié en 1993, est considéré par Dino Dini comme la suite de Kick Off 2. GOAL! est également sorti sur la console Sega Megadrive/Genesis sous le titre « Dino Dini’s Soccer ». Anco a conservé les noms Kick Off et Player Manager et publié plusieurs autres éditions de ces jeux, mais Dino Dini n’a pas participé à leur développement.

À propos de Dino Dini :
En 1979, Dino Dini apprend la programmation en autodidacte et se met à créer des jeux vidéo avec sa première machine, un Acorn System 1. Il a depuis développé des jeux pour de nombreuses plateformes différentes. Ses premiers jeux à être édités l’ont été par une petite entreprise du nom de Timedata, en commençant par « Acorn Atom Magic Book », en 1980. La production de Kick Off est lancée en 1988. Après la sortie de Dino Dini’s Soccer, il travaille aux États-Unis pour différentes sociétés avant de revenir au Royaume-Uni en 2001. Il passe les cinq années suivantes à collaborer avec Trecision en Italie et DC Studios au Canada pour deux jeux de football différents. Ces projets n’ont jamais été concrétisés, en raison des problèmes financiers qu’ont connus ces sociétés durant une période difficile pour l’industrie du jeu vidéo. Entre 2007 et 2015, il travaille comme professeur de programmation de jeux vidéo dans une université professionnelle aux Pays-Bas. Aujourd’hui, il se consacre entièrement à Dino Dini’s Kick Off Revival avec le soutien de Sony.

[TEST] KIRBY : PLANET ROBOBOT SUR NINTENDO 3DS

Rond comme un ballon, rose comme un bonbon et plus puissant qu’un aspirateur Dyson, la petite boule de gomme toute mignonne est de retour et compte bien tester votre adresse dans un tout nouveau jeu exclusif à la Nintendo 3DS  intitulé « Kirby : Planet Robobot » !  :p

Scénario : La planète Pop est envahie par la société Haltmann SA et son armée de robots guerriers, et bien entendu seul notre petit Kirby peut les arrêter ! Et autant vous dire que ses ennemis auront du souci à se faire, car la petite boule possède désormais, en plus de ses anciens pouvoirs, de nouveaux talents ainsi que l’Armure Robobot, qui est aussi capable d’analyser ces hordes mécaniques et d’imiter leurs pouvoirs !

Graphismes : Planet Robobot reprend la recette classique de la licence en s’appuyant sur un graphisme aux environnements riches en couleur et en vue de côté. Pour ce nouvel épisode exclusif à la 2DS/3DS, les décors affichent plusieurs niveaux de profondeur. Notre petite boulette rose peut ainsi basculer du premier au deuxième, voir même au troisième plan… Quant à la 3D stéréoscopique, elle s’avère assez utile pour bien comprendre où se situent les différents obstacle dans l’espace, d’autant que certains éléments vous cachent parfois la vue.

Jouabilité : Dans la peau de la plus sympathique des boules roses (en même temps on en connait pas 50 me direz-vous !), vous devez parcourir les 6 mondes à thème, ramasser des objets, éliminer les ennemis et affronter les boss à la fin de chaque étape. Comme à son habitude, Kirby peut bénéficier temporairement des pouvoirs de ses ennemis en les aspirant. Et c’est en tout plus de 25 capacités différentes que vous pourrez utiliser pour vous transformer, à savoir que chacune d’entre-elles vous donne accès à des actions et mouvements spécifiques. Mais la grosse nouveauté de cet opus reste tout de même le fait de pouvoir enfiler l’armure Robobot ! Celle-ci peut pratiquement tout détruire sur son passage et même se transformer en avion, ce qui permettra à notre petite boulette rose de voler pour tirer sur ses ennemis comme dans un shoot’em up !

Durée de Vie : Une fois que vous aurez terminé l’histoire, cela devrait vous prendre moins de huit heures, deux nouveaux modes de jeux seront débloqués :

– Les défis 3D de Kirby : dans ce mode solo au gameplay d’action/réflexion en 3D isométrique, notre héros doit avaler des objets ou des ennemis afin d’éliminer tous les ennemis présents le plus vite possible !

– L’attaque des Kirby est un jeu d’action aux accents RPG qui permet aux joueurs de s’allier avec d’autres Kirby pour vaincre un ennemi aussi vite que possible ! Les autres Kirby sont contrôlés par l’IA ou par des amis en multijoueur local via le mode téléchargement, dans lequel vous pouvez jouer à 4 avec une seule cartouche de jeu ! Il y a quatre classes de Kirby possibles : Héros à l’épée, Maestro marto, Docteur prodige et Roi des rayons ! Comme dans un RPG classique, accumulez de l’expérience après chaque bataille pour monter en niveau et vous préparer pour les combats à venir !

Bande Son : Ici, les développeurs nous servent des musiques enfantines et des bruitages diversifiés,… le tout restant dans la lignée de la série pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Du grand Art !

Conclusion : Kirby : Planet Robobot est un excellent jeu ! Graphiquement réussie, possédant un gameplay agréable et une bande son excellente, la petite boule rose vous fera passer un très bon moment en sa compagnie. Bref, vous l’avez bien compris, ce jeu de plates-formes reste une valeur sûre pour la portable de Nintendo. Et ça,… J’achète !  :D

Une nouvelle collection d’amiibo Kirby contenant Kirby, le Roi DaDiDou, Waddle Dee et Meta Knight est prévue en même temps que le jeu Kirby : Planet Robobot. Avec l’amiibo Kirby, notre héros obtient la capacité OVNI, qui lui permet de flotter dans les airs indéfiniment et de libérer de puissants rayons sur ses adversaires ! Les fans impatients d’essayer ce pouvoir auront la possibilité d’acquérir le bundle amiibo Kirby: Planet Robobot contenant une copie du jeu ainsi que l’amiibo Kirby de la collection Kirby. Avec les trois autres amiibo de la collection, Kirby peut obtenir un pouvoir unique ainsi qu’un nouveau costume en rapport avec l’amiibo utilisé. Tous les amiibo actuellement disponibles peuvent fournir à Kirby des pouvoirs de copie, souvent en rapport avec l’amiibo utilisé. Un amiibo de Mario donne accès au Kirby de feu ; celui de Peach octroie un parasol ; l’amiibo Daraen permet de faire des étincelles, tandis que les autres amiibo de Fire Emblem confèrent des capacités impressionnantes de combat à l’épée !

[TEST] DeadLight sur Xbox One

Sorti il y a 4 ans sur Xbox 360 à l’occasion de l’événement estival du Xbox Live Arcade : le « Summer Of Arcade », Deadlight m’avait à l’époque complètement séduit par son ambiance et son gameplay malgré une durée de vie beaucoup trop maigre… Aujourd’hui, Tequila Works nous ressort une édition « Director’s cut » (en boite svp !) de son titre sur Xbox One… Nous allons donc voir ce que nous réserve un peu ce survival-horror via les quelques lignes qui suivent !

Scénario : 1986, la côte ouest des Etats-Unis est complètement ravagée par une mystérieuse maladie ayant transformée la population en monstres assoiffés de sang. Wayne Randall (notre héro) part à la recherche de sa femme et de sa fille. Ces dernières sont censées avoir trouvé refuge dans un lieu protégé de la menace des ombres, des créatures zombies qui tuent ou contaminent les rares êtres vivants. Son périple va le mener à explorer la ville de Seattle en ruine où le chaos règne aussi bien à sa surface, que dans ses bâtiments, ses toits ou encore ses souterrains…

Graphismes : Disposant d’un style graphique en « contre-jour » bien particulier, le titre de Tequila Works en met rapidement plein les yeux et arrive même à nous immerger corps et âme dans son ambiance si glauque ! Les environnements sont variés et superbement réalisés et les jeux de couleurs et d’ombres sont bluffants, tout comme les nombreux détails dont regorgent les niveaux que vous traverserez. Quand aux images, genre BD, utilisées entre les scènes d’action, elles sont tout particulièrement soignées. 8)

Jouabilité : Deadlight est avant tout un jeu de plate-formes en 2D, où vous devrez évoluer dans un milieu apocalyptique. La prise en main est intuitive et immédiate. Randal peut sauter, courir, charger, utiliser des armes tel que la mitrailleuse, le cocktail Molotov, la hache et le fusil de précision pour se défendre ou interagir avec le décor. Bref, la palette d’action est vraiment variée et simple à exécuter, si bien que l’on prend énormément de plaisir à résoudre les différentes énigmes que nous réserve l’aventure même si celles- ci ne sont pas vraiment difficiles !

Durée de Vie : Ne vous fier pas au compteur du jeu qui vous dira que vous l’avez terminé en deux heures de temps, car celui-ci ne prend en compte ni les pauses, ni les chargements, ni les morts, ni les scènes recommencées. Comptez plutôt 4 bonnes heures pour arriver au bout de l’aventure. S’ajoute à cela, un mode « survie en arène » où le but (comme son nom l’indique) sera de survivre le plus longtemps possible face aux hordes de zombies assoiffées de sang qui vous pourchasseront. Celui-ci est associé à un classement, en fonction du temps de survie des joueurs. De plus, cette version Xbox One propose un mode de difficulté Cauchemar, qui se débloquera une fois votre première partie terminée. Celui-ci révèle une fin alternative une fois la partie terminée… À noter que les niveaux sont rejouables si vous souhaitez trouver tous les objets ! De quoi bien vous occuper dans cet univers apocalyptique unique !

Bande Son : Même constat positif du côté de la bande-sonore qui se marie à merveille avec le genre en nous embarquant dans une aventure dotée d’une direction artistique irréprochable ! La narration et la mise en scène ont également bénéficié d’un grand soin pour au final nous proposer une expérience digne de ce que peut nous offrir l’industrie du cinéma.

Conclusion : Tequila Works prouve qu’il est inutile de claquer 70 balles pour passer un bon moment. Deadlight est prenant d’un bout à l’autre, jamais trop difficile certes, mais au gameplay efficace et agréable… Pour 19€, il serait vraiment dommage de ne pas tenter l’expérience ! ;)

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download