Tag Archives: SEGA

[TEST] Super Monkey Ball : Banana Splitz sur PS VITA

Les petits singes de Super Monkey Ball sont présents sur tous les supports vidéo-ludiques mais,… ils n’avaient pas encore roulé leur bosses bulles sur la PS VITA. Cette fois, c’est fait, ils déboulent à toute berzingue sur la petite dernière de Sony pour la chasse à la banane dans une version intitulée : Banana Splitz ! 8)

Scénario : Rejoignez AiAi, MeeMee, GonGon et Baby pour une grande aventure à travers le temps et l’espace ! Dans votre sphère, testez vos reflexes à travers plus de 100 niveaux répartis sur des mondes grisants faits de terre, de bois et bien d’autres…

Graphismes : L’univers exotique, coloré et enfantin de la saga est de retour et personne ne s’en plaindra ! Banana Splitz est beau et soigné. Une des particularités visuelles de Super Monkey Ball, c’est le nombre important de couleurs affichés à l’écran. Cet épisode n’échappe à la règle avec une grosse palette de couleurs dans des tons parfois très flashy. Les designers se sont montrés inventifs en nous proposant des circuits variés et souvent bien tordus. On note aussi un effort au niveau de la profondeur de champ, la richesse des décors et des animations. On regrette néanmoins une caméra prennant parfois des angles douteux entraînant des chutes mortelles, ou encore les temps de chargement un peu trop longs.

Jouabilité : Super Monkey Ball : Banana Splitz reprend le concept de base existant depuis le tout premier épisode. Le but du jeu est d’emmener un singe enfermé dans une boule le long d’un parcours tortueux et bourré de précipices. Si finir le parcours est votre but principal, ramasser les bananes sur la route est tout aussi important, non seulement pour votre score, mais aussi pour engranger quelques vies supplémentaires. En guise de contrôles, le joueur peut opter pour la traditionnelle et efficace utilisation des sticks analogiques de la console. Il faut d’ailleurs souligner que le jeu se montre réactif et très précis. Les plus téméraires, eux, choisiront la détection de mouvement. Il convient alors d’incliner la console pour vous déplacer. Mais attention,… car dans ce cas le jeu n’en devient que plus corsé !

Durée de Vie : Super Monkey Ball : Banana Splitz propose plus de 100 niveaux répartis dans cinq univers différents ! Précisons aussi que si les premiers parcours restent très accessibles, la suite se corse rapidement. À cela s’ajoute 8 mini-jeux dont les très appréciés Monkey Target et Monkey Bingo. Le titre arbore un éditeur de niveaux inédit ! Ce dernier fonctionne de manière originale puisqu’il suffit de prendre une feuille et un stylo, et de tracer des formes simples. Prenez ensuite votre œuvre en photo grâce à la caméra de la PS VITA, puis secouer la console. Plus vous agitez la machine, plus le niveau obtenu se révèle complexe. Bon, ok…, le résultat se montre parfois un peu surprenant par rapport aux formes que vous avez prises en photo, mais il faut avouer que le concept est amusant. Libre à vous de partager vos créations avec vos amis, grâce à la liaison sans fil de la console. Pour finir, le multijoueur en ligne propose aux joueurs de faire la course entre eux, depuis n’importe où dans le monde et les classements mondiaux (accessible via la fonction GPS) permettent de savoir qui est le pilote de singe le plus doué dans le voisinage. ;)

Bande Son : Super Monkey Ball : Banana Splitz offre des thèmes amusants qui ont le mérite de parfaitement s’associer avec l’univers et l’ambiance du jeu, contribuant même au rythme offert par le titre. Ainsi, lors de phases plutôt dangereuses et risquées, nous pouvons nous retrouver avec une musique plutôt rythmée. D’ailleurs, pour rendre l’ambiance plus stressante, la voix off n’hésite pas à décompter les dernières secondes d’une partie pour faire monter un peu plus la pression et le défi.

Conclusion : Classique, convivial, efficace mais plus difficile que les dernières déclinaisons de la franchise, Super Monkey Ball : Banana Splitz est sans conteste le meilleur épisode de la saga ! Le titre de SEGA propose une centaine de niveaux variés, 8 mini-jeux, un éditeur de niveaux ainsi qu’un sympatique multijoueurs ! Ce qui est sûr, c’est que pour 30€, on est loin de se faire bananer ! :D

[ARRIVAGE] De Quoi Bien m’occuper pour ce long Week-End !

Cette semaine j’ai eu le plaisir de recevoir Angry Birds Trilogy sur 3DS et Skylanders Giants (pack de démarrage) sur XBOX 360 ainsi que 6 figurines de la part d’Activision, de quoi danser avec ma fille et ma femme sur Just Dance : Disney Party de la part d’Ubisoft et Dance Central 3 sur XBOX 360 de la part de Microsoft et pour finir Super Monkey Ball : Banana Splitz sur PS VITA de la part de Sega ! De quoi bien m’occuper pour ce long week-end de quatre jours ! 8)

Angry Birds Trilogy regroupe une compilation des 3 titres-phare de la série : Angry Birds, Angry Birds Seasons et Angry Birds Rio ! Avec plus de 150 heures de gameplay addictif, je ne suis pas prêt de lâcher ma 3DS… :D

Skylanders Giants reprend la formule du succès de son prédécesseur Skylanders Spyro’s Adventure et en améliore la magie de façon spectaculaire en donnant vie à figurines pour créer une fantastique expérience virtuelle. Skylanders Giants propose les nouveaux Skylanders LightCore qui brillent à proximité du Portail Magique et ce, sans avoir besoin d’aucune pile. Les plus populaires de Skylanders Spyro’s Adventure reviennent également avec de nouveaux pouvoirs et une nouvelle apparence. En parallèle, tous vos anciens personnages sont totalement compatibles avec le jeu Skylanders Giants (tout en conservant leur améliorations acquises lors des parties précédentes). ;)

Just Dance : Disney Party propose une grande variété de titres, à la fois classiques et récents, avec 25 chansons issues des séries Disney, du parc DisneyLand et des grands classiques tels que Le Livre de la Jungle, La Belle et la Bête, La Petite Sirène, Raiponce ou Lilo & Stitch. Les chorégraphies sont bien adaptées aux enfants et du coup ma fille ne veut plus lâcher la console… :p

Dance Central 3 est un jeu de rythme compatible Kinect sur XBOX 360. Le titre met à disposition plus d’une quarantaine de titres, sans compter la possible importation des morceaux des épisodes précédents. Il est possible de se lancer dans une aventure scénarisée et des modes de jeu toujours plus conviviaux sont au programme ! ;)

Super Monkey Ball : Banana Splitz propose plus de 100 niveaux, huit mini-jeux (dont les très appréciés Monkey Target et Monkey Bingo) ainsi que des fonctionnalités exclusives à la PS Vita qui tirent pleinement parti de la puissance de la console. L’accéléromètre permet de se projeter à l’intérieur de la boule et de se déplacer dans le monde en vue subjective en tournant la console. La caméra intégrée de la Vita permet de prendre en photo des objets et de les utiliser pour construire des niveaux, à partager avec ses amis et ses proches. Le jeu multijoueur en ligne propose aux joueurs de faire la course entre eux, depuis n’importe où dans le monde et les Classements Mondiaux (accessible via la fonction GPS) permettent de savoir qui est le pilote de singe le plus doué dans le voisinage. :D

[TEST] Hell Yeah! La Fureur du Lapin Mort sur le Xbox Live Arcade

Lorsque les français d’Arkedo se lancent dans la création d’une nouvelle licence, ils ne font pas dans la demi-mesure. Les couleurs pétantes de Hell Yeah! La Fureur du Lapin Mort n’ont en effet d’égal que le côté complètement déjanté du titre, à mi-chemin entre action et plates-formes. Histoire de découvrir comme il se doit cet OVNI des services de téléchargement du XBOX Live Arcade, je vous propose le test maintenant ! 8)

Scénario : Vous incarnez un lapin démoniaque nommé Ash, Prince des Enfers et craint de tous… sauf de votre pire ennemi, Fat Rabbit. Ce dernier vient de poster sur Hellternet des photos compromettantes, ce qui vous met sérieusement en rogne ! Vous voulez l’envoyer brûler en Enfer et vous occuper de lui, afin d’assouvir une vengeance aussi bouillante que votre caractère. Vous partez à sa recherche, équipé de votre fidèle foreuse (ainsi que d’autres armes personnalisables), et explorez le vaste monde de Hell Yeah! Dans les profondeurs des abysses, personne n’entendra crier les victimes que vous massacrerez à la chaîne avec votre chignole, en exterminant sans relâche les hordes de créatures moches et malpolies à la solde de Fat Rabbit. N’ayez pas de remords, ces affreux méritent leur sort ! Après tout, c’est vous contre l’Enfer tout entier ! ^^)

Graphismes : Hell Yeah! est un régal pour les yeux. La direction artistique charme la rétine, avec l’utilisation d’une belle 2D colorée donnant un cachet catoon fantasmagorique très imaginatif au titre. On sent que les développeurs ont passés beaucoup de temps à peaufiner cet aspect, souhaitant offrir au joueur des niveaux très différents les uns des autres, et un maximum d’options de personnalisation pour le personnage principal. Difficile d’imaginer qu’il s’agit d’un jeu principalement développé sur XNA, l’outil de développement gratuit de Microsoft !

Jouabilité : Hell Yeah! prend la forme d’un jeu d’action et de plates-formes assez classique tout en offrant des phases de jeu variées ! Quel que soit le niveau, Ash se déplacera de deux manières distinctes imposées par le jeu selon la zone traversée : à pied, ou aux commandes d’une scie circulaire. Dans le premier cas, notre « Lapin Mort » sera extrêmement vulnérable et ne pourra pas directement attaquer ses ennemis, il ne pourra compter que sur son saut simple ou son saut mural et utiliser les éléments du décor à son avantage pour éliminer les menaces. Dans le second cas, avec sa scie fonctionnant comme un jetpack, il pourra s’élever jusqu’à une certaine hauteur, mais aussi creuser dans certaines roches friables afin d’ouvrir de nouveaux chemins. Son véhicule lui permettra non seulement d’écraser aisément les petits monstres évoluant autour de lui, mais aussi d’utiliser les armes en sa possession. Dans les deux cas l’inertie particulière de notre héros demande quelques minutes d’adaptation, mais on parvient vite à explorer les niveaux parfois tortueux sans réel problème. Au fur et à mesure de votre progression, vous amasserez de l’argent qui vous permettra d’acheter de nouvelles armes et de nouvelles tenues, ou d’améliorer l’équipement déjà en votre possession. Côté arsenal l’offre est variée avec un pistolet, un fusil à pompe, une mitraillette, un lance-roquettes, des grenades, un lance-missiles, et même un lance-eau-bénite !

Durée de Vie : Comptez une bonne dizaine d’heures pour faire le tour du jeu, à raison d’une heure en moyenne par niveau. Malheureusement, la rejouabilité est quasi nulle même si quelques missions annexes sont présentes pour gonfler un peu la durée de vie du jeu. Les plus motivés pourront quant à eux parcourir à nouveau les différents mondes afin de choper des skins pour la scie circulaire et autres accessoires pour Ash…

Bande Son : L’environnement sonore accompagne parfaitement ce feu d’artifice visuel. Hell Yeah! est rythmé d’une bande-son au top majoritairement rock s’adaptant à chaque niveau pour entrer en adéquation avec les environnements proposés, et c’est pas plus mal. Les bruitages sont un peu moins frappants, mais variés et bien crades comme il faut.
À noter que les esprits malades de chez Arkedo nous font cadeau de la bande originale de leur jeu déjanté qui se télécharge à cette adresse !  :D

Conclusion : Hell Yeah! La Fureur du Lapin Mort a tout pour plaire. Un style cartoon très réussi, un héros charismatique, une ambiance sonore festive, un gameplay assez varié et le tout pour un prix modeste ! Merci Arkedo pour ce jeu sympathique et déjanté que je vous recommande vivement d’essayer ! 8)

[TEST] Jet Set Radio sur le Xbox Live Arcade

Le célèbre jeu de Sega, Jet Set Radio, sorti en 2000 sur Dreamcast, vous mettant dans la peau d’un tagueur, fait son retour sur XBOX 360, douze ans après avoir inventé le cel-shading, pour le plus grand plaisir des rebelles en tous genres. 8)

Scénario : Dans la ville tentaculaire de Tokyo-To, des gangs de jeunes baptisés les « Rudies » zonent dans les rues. A grand renfort de bombes de peinture, ils couvrent les murs de graffitis pour marquer leurs territoires. Dans la peau (et les rollers) de Beat (pourquoi tu rigole au fond ?), le leader des GG, les joueurs devront tagger la ville avec style, détrôner les bandes rivales avec brio et échapper aux forces de Police. Dès que votre bande disposera d’une renommée suffisante et après avoir gonflé les rangs de votre équipe, une sombre intrigue viendra corser l’aventure. Le groupe Rokkaku avec à sa tête le malfaisant Rokkaku Goji réservent à Beat, Gum et Tab des plans malfaisants… Saurez-vous les arrêter à temps et déjouer les plans machiavéliques de Goji ? 

Graphismes : Tout en cel-shading, cette version HD de Jet Set Radio au look inimitable et envoûtante, est vraiment splendide ! Le système de caméra a été adapté pour deux sticks, le droit gérant l’angle de vue et le gauche les mouvements. Bon, pour ceux qui n’ont pas connus la version Dreamcast, il faut savoir que les villes sont variées, somptueuses et conçues pour offrir énormément de liberté et de raccourcis. Les niveaux sont remplis d’une foule de détails et les véhicules qui sillonnent les rues prêts à vous renverser ou à vous remorquer. Les animations des personnages sont toujours aussi originales et tout aussi bien faites ! 

Jouabilité : Jet Set Radio vous met sur des rollers et dans une vue à la troisième personne. Dans des environnements urbains entièrement modélisés en 3D, vous allez glisser sur tout ce qui bouge pour taguer, taguer, et encore taguer. Oui, taguer est en effet le but du jeu ! Autrement dit, le titre de Sega se résume à taguer niveaux après niveaux. Pour cela, vous allez avoir besoin de bombes de peintures, disséminées aux quatre coins de la ville ! Les endroits à taguer sont indiqués sur la carte et une fois la jouabilité domptée (trois touches à mémoriser), on se prend au jeu du chat et de la souris en évitant la police (plus particulièrement l’inspecteur Onishima qui vous court tout le temps après et vous tire dessus comme un malade !), arpentant rambardes et trottoirs la bombe à la main tout en enchainant les figures imposées. Pour réaliser les graffitis, le stick gauche est mis à contribution en vous demandant de reproduire les mouvements indiqués à l’écran.  Un didacticiel est d’ailleurs présent pour aider les néophytes à se familiariser avec les différentes possibilités offertes par le jeu. Au final, on obtient un gameplay fabuleux et toujours rapide et intuitif. ;)

Durée de Vie : Côté contenu, pas de surprises et donc pas de mode multijoueur (snif) ! Un classement en ligne a été ajouté pour comparer ses scores avec la communauté et quelques succès sont présents. Avec des modes spéciaux, une progression constante et le fait de devoir débloquer les cinq personnages supplémentaires (Love Shocker, Poison Jam, Noise Tank, Goji Rokkaku et Potts), Jet Set Radio est un jeu qui vous tiendra en haleine de longues heures. Mais quand même dommage qu’il n’y ait pas de mode multijoueur… (re-snif)

Bande Son : Rarement une OST de jeu aura tant marqué les esprits et on retrouve avec bonheur la trentaine de pistes légendaires qui ont fait groover des milliers de joueurs au début des années 2000. Les dialogues sont eux-aussi les mêmes qu’auparavant, avec de l’anglais sous-titré en français ! 

Conclusion : Sega accorde une grande attention aux vieux titres qu’il ressort et Jet Set Radio est parfaitement adapté aux exigences actuelles, sans pour autant dénaturer l’œuvre originale. C’est ni plus ni moins qu’une BOMBE de peinture vidéoludique qui s’offre à vous ! Alors, il ne vous reste plus qu’à chausser vos rollers ! À vos marques, prêts, taguez ! JET SET RADIOOOOOOOOO !!! 8)

[NEWS] Sonic 4 : Episode 2 ! Enfin annoncé !!!

Bon forcément le développement de l’épisode 2 pour Sonic 4 n’est une surprise pour personne puisque la seule mention épisode 1 dans le titre laissait comprendre qu’il y aurait au moins un épisode 2. :p

Aujourd’hui, SEGA nous balance le tout premier teaser de Sonic the Hedgehog 4 : Episode 2 :

Les fans ont attendu avec impatience le prochain épisode de Sonic dans ses nouvelles aventures en 2D, et SEGA a écouté attentivement leurs remarques. Avec ses nouvelles animations de personnages et son moteur physique complètement retravaillé, l’Episode II va développer l’histoire de Sonic 4 avec de nouvelles aires de jeu à traverser à toute vitesse, ainsi que de nouveaux ennemis à affronter. 8)

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download