[TEST] Bioshock Infinite sur XBOX 360

Après les profondeurs marines de rapture, Bioshock prend son envol vers Columbia ! Troisième épisode d’une série qui a marqué l’histoire du jeu vidéo, ce Bioshock Infinite porte les stigmates du génie de Ken Levine et de son studio hors du commun. 8)

Bioshock Infinite

Scénario : 1900, les Etats-Unis lancent à grands renforts de publicité Columbia, une ville flottante qui symbolise la victoire de la science et de l’esprit américain. Mais suite à divers incidents, la ville est désavouée par le gouvernement et disparaît corps et âme. 1912, le détective Booker Dewitt, un ancien homme de main et détective endetté de la célèbre agence Pinkerton, accepte une ultime mission : se rendre sur la ville flottante dans les airs et sauver Elisabeth, une jeune femme retenue prisonnière depuis son enfance !

Bioshock Infinite

Graphismes : On note un réel changement dans cet épisode puisque les deux premiers volets se passaient dans une ville sombre et délabrée dans les profondeurs marines, alors qu’ici, l’histoire se passe dans une cité vivante, lumineuse et majestueuse au dessus des nuages. Dès les premiers instants, BioShock Infinite en met plein les yeux. L’univers artistique est EPOUSTOUFLANT et les studios d’Irrational Games livrent un excellent travail en parvenant à rendre crédible ce passé alternatif ! En 1900, la technologie permet déjà de construire les projets les plus fous et les décors regorgent d’inventions. En effet, Columbia est une véritable petite merveille d’architecture qui offre un point d’immersion total quant au contexte et à la date des événements. Reliée par un système de rails aériens, cernée par les dirigeables, ponctuée par d’immenses monuments à la gloire de ses fondateurs, Columbia est aussi remarquable que Rapture dans son design.

Bioshock Infinite

Jouabilité : Si vous avez joué aux deux premiers Bioshock, vous ne serez pas dépaysés car la majorité du gameplay du jeu reste fidèle à la série. Pour réussir sa quête, Booker dispose d’armes classiques comme un pistolet, une mitrailleuse, un fusil à pompe, un fusil de sniper ou encore un lance-roquettes…, mais version 1900. Pour ce qui est du corps à corps, vous récupérez rapidement un Sky-Hook permettant de défourailler vos ennemis assez violemment. Cette même arme vous permettra de vous déplacer très vite dans la ville, celui-ci vous permettant de vous accrochez à un système de rails aériens longeant toute la ville de Columbia. Une pratique qui rajoute beaucoup de punch à la jouabilité puisque cela permet de fuir l’opposant ou à l’inverse de lui tomber dessus sans même qu’il n’ait le temps de réagir. Pour compléter cet arsenal, BioShock Infinite renoue avec l’esprit des deux précédents opus en introduisant les « Tonics » à la place des célèbres « Plasmides ». Malgré ce changement de nom, l’idée reste la même. Ces pouvoirs, qu’il vous faudra utliser à bon escient pour vous faciliter la tâche, permettent de manipuler l’esprit (par la télékinésie), le feu, l’electricité, une nuée de corbeaux et autres joyeusetés,… Chaque pouvoir peut être utilisé de deux manières différentes et il est même possible de les combiner pour augmenter sa puissance de feu. Le tout étant améliorable au même titre que les armes à feu dans les nombreux magasins qui jonchent Columbia. Elizabeth s’intègre aussi à la jouabilité, puisqu’on peut l’utiliser afin de matérialiser des objets. Lors des affrontements, ses petits tours de passe-passe sont une véritable aubaine. Elle est capable de vous fournir des munitions supplémentaires et de l’argent lorsque vous êtes dans le besoin…

Bioshock Infinite

Durée de Vie : Rythmée et passionante, la campagne de Bioshock Infinite vous tiendra en haleine une quinzaine d’heures de jeu, selon votre empressement et la difficulté choisie. Ce qui est plus qu’acceptable pour un « FPS », surtout à notre époque. Une fois terminé, le jeu propose un « mode 1999 » offrant enfin une expérience sans concessions où la moindre erreur se paye immédiatement.

Bioshock Infinite

Bande Son : Superbement orchestrée et vraiment excellente, l’ambiance sonore de Bioshock Infinite se veut d’époque ! Elle permet de plonger le joueur directement dans le jeu par le biais de musiques des années 1900 ou de participer à des batailles très dynamiques. Encore une fois, Garry Schyman a accompli un incroyable travail. Pour finir, les doublages en VF sont également impeccable !

Bioshock Infinite

Conclusion : Servi par un scénario et un univers fascinant, BioShock Infinite fait partie de ces jeux uniques et inimitables qui happe le joueur dès les premières secondes ! Le titre d’Irrational Games place la barre très haute et il sera difficile pour beaucoup de rivaliser. Un chef d’oeuvre comme on en a très rarement vu dans un jeu vidéo ! laissez vous aller, vous ne serez pas déçu du voyage ! 8)

One Response to [TEST] Bioshock Infinite sur XBOX 360

  1. NeoDandy dit :

    Oeuvre magistrale constituant l’un des monuments de cette année 2013 et ce, à de nombreux points de vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download