[TEST] Dying light 2 : Stay Human sur XBOX SERIES X

Véritable O.V.N.I. (Objet Vidéoludique Non Identifié) sorti en 2015, Dying Light premier du nom, m’avait à l’époque complètement conquis… 2022, Techland remet le couvert avec ce Dying Light 2 : Stay Human, profitant de la puissance de la Xbox Series X, en nous proposant un opus où non seulement vous devrez survivre dans un environnement hostile peuplé de zombies mais où vos choix auront une importance capitale dans le déroulement du scénario ! Alors, installez vous confortablement dans votre fauteuil et munissez vous d’une machette (on ne sait jamais…) car le test c’est tout de suite maintenant  ! 

Scénario : Dans Dying Light 2 : Stay Human, vous incarnerez Aiden, un pèlerin capable de se déplacer avec aisance de ville en ville tel un Yamakasi grâce à ses capacités de parkour ! 

Ici, votre but premier sera de retrouver votre sœur disparue, Mia. Certaines informations récoltées ici et là vous mèneront aux alentours de Villedor, une agglomération gigantesque, réduite au rang de bidonvilles où de nombreuses factions, mélangées parmi les morts vivants, se disputent les territoires et les ressources de la ville… Mais de nombreux survivants comptent sur vous pour remettre un peu d’ordre dans tout ce bordel afin de changer le destin de la cité ! Vous découvrirez bien assez vite qu’ici tout à un prix et qu’il faudra bien choisir ses amis et ses décisions car vos choix auront forcement un impact sur votre aventure ! 

Graphismes :  Gore,… et ça continue en gore et en gore ♪♫♪♪♫ En effet, tout comme le 1er opus, ce Dying Light 2 : Stay Human ne fait pas dans la dentelle ! Le titre de Techland est bien bien crade (zombiement parlant) ! Vous allez en voir passer des boyaux, des tripes, des têtes, des membres et des litres de sang coulés lors de vos escapades à travers les quatre coins de la ville ! 

Pour rappel la série Dying Light nous plonge dans un univers apocalyptique en monde ouvert où l’on doit traverser de vastes environnements urbains envahis par une population infectée qui rôde dans les rues à la recherche de viandes fraiches ! …

Esthétiquement parlant, ce nouvel opus flatte la rétine ! Vous découvrirez des environnements hostiles et variés où la mort se fait sentir à chaque recoin ! La map est divisée principalement en deux grandes parties et est beaucoup plus variée que la ville d’Harran de Dying Light premier du nom. Le Vieux Villedor est l’endroit où vous débuterez votre aventure. Il fait office de quartier résidentiel et est composé de petits immeubles, de maisons et de petites ruelles idéales pour vous faire la main lors de vos sessions de parkour… Vous y reviendrez souvent, car c’est ici que vous trouverez le Bazar, l’endroit où crèche la faction des Survivants… Ensuite, vient La Boucle Centrale, une zone beaucoup plus moderne dominée par les grattes ciel où votre terrain de jeu gagnera en verticalité ! Bien évidemment je ne vous en dirais pas plus et vous laisse découvrir cela par vous même  !

Pour en revenir un peu sur le côté esthétique de la chose, Dying Light 2 : Stay Human est vraiment magnifique le titre de Techland vous fera découvrir des environnements riches et regorgeant de mille détails. D’ailleurs, il n’est pas rare de s’arrêter de courir entre deux missions pour admirer les points de vue vertigineux que le titre nous offre. Les animations sont superbes et la fluidité du jeu vraiment plaisante. Parfait !  

1

Jouabilité : Dying Light 2 : Stay Human se présente comme un FPS en monde ouvert. La prise en main se fait sans mal, même si pour ma part j’aurai préféré changer la configuration des boutons de la manette (« A » pour sauter)… Aiden est très agile et souple comme un roseau… Il peut courir, grimper, sauter et se balancer en utilisant l’environnement pour franchir les différents obstacles.

Un « arbre de compétence » débloquera de nouvelles habilités grâce à l’XP gagné et vous permettra également de mieux vous défendre. Bref, dans Dying Light 2 la fluidité des déplacements et la coordination de la pensée, des mains et de la manette sont essentielles pour mener à bien vos missions.

Le jeu est basé essentiellement sur le combat rapproché et pour cela, vous aurez à disposition une grande diversité d’armes blanches et contondantes, même si on a la possibilité de débloquer des arcs et autres arbalètes par la suite ! Bref ici, rien de mieux que de se fritter à la mano… Chaque arme obtenue peut être améliorée afin d’augmenter la résistance, la maniabilité ainsi que les dégâts. De nombreux mods d’arme peuvent être fabriqués et améliorés pour ajouter des effets tels de glace, de brûlures ou encore d’électrocution. S’ajoute à cela quelques armes de jet (cocktails Molotov, couteaux de lancés et autre joyeusetés…). Vous pourrez même vous servir de l’environnement pour éliminer les hordes de zombies avec l’aide notamment de voitures piégées, de flaques électrifiées et plein d’autres choses tout aussi sympa ! A noter qu’a certains moments vous pouvez vous la jouer en mode discret, comme pour franchir des couloirs sombres remplis d’infectés en mode sommeil… Perso moi c’est pas le truc qui me fait kiffer dans ce genre de jeu… Je préfère foncer dans le tas et tout défourailler !

La chose la plus importante à savoir concernant Dying Light 2 Stay Human est que lorsque la nuit tombe tout y est plus dangereux ! Les zombies deviennent complètements dingues et vous pourchassent comme des fous furieux ! Ils grimpent, sautent, escalades et vous poursuivent peu importe les obstacles, jusqu’à ce que mort s’en suive ! Vous n’êtes pas obligé de sortir la nuit, quoi que quelques missions vous y oblige… mais il faut avouer que cette difficulté vous fera obtenir beaucoup plus d’XP lors de vos sessions nocturnes ! Un point à ne pas négliger ! Mais si vous sentez que le défi vous échappe et que votre vie est menacée au plus haut point, vous pourrez toujours vous réfugier (à condition de les avoir sécurisées au préalable) dans les zones de sécurité dispersées un peu partout dans la ville ! Celles ci sont entourées par des lampes UV et redoutées par les infectés ! 

Pour terminer avec cette section, dans Dying Light 2 il y a de nombreuses ressources à récolter ou à récupérer sur la map qui vous serviront à fabriquer et à améliorer vos équipements et pour le reste vous pourrez les vendre pour acheter de précieux éléments utiles à votre survie. Des inhibiteurs sont dispersés ici et là sur la carte et servent à booster les points de vie et l’endurance de Aiden,… à raison de 3 par améliorations.  

2

Durée de Vie : Il m’aura fallu pas loin de 80 heures de jeu pour venir à bout de mon aventure avec Aiden ! Bien évidemment je n’ai pas complété toutes les quêtes annexes et tout ce que peut proposer le titre tellement il y a de choses à faire et à découvrir ! J’y retournerai bien volontier un peu plus tard tant ce Dying Light 2 m’a scotché ! D’ailleurs Techland annonce qu’il faudrait plus de 500 heures de jeu pour le terminer à 100% ! Une folie ! Et si avec tout ceci vous n’en aviez pas encore assez, sachez que des DLC sont déjà prévus et que du contenu gratuit devrait arrivé lors des premiers mois suivant la sortie du jeu. Bref on ne risque pas de s’ennuyer de si tôt surtout qu’il est même possible de vous amuser jusqu’à quatre en coopération ! 

3

Bande Son : Les thème musicaux, composés spécialement par Olivier Derivière et le London Contemporary Orchestra, évoluent et s’adaptent à votre rythme de jeu. Et que vous soyez en plein combat ou en pleine course, le moindre coup de poing, de pied, réception, roulade et j’en passe,… ont été enregistrés pour rendre l’expérience la plus réaliste possible. Rajoutez à cela un doublage en français plus que convaincant ! Du très très lourd ! 

4

Conclusion : Le titre de Techland vous transportera dans la peau d’Eden aux quatre coins d’une ville réduite au rang de bidonvilles où de nombreuses factions, mélangées parmi les morts vivants, se disputent les territoires et les ressources de la ville ! Servi par une aventure rythmée, un gameplay efficace, une bande son irréprochable, une durée de vie conséquente et un univers fascinant, Dying Light 2 : Stay Human vous captivera du début jusqu’à la fin ! Bref, un titre à se procurer sans aucune hésitation ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

design downloaded from free wordpress templates | free Hd wallpapers | free website templates download